Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 04:56

La SEMSAMAR dans la ligne de mire du gouvernement

Les parlementaires Victoire Jasmin, Victorin Lurel et Hélène Vainqueur-Christophe s'indignent à l'unisson d'Hilaire Brudey, patron de la fédération guadeloupéenne du PS, de la volonté du gouvernement de "cette opération de démantèlement du secteur du logement.", c'est-à-dire de la SEMSAMAR. Les parlementaires, rejoint par ailleurs par le député LREM Olivier Serva, dénoncent "un véritable chantage à la collectivité de Saint-Martin" par lequel "l’Etat conditionne ses aides à la reconstruction au départ de Mme Belenus Romana", sa directrice générale. Ils expliquent cette "opération, ourdie depuis les palais parisiens" en ces termes : "Par l’intermédiaire de son bras armé la SNI -Société Nationale Immobilière, filiale de la Caisse des Dépôts et consignations-, le chef de l’Etat et le Gouvernement se rendent coupables d’organiser en catimini une fusion de la SEMAG et de la SEMSAMAR et créer ainsi une grande holding afin de dessaisir les collectivités propriétaires et donneuses d’ordre, la Région, le Département, les communes et les intercommunalités, de leurs compétences logement."

La SEMSAMAR est une société d'économie mixte qui a des activités à Saint-Martin, en Guadeloupe, en Martinique depuis 2010, et en Guyane depuis 2005. Au conseil d'administration de la SEMSAMAR siègent la Collectivité de Saint Martin (51% des parts et six membres), la Région Guadeloupe (15% et 3 membres), la Caisse des Dépôts et Consignations (13% et un siège), la Commune de Basse Terre (5% et un siège), et pour les privés (15 % et trois sièges), la Société Foncière de l'Anse Marcel, Louis Constant Fleming et le Dr Victor Gibbs, le père de Daniel Gibbs. C'est ce conseil d'administration qui a fixé le salaire de sa dirigeante actuelle, Marie-Paule Bélénus. Recrutée en cours d'année 2009 pour succéder à Jean-Paul Fisher, elle a touché cette année là 371 311 euros. En 2010, elle touche un salaire net annuel de 1,253 085 millions d'euros, soit à peu près 100 000 euros par mois, encaisse 39 914 euros de frais de voyage et déplacement, dispose d'un Land Rover, d'une BMW 4x4 et d'un logement de fonction.

En 2011, son salaire bondit à 1,629 382 millions d'euros puis en 2012 à 1,690 246 millions d'euros. Cette fois, ça casse. Une procédure judiciaire est ouverte pour détournement de fonds publics et une nouvelle convention est établie en 2013 qui plafonne la rémunération de Mme Bélénus à 450 000 euros, soit à peu l'équivalant du salaire du directeur général de la Caisse des dépôts et consignation.

Malgré ces montants exorbitants, les élus signataires de la protestation "demandent solennellement au président de la République et au Premier ministre de respecter scrupuleusement le principe de libre administration territoriale". Y a des fois on se demande si un peu de recentralisation n'est pas bénéfique aux finances locales !

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents