Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 05:51
Le come back de Cyril Cinélu

Cyril Cinélu revient pour la fête des mères

Onze ans après avoir été découvert dans l'émission de TF1, "Star Academy", le chanteur Cyril Cinélu revient avec un single deux titres pour la fête des mères, "Depi konbien lanné" et "Mil fwa mési". "Depuis 2011, raconte le Martiniquais, je travaille sur ce projet avec Frédéric Wurtz. A l'époque, j'ai proposé une mélodie à Jocelyne Béroard qui a écrit les paroles, mais j'avais laissé le texte de côté... Et puis, je me suis relancé, suis entré en studio et tout a démarré de là." Depuis un clip a été tourné (sous la direction artistique de Mike Fédée), a été vu plus de 140 000 fois et partagé 4300 fois uniquement sur la page facebook de Martinique 1ère. Nul doute que le koudmen de Jocelyne n'est pas étranger à ce succès. Cyril et Jocelyne, c'est une histoire ancienne, puisque la chanteuse de Kassav était sa marraine musicale dans l'émission Zoukamine Futurstar sur ATV dont il sortit second en 2004.

Après sa victoire à la Star Ac 2006, Cyril a fait une tournée d'un an et sorti un album, "Jusqu'à moi" chez Universal music. "Je n'ai pas rencontré le succès espéré, du coup, je suis parti vivre à Londres où je me suis mis dans l'enseignement, mais aussi dans la musique..." En 2014, il rentre en France, enseigne l'anglais, mais travaille également avec le chorégraphe Kamel Oualli dans Le Grand Bal Masqué de Versailles.

Accompagné de Stéphane Castry (basse) et Taoufik Farah (guitare), il interprète "Depi konbien lanné", titre qu'il consacre à la fête des mères. "On a voulu se metre dans la tête d'un jeune en prison qui parle à sa maman." Avec Frédéric Wurtz, ils ont arrangé le tout en une "balade tranquille".

FXG, à Paris

Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 06:45
La deuxième étoile... Bientôt

L'affiche de "La deuxième étoile" à Cannes

L'affiche de "La deuxième étoile" de Lucien Jean-Baptiste a fait une apparition fugace à Cannes. Lucien Jean-Baptiste et toute l'équipe de "La première étoile" étaient au studio de cinéma de Bry-sur-Marne, il y a une quinzaine de jours pour cette suite tant attendue. Tournage top secret, sous haute protection ! A défaut de photos de tournage, le réalisateur a bien voulu faire fuiter... l'affiche provisoire, en anglais. "En direct de Cannes, précise Lucien Jean-Baptiste. Pas moi, l'affiche !"

FXG, à Paris

Repost 0
Published by fiche - dans fxgpariscaraibe
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 08:53
Investir pour l'art à La Charité-sur-Loire

Alain Foix mise sur l'art à la Charité-sur-Loire

L'écrivain guadeloupéen, metteur en scène et directeur de la compagnie Quai des arts, Alain Foix, lance sur une plateforme de crowfunding un appel de fonds pour aider le Bazar Café, espace littéraire et artistique qu'il ouvre à la Charité-sur-Loire. Il a besoin de 6000 euros pour acquérir un zinc, un vrai ! Un comptoir de bar de 5 mètres de long.

Le Bazar Café a été érigé en 1869 sur le modèle des Grandes Galeries de l'époque comme le Bon Marché ou les Galeries Lafayette, mais en plus petit, huit niveaux de 250 m2. Le premier sous-sol est voué à être un théâtre de 102 places, le second sous-sol est une cave voûtée de 142 m2 où seront associés la culture du vin, les arts à l'occasion d'événements littéraires, musicaux, picturaux ou autres. Le 3ème sous-sol est le reste d'une chapelle datant du XIe siècle. Au rez-de-chaussée, l'accueil, un bar, une cuisine vouée à la restauration légère, un projet de librairie, un piano demi-queue Yamaha, et un espace de lecture et de rencontres. C'est là que prendra place le comptoir. Les donateurs auront meur nom gravé sur le zinc ! Le premier étage est un lieu d'expositions, d'installations, de stages et de master classes, mais aussi de bals, de concerts, de conférences. Les trois autres étages supérieurs sont destinés à l'hébergement d'artistes en résidence, des donateurs ou de touristes avec 7 appartements de standing dont le plus petit est de 63m2 et le plus grand de 168m2.

L'endroit a été inauguré il y a un peu moins d'un an avec le pianiste Alain Jean-Marie.

FXG, à Paris

https://fr.ulule.com/bazar-cafe/

Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 08:47

Tjenbé red demande la dévinstiture d'Olivier Serva pour homophobie

La Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd) a adressé à la «République en marche», le parti politique du président de la République Emmanuel Macron, de retirer l’investiture donnée en Guadeloupe pour les élections législatives à Olivier Serva, président du parti «Eko Zabym». Pour appuyer sa demande, l'association de militants LGBT des DOM rappelle les propos tenus par M. Serva le 21 septembre 2012, dans le contexte de la loi pour le mariage pour tous. Il déclarait alors : «Le mariage ne peut unir qu’un homme et une femme. L’adoption d’un enfant par des homosexuels est inappropriée. Que chacun se mette à la place d’un enfant pour comprendre les difficultés qu’il rencontrerait pour son évolution sexuelle, psychologique et sociale.» Le 24 octobre 2012, il combattait encore le mariage pour tous lors d’un débat télévisé sur Guadeloupe 1ère, face au porte-parole de Total Respect, David Sar Auerbach Chiffrin. Stéphane Ducamp, président de Total Respect, qui considérait jusqu'alors qu'Emmanuel Macron "apportait les meilleures garanties", lui demande de "refuser d’être représenté dans les départements et territoires d’outre-mers par des candidat/e/s LGBT-phobes".

FXG, à Paris

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 06:59
Letoyo "Simple Ticket" avec les Roots Radics

De Saint-Denis à Paris via Kingston, "Simple Ticket" pour Letoyo

"Je suis venu trouver un label et un distributeur." Letoyo a quitté la Réunion en juillet 2016. Depuis, il sillonne les routes de l'Hexagone avec son camion aménagé, accompagné de sa muse, manager et compagne, la dyonisienne, Claire. Il est loin le temps où le rasta des Hauts de Saint-Paul, essayait sa première guitare... Yoan n'a pas encore 40 ans et en moins de deux ans, il a séjourné six mois en Jamaïque. C'est à Kingston, la Mecque du reggae, que l'ingénieur du son Lynford Fatta Marshall (récompensé d'un Award avec Shaggy) a produit son album, "Simple ticket". Ses musiciens ? Pas moins que les Roots Radics, un groupe qui anime la scène rasta depuis les années 1980... Un hasard. Letoyo a fait la première partie d'Israël Vibration avec les Roots Radics à la Réunion. Quand Letoyo est allé visiter le studio Harry J à Kingston, c'est Errol Flabba Holt le bassiste des Roots Radics qui lui a ouvert la porte. Il l'a reconnu. "Ils son venus huit fois à la Réunion. Ils adorent !" Holt lui a demandé ce qu'il faisait là. "J'ai fini ma maquette, je cherche un studio et des musiciens." L'affaire fut ainsi faite.

11 titres originaux en français. Les textes viennent illustrer des tranches de vie, histoire d’amitié et de différence de point de vue, réflexion sur la vie, sur les Dreadlocks, la résistance, le voyage... L’histoire de cet album, ce sont aussi les artistes jamaïcains que Letoyo invite, Empress Thunderous (sur le titre Raciste), le soulman Muzam (sur le titre Ton ange), Sabba Tooth, dancehaller (sur le titre We got the power). Petit bonus, le guitariste Kubix a posé quelques notes sur deux titres (Raciste et Une étoile) lors d’un transit de quelques jours entre Paris et Kingston !

Tournage à la Réunion

Depuis un an, Letoyo a signé avec Khanti Records label et PIAS distribution. "Les Roots radics ont donné une ampleur à ce projet, reconnaît Claire, sans eux on serait un peu sorti en silence à la Réunion..." Depuis le 5 mai, ils sont sur les playlists de certaines radios, présents dans tous les départements de France. "On est distribué à la FNAC, s'amuse le chanteur, donc je suis aussi à la Réunion." Letoyo commence à gagner une visibilité nationale. On l'a vu deux fois se produire avec Danakil. Le 30 juin, il sera au Festizik à Sarlat, le 8 juillet au Roots reggae festival d'Hensie en Belgique, puis ce sera Lens, la Bretagne... Le clip est en boîte, ils l'ont tourné sur un solex en Bourgogne... Prismedia, une société de production les a approchés pour participer à un documentaire sur le reggae et les consciences pour france Ô. Tournage à l'île de la Réunion, du 6 au 14 juin...Et les dates de concerts qui s'accumulent... Letoyo cherche désormais un tourneur, vite.

FXG, à Paris

Premier album « Ecoute » en 2009, puis un EP « Kér Métissé » en 2013

Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 18:03
Laura Flessel accueillie par Patrick Kanner et Thierry Braillard

Laura Flessel accueillie par Patrick Kanner et Thierry Braillard

"Avec moi, ça va bouger"

Hier, tandis que rue Oudinot dans le 7e arrondissement, Ericka Bareigts cédait la place à Annick Girardin, dans le 13e, c'est Laura Flessel qui succédait à Thierry Braillard au secrétariat d'Etat aux Sports. "J'accueille la responsabilité qui m'est confiée, telle que je suis, pleine d'enthousiasme, de détermination, en battante. Je sais que j'aurai à croiser le fer, mais cela ne me fait pas peur. Le mouvement sportif peut être conservateur, parfois même machiste. Si de telles tentations existaient, je préfère mettre en garde : avec moi, ça va bouger." Laura Flessel, sextuple championne d'escrime, sait ce qu'elle doit au sport et cette fois, elle va lui rendre : "A partir d'aujourd'hui, je mettre à son service et à celui des sportifs, pour eux, mais aussi pour mon pays." Elle a indiqué qu'elle se battrait pour que les Jeux Olympiques 2024 se passent à Paris : "Je serai aux côtés de mes amis du mouvement sportif de la mairie de Paris pour porter haut les couleurs de cette candidature." Laura Flessel veut que la France rayonne grâce au sport qu'elle considère comme un support de la francophonie et des valeurs de la France. "Je veux mener une politique diplomatique offensive." Elle entend faire du sport un vecteur des luttes contre les discriminations, que les femmes y prennent toute leur place, comme les handicapés mais également tous les territoires de la République, y compris les Outre-mer. Enfin, l'épéiste a insisté pour dire qu'elle voulait revenir "aux fondements du sport : le corps. Je veux que le sport soit l'occasion de prendre soin de toi, de prévenir et de guérir. Après une brève allocution, elle a indiqué son intention d'aller rencontrer les administrations et les équipes. "Je reste la sportive, mais je serai aussi la ministre, je suis une femme de terrain, je vous ferai confiance, mais il y a du boulot." Premier conseil des ministres pour cette débutante, ce matin.

FXG, à Paris

Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 17:57
Le portrait d'Erika Bareigts a rejoint la galerie des anciens ministres des Outre-mer de la Ve République

Le portrait d'Erika Bareigts a rejoint la galerie des anciens ministres des Outre-mer de la Ve République

Ericka Bareigts quitte la rue Oudinot pour faire sa campagne législative

"Je suis heureuse et honorée d'avoir travailler pour les Outre-mer." Ericka Bareigts a prononcé une allocution d'une quinzaine de minutes pour clôturer ses dix mois à Oudinot. Elle a rappelé son "ambition pour la France océanique" tout en reconnaissant clairement que "l'ambition de la République océanique n'était pas encore achevée". Après avoir salué Victorin Lurel et George Pau-Langevin, ses prédécesseurs, elle est revenue sur ses principaux dossiers : l'accord de Papeete, la loi égalité réelle, le changement de regard dans la mobilité avec l'option du retour au pays, le travail pour la mémoire (commission Stora, commission des Réunionnais de la Creuse), la coopération régionale, l'octroi de mer et le RGEC, les 38 millions d'euros pour compenser la fin des quotas sucriers et a même laissé entendre que l'augmentation des quotas de rhum était pour très bientôt. Revenant sur les excuses qu'elle a prononcées à Cayenne au moment du dénouement de la crise sociale, elle a indiqué : "Si c'était à refaire, je le referai. Il était nécessaire de prononcer ces mots attendus." Enfin, elle a eu cette phrase sur la jeunesse, "promesse de nos territoires" : "N'ayons pas peur d'elle !"

Son départ, alors que Annick Girardin répondait à la presse, a été remarqué : tout le personnel du ministère l'a saluée par une immense salve d'applaudissements.

FXG, à Paris

Elle a dit : "Annick Girardin est une ultramarine comme moi, même si tous les ultramarins ne se ressemblent pas... Nous avons travaillé ensemble comme députées, puis nous avons collaboré de nombreuses fois elle ministre et moi députée, puis ensemble en tant que ministre. Nous avons toujours eu cette fibre ultramarine qui nous a fait beaucoup nous réunir sur d'autres sujets. C'est une femme déterminée."

Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 17:00
Erica Bareigts accueille Annick Girardin dans la cour d'Oudinot

Erica Bareigts accueille Annick Girardin dans la cour d'Oudinot

Une ultramarine laisse la place à une ultramarine rue Oudinot

C'est à 17 h 30 hier qu'Ericka Bareigts, la Réunionnaise, a passé le témoin à Annick Girardin, la Saint-Pierraise. Annick Girardin devient ainsi la 5e ministre originaire d'outre-mer à s'installer rue Oudinot. comme ministre de plein exercice, ainsi que l'a voulu Emmanuel Macron, Si elle n'a posé aucune condition, Annick Girardin a pourtant hésité. Jeudi dernier encore, elle disait non. "J'ai dit mardi soir tard qu'il y avait une page qui se tournait et que j'allais rentrer sur mon territoire... Et puis, aujourd'hui (mercredi, ndlr), en échangeant avec le président de la République, je me suis dit non, que je ne pouvais pas ne pas aller servir l'outre-mer puisque ça m'est proposé. Il y a des défis à relever, que j'ai toujours voulu relever. Donc, je suis là. Ca ne se refuse pas." Elle avoue n'avoir accepté qu'une demi)-heure u une heure avant l'annonce du gouvernement.

Hier après-midi, Annick Girardin se refusait à aborder un sujet particulier, elle veut prendre connaissance de chaque dossier. "Chaque territoire mérite mon attention et toute mon attention. Il y a des urgences, je les traiterai, mais permettez-moi d'attendre un peu."

Annick Girardin avait fait savoir lors du départ de George Pau-Langevin son intérêt pour les Outre-mer, mais avec la mer. "J'ai toujours plaidé pour un grand ministère de la Mer et de l'Outre-mer, c'est ce que j'ai dit au président tout à l'heure et nous avons échangé sur la question d'une compétence maritime spécifique pour chaque bassin maritime de manière à ce qu'il y ait une vraie logique dans le développement de l'outre-mer et de la mer dans nos bassins."

"Seul on peut aller très vite, mais ensemble on peut aller très loin"

Annick Girardin a cité les noms de ses prédécesseurs en place depuis 2012 : "Des lois importantes ont été faites ici, a-t-elle déclaré, à moi maintenant de les mettre en action et de faire que ces décisions qui ont été prises avec l'ensemble des parlementaires laisse des fruits réels sur les territoires."

Pour cette élue qui siégeait depuis 2007 au banc des radicaux de gauche, être sous l'autorité d'un Premier ministre de droite n'est pas un problème : "Le pari d'Emmanuel Macron, c'est celui que j'ai fait dans mon territoire, car seul on peut aller très vite, mais ensemble on peut aller très loin. Le pari d'Emmanuel Macron qui a été choisi par les Français, c'est ça, c'est construire l'avenir de la France, des territoires, de l'Europe, mais aussi du monde, tous ensemble. Ce défi, il se relève avec tous les gens de bonne volonté."

FXG, à Paris

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 12:03

Quel ministre pour la rue Oudinot

Le temps qu'ont pris l'Elysée et Matignon pour laisser les autorités compétentes vérifier qu'aucun membre du gouvernement en formation n'ait d'éventuels conflits d'intérêts est une fenêtre jusqu'à 15 heures, ce mercredi, pour revenir sur les potentiels locataires de la rue Oudinot. Le cas Thierry Robert qui se disait prêt à faire son devoir a été vite expédié. Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe, s'est défendu jeudi dernier sur facebook de toute velléité : "Il y a une forte intoxication sur les réseaux sociaux. Mais je tiens à préciser qu'à l'heure actuelle, personne ne connaît la formation du prochain gouvernement. J'ai soutenu Emmanuel Macron en plein accord avec mes convictions, avec le coeur, il est condamné à travailler et à oeuvrer pour réussir la France..."

Autour d'Emmanuel Macron, durant la campagne, Max Dubois a été son délégué national pour les outre-mer. C'est un métropolitain qui vit avec une Guadeloupéenne, famille Forier. Il connaît bien le milieu artistique et compte parmi ses amis le bassiste Michel Alibo ou Michel Reinette. Il a beaucoup fréquenté les Antilles et la Réunion dans sa vie professionnelle qui s'est déroulée dans le milieu événementiel. Cet autodidacte, inventeur d'un système d'accrochage de panneaux, est très doué pour la communication et a organisé les déplacements du candidat outre-mer. Il est une sorte de Marc Vizy (ex-conseiller Outre-mer de François Hollande nommé depuis ambassadeur de France au Togo), le côté haut fonctionnaire en moins. Il détonne un peu au milieu des énarques de la macronie,. En dehors de Max Dubois et des soutiens Chalus et Robert, aucune autre figure de l'outre-mer n'a réellement émergé dans l'entourage du président élu.

Emmanuel Macron a évoqué pour la rue Oudinot un profil "compétent" et pour qui "l'outre-mer n'est pas une découverte". Un nom revient dans les coulisses du pouvoir, celui d'Arnaud Leroy. Après avoir voté oui au traité Européen, il a quitté les Verts en 2005 pour rejoindre les socialistes. Proche de Montebourg, il a a été élu député des Français de l'étranger en 2012. Il a rejoint En marche ! avant même la primaire des socialistes. Mais Arnaud Leroy semble s'intéresser davantage à la commune d'Andernos-les-Bains en Gironde où il a été candidat aux municipales et aux Régionales plutôt qu'aux Outre-mer.

Enfin, reste une possibilité, la reconduction d'Ericka Bareigts, à l'instar de celle pressentie de Le Drian à la Défense. Le président Macron a félicité son ancienne collègue au gouvernement Valls pour son travail, notamment pour la Guyane. Il ne lui a pas mis de candidat d'En marche ! dans les pattes à Saint-Denis. Elle est Réunionnaise, femme et elle connaît le job. Seule hic, il faudrait qu'elle accepte de redevenir secrétaire d'Etat ou ministre déléguée, car avec un gouvernement resserré à quinze ministres, ça ne laisse pas beaucoup de place à un ministre plein des Outre-mer. Ca va faire grincer des dents. Il faudra surveiller le nom du futur coordinateur des assises des outre-mer qui dépendra directement de l'Elysée ou de Matignon, le vrai boss quoi.

FXG, à Paris

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 03:22
Les rhumiers français séquestrent leurs cotisations à l'INAO

Les rhums refusent de financer le pinard

Alors que l'Institut national des appellations d'origine (INAO) s'apprête à lancer les appels à cotisation, les rhumiers des DOM regroupés au sein du Conseil Interprofessionnel du Rhum Traditionnel des Départements d'Outre-Mer (CIRT-DOM) ont décidé un boycot au moment où la Réunion, la Guyane et la Guadeloupe doivent pour la première fois cotiser à cet organisme certificateur. En cause leur représentation au sein du Comité national des vins et boissons alcoolisées de l’INAO. Ce comité ne comprend que cinquante membres (quarante représentants issus de la production ou du négoce qui émanent des Comités régionaux et dix personnes qualifiées. Les rhumiers français avaient demandé d'avoir un représentant au moins pour chaque DOM. Or, une seule personne, la Martiniquaise Claudine Vernant-Neisson, au titre de personalité qualifiée, doit représenter toute la filière pour les cinq ans à venir.

La filière rhum des DOM (IG et AOC) produit près de 230 000 hectolitres d'alcool pur (hap) se plaçant ainsi après le cognac (790 000 hap), mais loin devant le calvados (20 000 hap) ou l’armagnac (15 000 hap), elle a donc "toute légitimité" à siéger correctement au sein du Comité national de l’INAO, estime le président du CIRT-DOM, Jean-Claude Cantorne.

Derrière cette question de représentativité se cache une question financière. "Cinquante membres, issus majoritairement du vin, peuvent voter une hausse de cotisation qui est moins élevée pour les vins que les spiritueux, estime en off, un acteur de la filière, ce qui fait que le monde des spiritueux finance le vin."

Voilà pourquoi, le conseil d'administration du CIRT-DOM en février dernier, devant le représentant de l’Inao et du ministère de l’Agriculture, a décidé à l'unanimité de placer sous compte séquestre les droits INAO à la Caisse des dépôts et consignations, jusqu’à ce qu’une solution sur la représentativité de la filière soit trouvée. Ce dossier attend le successeur de Stéphane Le Foll au ministère de l'Agriculture.

FXG, à Paris

Repost 0

Articles Récents