Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 05:52
Marie Jal ne s'arrête jamais là, ne baisse jamais les bras !

Marie Jal ne s'arrête jamais là, ne baisse jamais les bras !

Marie Jal en concert au Gosier

La chanteuse et compositrice Marie Jal dite Mariam donnera un concert "acoustic world" en solo, armée de sa guitare et de sa voix, le 28 avril à 20 heures au Gwada Tacos - Gosier Givré, à la Résidence Créole de la Pointe de la Verdure au Gosier. Marie Jal est une chanteuse à textes, nourrie d'influences espagnoles et africaines. Elle a un tube, "Continuer le combat" que le public reprend à tue-tête : "Wow, wow,wow... La vie, c'est ça !" On ne s'en lasse pas !

Réservations conseillées au 0590 82 26 33, car c'est un tout petit resto !

http://mariejal.wixsite.com/mariejal

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 05:16
Henriette Henry à son arrivée au ministère des Affaires sociales jeudi 20 avril

Henriette Henry à son arrivée au ministère des Affaires sociales jeudi 20 avril

Le blâme d'Henriette Henry dépend de Myriam El Khomry

La commission disciplinaire qui s'est réuni jeudi 20 avril après-midi à la direction des ressources humaines du ministère du Travail a finalement donné un avis pour un blâme dans le dossier qui oppose la contrôleuse du travail, Henriette Henry, et sa hiérarchie à la DIECCTE de Guyane.

"Nous exigeons toujours l'abandon de tout projet de sanction", martèle Thomas Dessalles de la CGT-TEFP. Reçue en compagnie de son avocat et de deux représentantes syndicales, Henriette Henry a passé quelque trois heures au ministère des Affaires sociales avant que ne tombe cet avis. Une mobilisation à l'appel de l'UTG devait avoir lieu au même moment au siège de la DIECCTE en Guyane, mais ses locaux ont été fermés, officiellement en raison des barrages...

On jugeait donc jeudi Henriette pour "avoir tenu des propos discriminatoires, porté atteinte à la dignité de ses fonctions, violé son devoir de réserve, son obligation de neutralité et son obligation déontologique de dignité", à la suite d’une altercation avec une collègue. Celle-ci, la vieille, avait adressé à Henriette un courriel extrêmement agressif se terminant par « t’es pas foutue de réussir le grade d’inspecteur, reste à ta place ». Entendant de la part de cette même collègue des propos se terminant par « négresse », Henriette, victime depuis des années d’agissement discriminatoires (propos vexatoires, courriels humiliants, placardisation) en raison notamment de ses engagements syndicaux, lui a alors rappelé qu'elle était « chez elle » en Guyane, avant d'éclater en sanglots. Pour la CGT, le dossier est vide, c'est une réaction de dignité contre l'insulte. "Il y a des problèmes structurels au-delà de ce dossier", explique Thomas Dessalles. Il rappelle le rapport Lorti de juillet dernier qui épingle le ministère du Travail au niveau des concours, mais surtout le rapport de la mission menée par l'IGAS en 2014 à la DIECCTE de Guyane qui pointait déjà le cas d'Henriette Henry. Ce rapport est désormais aux mains des syndicats...

Pas de rétrogradation

"La procédure elle-même est discriminatoire", regrette Thomas Dessalles. "C'est la victime qui est mise en cause et c'est cela qui choque", complète un collègue venu en soutien. Le syndicat n'explique l'attitude de la hiérarchie que par une volonté de "rester dans le huis-clos" : "C'est le ministère du Travail qui donne des leçons aux employeurs, comme il l'a fait en piégeant Accor et Courte-Paille en réalisant des testings, alors il faut qu'il soit exemplaire, d'où sa réaction de déni devant le cas d'Henriette." Farida, une collègue d'Henriette témoigne de ce que c'est que d'appartenir à une minorité visible dans cette administration : "Tant qu'on n'est qu'un agent de catégorie C, tout va bien, mais si l'on parvient à devenir agent de catégorie B, on devient la lie de la fonction publique."

La commission disciplinaire avait fait savoir avant la réunion qu'il n'y aurait pas de retrogradation ni de suspension, mais la défense d'Henriette refuse le blâme. Du reste, cet avis n'est que consultatif car il revient au final à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, de trancher et clore le dossier, vite, avant qu'elle ne quitte son ministère.

FXG, à Paris

Le point de vue de l'administration

Le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a fait savoir que suite à la réunion de la commission disciplinaire qui s'est réunie jeudi 20 avril, il a décidé de prendre une sanction à l’encontre non pas d'un, mais de deux de ses agents de la DIECCTE de Guyane pour ces faits remontant au mois d'octobre dernier. Il s'agit de l'inspectrice du travail stagiaire, Henriette Henry comme indiqué plus haut, mais également de sa collègue inspectrice du travail avec qui elle était en conflit.

L'administration estime que "le caractère raciste de l’agression verbale qu’aurait subie (Mme Henry) n’a pu être attesté par aucun témoignage ni aucune preuve." Elle estime en revanche que le comportement des deux agents est "fautif et ne peut demeurer sans suite". L'administration a donc accédé à la demande du directeur de la DIECCTE avec "un avis positif à la majorité des voix de la commission disciplinaire comprenant à parité l’administration et des représentants du personnel du ministère".

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 05:14
Drikouraman de Dédé Saint-Prix

Dédé Saint-Prix revient au chouval-bwa pur sang

"Ca fait des années que je travaille dessus..." Dédé Saint-Prix assure avec son dernier opus, Drikouraman, revenir aux sources, " sans relâche", au tchoumbass, aux textes saillants et sérieux, surtout. "Je joue et chante tout seul, du chouwal-bwa comme à mes débuts avec la technicité d'aujourd'hui." Sur les 18 titres de l'album, un seul n'est pas signé Saint-Prix, mais Christine Angot. "Je suis ami avec son mari, ça fait un moment que j'avais son texte... Et j'ai décidé de le travailler parce que même si moi, j'ai déjà fait la paix avec le monde, ça m'a parlé...Ce titre, "Pakomsa", veut dire un peu que sourire ne veut pas dire grimacer. "Ce n'est pas parce que tu souris que tu es une femme soumise, une femme facile... beaucoup de gens ont tendance à se durcir quand il s'agit de servir quelqu'un. Ce sont des séquelles de l'esclavage et de la colonisation... Par contre, là où l'on excelle, c'est lorsque nous sommes en position de force, quand on est syndicaliste, policier, gardien de prison, quand on est gradé !" Et c'est pour ça, ou contre un monde où tout le monde se méfie de tout le monde qu'il chante le titre "Valeurs humaines" : "Tout le monde a besoin de tout le monde !", conclut-il en riant.

Et puis ce morceau au titre surprenant, "TCSP". Dédé Saint-Prix s'interroge : "Est-ce que tout le monde va prendre le TCSP ? Est-ce que les gens vont prendre leur ticket, frauder ? Est-ce que les gens qui n'ont pas l'habitude de se mélanger au peuple vont le prendre ? Ces gens qu'on ne voit ni dans les concerts, ni dans les matches de football, tout au plus qu'on voit à la messe..." Il cible les Martiniquais mais également les "expatriés qui ne restent qu'entre eux, qui ignorent tout des combats de coqs, des yoles"... Alors il s'amuse en chantant : "Est-ce que ces gens-là vont prendre le TCSP ?" De la passer au chant revendicatif, c'est fait avec "Au nom du peuple", un tire co-signé d'Edmond Rosillette qui fait écho à l'affaire Fillon : "Au nom de peuple, mais en fait au nom de leur famille rapprochée, ils se foutent de notre gueule ouvertement ! J'essaie de faire prendre conscience aux gens que notre système politique est peut-être obsolète." Et pour exprimer tout ça, du chouval-bwa, rien que de chouval-bwa, mais tout chouval-bwa ! "Je ne suis que le prolongement de la pensée populaire ! Je donne le pouls de population."

Ainsi, dans "Péyi mwen", il raconte l'histoire de ces Martiniquais qui voulaient rencontrer François hollande pour lui parler de l'université et à qui on a envoyé des CRS. Alors, Dédé Saint-Prix, cette liberté d'expression, il la moque. "On cache la misère au président quand il faut lui montrer dans quelle misère est le pays !"

Dédé Saint-Prix sort ce nouvel album alors qu'il rentre d'une tournée en Colombie où, assure-t-il, "on a mélangé le chouval-bwa et la kumbia et on a surpris !" Mais promis "Drikouraman", c'est 100 % chouval-bwa.

FXG, à Paris

 

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 04:49

Le CEGOM note mal le quinquennat de Hollande

Le Collectif des États généraux de l’outre-mer (CEGOM) a sorti son septième audit annuel des politiques conduites par l’État en direction des Français d’outre-mers. En 2011, au terme de la présidence de Nicolas Sarkozy, 55% des personnes qui avaient participé à l'enquête évaluaient défavorablement son action, alors que 7% l’évaluaient favorablement (38% ne se prononçaient pas). Aujourd’hui, 78% des 306 personnes ayant répondu à cette consultation évaluent défavorablement l’action de François Hollande, alors que 21% l’évaluent favorablement (1% ne se prononcent pas). Dans son ensemble, l’action du président sortant reçoit la note de 5,4/20. Ses domaines d’action les mieux notés touchent à la mémoire et à la culture (7,2/20), au soutien au tissu associatif (6,5/20), à la lutte contre le racisme et les discriminations (6,2/20), puis aux conditions de vie et de santé (5,2/20). Ses domaines les moins bien notés sont relatifs à la cherté de la vie (4,3/20) et l’emploi et la jeunesse en difficulté (4,3/20).

Les personnes qui ont participé à cette consultation ne se prononcent majoritairement par (45 %) sur la campagne présidentielle, sont 21,2 % à envisager de voter au premier tour pour Jean-Luc Mélenchon ; 10,5% pour Emmanuel Macron ; 7,2% pour Marine Le Pen ; 6,2% pour Benoît Hamon ; 4,6%, pour François Fillon. Au second tour, 27,1% estiment qu'Emmanuel Macron sera élu, 17,6% Jean-Luc Mélenchon et 9,8% Marine Le Pen.

A noter que cet échantillon de 306 personnes est réparti à 38 % en Martinique, 32 % en Guyane, 17,6 % en Guadeloupe et à peine 6 ou 7 % à la Réunion.

FXG, à Paris

Repost 0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 06:54

Le Préfet de Guyane doit installer le comité de suivi

"Je souhaite que le comité de suivi et de mise en oeuvre soit installé le jeudi 20 avril au plus tard." Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a fait partir mercredi cette requête au préfet de Guyane. Peu avant, au conseil des ministres, Ericka Bareigts est intervenue pour évoquer ce comité de suivi et de mise en oeuvre qu'elle avait promis lors de son intervention au journal télévisé de Guyane 1ère, dimanche dernier.

Il a été ainsi décidé que "l'architecture du comité de suivi et de mise en oeuvre sera constituée sur deux niveaux, l'un national, l'autre local". A Paris, sous l'autorité de Bernard Cazeneuve, le comité national sera présidé par Jean-François Cordet et réunira l'ensemble des ministres concernés, "à haut niveau de représentation". A Cayenne, le comité local se réunira sous la présidence du préfet. Il rassemblera l'ensemble des services de l'Etat (l'ARS, les Eaux et Forêts...) les parlementaires, les exécutifs locaux (CTG, association des maires, maires des chefs-lieux d'arrondissement) et des représentants des forces économiques et sociales, dont des représentants des collectifs. A charge pour le préfet d'engager des discussions "permettant une représentation juste et pertinente" et de faire ses propositions au Premier-ministre vendredi 14 avril. Pour fonctionner le comité local pourra "être décliné en groupes de travail thématiques" correspondant aux 14 protocoles signés. Outre sa mission de mise en oeuvre, le comité aura pour mission d'examiner l'articulation entre le plan d'urgence, le Pacte d'avenir et la préparation du plan de convergence issu de la loi égalité réelle outre-mer.

Dans sa lettre au préfet Martin Jeager, Bernard Cazeneuve rappelle que l'ensemble des mesures du plan d'urgence s'élève à 1,1 milliard d'euros et qu'il souhaite que "ces dispositions connaissent sans délai une mise en oeuvre sur le territoire dans une logique de solidarité nationale".

FXG, à Paris

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 06:53
Amiral T à l'Accor arena hôtel

Admiral T s'offre Bercy pour ses vingt ans de carrière

L'Accorhotels Arena de Paris Bercy met ses 20300 places à la disposition d'Admital T. Le chanteur guadeloupéen promet le plus gros show de toute sa carrière (20 ans !). Il sera ce 15 avril le premier artiste caribéen francophone à faire Bercy en solo. Pas tout à fait en solo, puisque sur scène, 16 danseurs l'accompagneront au milieu d'effets spéciaux et vidéos...

Le groupe de musiciens est composé de Stevie Landre à la batterie, Amen Viana à la guitare, Mister Francky et Yannick Comsel aux claviers, Dominique Marie-Joseph à la basse, Caroline Loial et Linda Rey aux choeurs, Boris Reine-Adelaide aux percussions , Gaïd Marie-Antoinette, ingénieur du son. Il y aura 12 invités dont les noms ne sont pas dévoilés. En première partie, il annonce trois talents de Guadeloupe, Martinique et Guyane, "pas connus mais très doués"

L'album "Totem" sera offert en exclusivité à tous les détenteurs d'une place de concert.

FXG, à Paris

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 05:19
Emmanuel Macron, samedi 8 avril face aux Ultramarins de l'Hexagone

Emmanuel Macron, samedi 8 avril face aux Ultramarins de l'Hexagone

Macron à la rencontre des Ultramarins d'Ile de France

"J'excuse Ary Chalus qui aurait voulu être avec nous, mais qui est très engagé." Samedi, Emmanuel Macron recevait des ultramarins d'Ile de France à son local de campagne, rue Abbé-Groult, dans le 15e. Le candidat d'En marche ! s'engage à ouvrir des assises d'outre-mer dès son élection. Elles auront trois mois pour mettre en place, dans chaque territoire, la politique d'urgence à mettre en oeuvre la première année, "dans une stratégie quinquennale". Il nommera pour cela un "délégué coordonnateur" à l'Elysée. Une part pour l'outre-mer sera prévue dans le plan d'investissement de 50 milliards qu'il propose nationalement. Il promet une politique de filières, bleue, verte, agricoles, de continuité territoriale et un assouplissement de la gouvernance institutionnelle avec plus d'habilitations, y compris pour la Réunion (suppression de l'amendement Virapoullé). Ce qu'il promet pour la France, la baisse des charges, la suppression du RSI, 12 élèves par classe au CP et au CE1, 10 000 gendarmes et policiers de plus, sera valable en outre-mer. Après une envolée sur "la chance de la France", "la force de l'influence française", "le développement et l'émancipation dans la République", le candidat s'est livré à un échange avec le public où l'on a observé la présence des principales associations ultramarines comme le CReFOM, le Collectifdom, Tjenbé red... Macron a remercié sa déléguée En marche ! des Ultramarins d'Outre-mer, la Martiniquaise Marjolaine Milome-Noiran et le responsable de son programme Outre-mer, Max Dubois.

FXG, à Paris

Repost 0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 06:10
Sous-ministre des Cocotiers

Bareigts dans le Canard

Elle n'est pas à la page des affaires, mais Odile Benyahia-Kouider se lâche un peu avec Ericka Bareigts en dernière page du Canard enchaîné du 5 avril. Sous le titre "Ericka de conscience", le Canard rappelle "son heure de gloire dans l'hémicycle en criant sa fierté de députée noire face aux propos honteux de Nadine Morano sur la race blanche", avant de préciser "n'est pas Taubira qui veut" et de lui reprocher d'avoir attendu dix jours avant de se rendre à Cayenne. La suite traite surtout de la Guyane et des 500 "gros bras" pour mieux conclure : "Il ne faudrait pas que le conflit s'enlise et provoque un deuxième naufrage de l'Ericka." En page 2, c'est un peu plus saignant, puisque, sous le titre "Il n'y a pas que des fusées en Guyane", le Canard révèle que Bernard Cazeneuve était "fou de rage" lorsqu'il a vu sa ministre des Outre-mer, présenter des excuses aux Guyanais le 31 mars depuis le balcon de la préfecture de Cayenne. "Des excuses calamiteuses, déconnectées de la réalité et qui ouvrent les vannes de la surenchère", se serait étouffé le Premier ministre selon l'hebdomadaire satirique. Pire ! Bareigts ne lui a pas demandé son avis... Mais Fekl non plus n'a pas été épargné non plus, "totalement absent". "Il n'est jamais trop tard pour se faire connaître quand on est une ministre inconnue", ironise Odile Benyahia Kouider, mais, le nec plus ultra, c'est le dessin de Pétillon. Il l'a joliment croquée à côté de Cazeneuve. Celui-ci refuse de laisser une addition de 2,5 milliards à ses successeurs. Ericka suggère : "Même en y joignant des excuses ?"

FXG, à Paris

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 06:55
Le stand de l'éditeur guyanais, Ibis rouge, accueille le visiteur avant le stand du ministère des Outre-mer où était fort mal loti l'éditeur Orphie.

Le stand de l'éditeur guyanais, Ibis rouge, accueille le visiteur avant le stand du ministère des Outre-mer où était fort mal loti l'éditeur Orphie.

La librairie des Outre-mer au "Livre Paris"

L'Outre-mer était encore bien présent au salon "Livre Paris" qui s'est déroulé ce week-end. La plupart des éditeurs des Antilles et de la Guyane y ont présenté leurs nombreux auteurs et l'éditeur Ibis rouge a préféré prendre son propre stand indépendant de celui du ministère. Régine Jasor qui tient depuis plus de vingt ans la librairie des Outre-mer au salon, observe que le regard des gens a changé : "Dans les années 1990, les gens nous découvraient par hasard et s'étonnaient qu'on ait des écrivains, des auteurs pour la jeunesse ; ils découvraient que sortis des ouvrages de cuisine, de tourisme, nous réfléchissions, nous avions des essayistes, des romanciers..." Aujourd'hui, si le stand des Outre-mer est un lieu de rendez-vous, de retrouvailles pour les Antillais et les Guyanais de la diaspora, nombreux sont les lecteurs hexagonaux à fréquenter ses rayonnages et ses rencontres avec nos auteurs. Reste que le salon "Livre Paris" est un événement annuel et qu'il manque sans doute un prolongement pour que, d'un salon à l'autre, ce public sache où retrouver ces littératures, ces auteurs qui, une fois le salon achevé, s'évaporent. "Les gens, confirme Régine Jasor, nous demandent où on peut nous trouver. Ils veulent nous voir et c'est le signe que nos littératures sont attirantes." Il y avait naguère un salon intermédiaire, au mois de septembre, au ministère des Outre-mer, un salon du livre d'outre-mer et c'est sans doute ce type de salon et de rencontres intermédiaires qui manquent cruellement aujourd'hui pour pérenniser cette visibilité chèrement conquise.

Reportage FXG, à Paris

Loïc Léry en signature

Le livre de Loïc Léry, ex-membre du gang des Antilais, connaît une deuxième carrière depuis que Jean-Claude Barny l'a porté à l'écran. L'auteur martiniquais était en signature au Livre Paris, accompagné du réalisateur guadeloupéen. Et pour ceux qui n'auraient pas eu encore l'occasion de découvrir cette aventure à la fois politique et banditique, le livre est publié chez Caraïbédition et le DVD du film vient de sortir. (Photo piquée sur le Facebook de Jean-Claude Barny)

Arlette Pujar à l'Agora

Arlette Pujar a eu l'honneur de l'agora installée au coeur du stand du ministère des Outre-mer. La journaliste Marie-Mickaële Manquat l'a longuement interrogée sur son roman, "Vini Vann, la boutique de manuel Yvonne", chez K éditions.

Thierry Dupré présente "La planète Takoo"

Première présence au salon Livre Paris pour le jeune pointois Thierry Dupré. il est venu présenter le premier ouvrage de la maison d'édition qu'il a créée en 2014, Nardar. C'est le volume 1 d'un livre jeunesse intitulé "La planète Takoo - La goutte d'eau". Trois enfants triplés dont un albinos vivent sur un continent désertique avec leur père. Soudain, une énorme goutte d'eau apparaît dans le ciel ; ils vont la suivre...

Bernard Esposito consacre un ouvrage au photographe Gérald Bloncourt

Avec "Je n'ai rien à cacher", collection "Graveur de mémoire" chez Lhamattan, Bernard Esposito propose une biographie du photographe haïtien Gérald Bloncourt. Depuis la création du Centre d'art haïtien en 1944 jusqu'à son travail de photographe de la classe ouvrière française, Gérald Bloncourt, 90 ans, a reçu longuement et à plusieurs reprise Bernard Esposito pour lui narrer sa longue vie. Il en sort cet ouvrage qui fait aussi la part belle à quelques unes de ses plus grandes photographies, mais également de ses toiles.

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 06:53
Livre Paris- ITW Joël des Rosiers, auteur du recueil de poèmes "Chaux" chez Triptyque

Le lauréat poésie du prix Fetkann à l'honneur

Les organisateurs du prix Fetkann-Maryse Condé ont remis à Joël des Rosiers le prix poésie qui lui été décerné en novembre dernier pour son ouvrage "Chaux" publié chez Triptyque. Interview de l'auteur poète et psychiatre haïtien établi au Canada.

"Chaux est l'écriture divine"

Derrière le titre "Chaux", ne se cache-t-il pas une histoire d'enfantement puisque vous commencer avec le terme "iles" sans accent circonflexe, ancien nom médical pour désigner les os qui forment le bassin ?

"Chaux", c'est effectivement cette vision de l'enfantement et le mot "ile" renvoie à ce bassin dont nous venons tous. "Iles" est la première partie, suivie de "Voiles" et enfin de "Batteries".

Alors pourquoi "iles" ?

La chaux a été pour moi une substance minérale, mais aussi une odeur, une mémoire. Nourrisson, j'ai été intoxiqué par la chaux. Les médecins ne savaient pas ce que j'avais, mais mon père a eu l'intuition, que les émanations de chaux étaient responsables de ma détresse. Il a déménagé pour m'en éloigner et nous installer dans une belle maison créole aux Cayes, entourée d'un jardin, d'une roseraie, non loin d'une belle rivière... Cependant, un homme n'échappe pas à son destin. Sur le terrain de cette maison, il y avait un four à chaux. Et ce four a été mon terrain de jeu. J'ignorais encore tout de mon histoire, mais cette odeur de chaux a été ma madeleine de Proust. La chaux a été pour moi un poison et un médicament. Cette idée qu'une épreuve puisse être un enrichissement est à l'origine de ce livre. Pour autant, je n'y raconte pas cette histoire ainsi, c'est recueil de poésies. J'ai abordé les falaises de chaux, de craie dans leur émerveillement. Le mot lui-même est à double sens, il peut-être la chaleur, chaud, chaux... Et cet émerveillement là est lié à une tradition poétique profonde, ancienne autour de la chaux. Aux Antilles, elle est présente chez Saint-John Perse, Aimé Césaire, Edouard Glissant, Fernando Pessoa... La chaux est le mortier de l'humanité, ses sédiments avec ses fossiles. La chaux est en nous et elle crée un cycle éternel. Un mur de chaux est un mur qui s'épaissit. Eteinte d'abord, elle devient vive avec la pluie, se déshydrate et insère tout ce qui s'est déposée sur elle... La chaux, c'est mystérieux et c'est ce mystère que j'ai voulu conter en poésie.

Pourquoi les "Voiles" ?

La chaux nous conduit vers l'enfantement, vers le mystère du féminin. La bassin féminin est notre premier berceau et il est comme le mur de chaux qui s'élargit pour nous accueillir... "Voiles" est à entendre dans les deux sens, la voile de la barque et le voile qui masque plus qu'il ne cache le mystère. Chaux est l'écriture divine puisque dans le livre de Daniel, il y a ce moment extraordinaire où la main coupée de Dieu inscrit sur un mur de chaux trois mots que personne ne comprend. On fait venir le prophète Daniel qui est un poète et qui arrive à les décrypter...

Et pourquoi les "batteries" ?

Après la naissance, l'enfantement et la mort, arrive la femme. "Batteries", c'est à la fois les batteries de cuisine, de musique et les batteries militaires qui s'étalent sur les côtes de la Guadeloupe, de Sainte-Rose à Trois-Rivières. a la pointe Batterie, il existe des vestiges de canons et de fortins en chaux qui m'ont beaucoup émus quand je les ai visités. Mon ancêtre, François Rigaud était le bras droit haïtien de Delgrès. Il est venu de Saint-Domingue en 1801 après la guerre du Sud entre Toussaint Louverture et les Rigaudins qui l'avait perdue. Les trois frères Rigaud étaient révolutionnaires, mais hélas pour eux, mulâtres. Le général André Rigaud s'est réfugié dans les îles vierges, Antonin Rigaud à Curaçao et François Rigaud en Guadeloupe porter l'extraordinaire révolution haïtienne. A l'arrivée de Richepance, François Rigaud est parti aux Saintes déguisé en femme et a été rattrapé et pendu sur une de ces batteries... Il a été ensuite inhumé dans la chaux.

C'est donc tout ça ce recueil et ce titre "Chaux" ?

J'ai voulu aussi que ce soit un objet esthétique. Le livre est comme ces falaises de calcaire, blanc, lumineux et recouvert d'un voile de mylar, un matériel fait de chaux. La chaux était utilisée dans l'industrie sucrière pour blanchir le sucre, dans celle du vin pour l'équilibre du ph. Aux Antilles, les arbres étaient peints à la chaux sur une partie du tronc et ces arbres blancs étaient aussi un mystère.

Pourquoi avoir utilisé le médium de la poésie ?

J'étais poète enfant ; j'ai appris à lire et à écrire à 2 ans. Mes cousins adoraient venir à mon anniversaire, car je leur donnais mes cadeaux s'ils me donnaient des livres sans illustration parce que j'étais fasciné par les mots, par le dictionnaire. Je me sis amusé très tôt avec les mots et ça m'a conduit à la rime, la poésie, au souffle puisque j'ai du apprendre à respirer après avoir failli mourir quand on m'a mis bébé dans un cercueil après que je fus étouffé par les vapeurs de chaux... Ce sont les mots qui m'on t réappris à vivre. Je suis devenu médecin et poète en honneur sans doute de vieux rapport entre littérature et médecine depuis Homère, Empédocle, Céline, Fanon jusqu'à Lacan... Ces nombreux médecins écrivains ont su porter ce regard double sur la vie, la mort et qui remettent aux hommes ce don insidieux de leur souffrance .

Propos recueillis par FXG, à Paris

Repost 0

Articles Récents