Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 04:50
Volcan et pitons martiniquais au patrimoine mondial

Nos volcans tout près de l'UNESCO

Dans six semaines environ, le chef de l'Etat dira qui de la maison carrée de Nîmes, du phare de Cordouan ou des "Volcans et Forêts de la Montagne Pelée et des pitons du nord de la Martinique“ intègrera le patrimoine mondial de l'UNESCO.

La présentation du plan de gestion du Bien Martiniquais au comité français du patrimoine mondial, dernière étape nationale de la procédure d’inscription de la Martinique au patrimoine de l’UNESCO, a eu lieu hier au ministère de la Culture à Paris. Avec le président du Parc naturel, Louis Boutrin, et son directeur Johan Villeronce, le préfet Franck Robine, le directeur régional de l'ONF, Pierre Véry, le professeur Georges Boudon de l'institut géophysique du Globe de Paris, et l'équipe projet composé de Mmes Béranger, Beaubois et M. Bélis.

L'équipe est déjà venue à Paris défendre et valider la valeur exceptionnel du bien en octobre 2016, le projet de périmètre avec les différents zonages, coeur de bien, zone tampon et le cadre distant, il y a un an. "Cette fois, explique Louis Boutrin, nous avons démontré notre capacité à gérer et valoriser le bien à travers notre plan de gestion."

il s'agit de montrer ses capacités à préserver le bien qui est vulnérable face une anthropisation galopante, au réchauffement climatique ou à l'introduction d'espèces invasives. Non content de présenter un résumé des 850 pages du dossier, l'équipe a répondu à l'ensemble des recommandations formulées par le jury : renforcer l'argumentaire sur le critère de la biodiversité, organiser une coopération régionale pour démontrer la plus value de la candidature de la Martinique. "On a même fait plus, détaille le président du parc, puisque nous avons organisé le 25 septembre dernier, un séminaire avec l'ensemble des pays de l'OECS dont les pays qui possèdent déjà un bien, la Jamaïque, Sainte-Lucie et la Dominique pour créer un réseau UNESCO de la Caraïbe."

Une nouvelle règle du jeu qui n'existait pas encore quand la Martinique a lancé son projet, est venue toutefois porter une ombre au tableau jusque là idyllique. Désormais, un pays comme la France ne pourra plus défendre qu'un seul projet à la fois. Or, la maison carrée de Nîmes et le phare de Cordouan sont également sur les rangs... Ces deux dossiers sont présentés par le ministère de la Culture tandis que le projet Martiniquais, un dossier nature présenté par le ministère de la Transition écologique. Les deux ministères se battent mais l'arbitrage sera rendu le 15 décembre par le président de la République ou le Premier ministre. Avantage pour la Martinique, il n'y a que que quatre biens nature français au patrimoine de l'UNESCO (le golfe de Porto, la barrière de corail de Nouvelle Calédonie, les parcs, ramparts et pitons de la Réunion et la chaîne des volcans d'Auvergne) pour 49 biens culturels.

Dès lors que les autorités françaises auront fait leur choix à la mi-décembre, le lauréat sera annoncé aux instances internationales de l’UNESCO en Janvier 2019.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents