Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 06:12
Des assises de dingue pour France Ô et les impôts !

Des assises de dingue pour France Ô et les impôts !

Delphine Ernotte face aux salariés de France Ô

Delphine Ernotte, pdg de France Télévisons s'est rendue au siège de France Ô le 19 juillet après-midi après l'officialisation par le Premier ministre de la fin de France Ô sur la TNT et le réseau hertzien.

Devant l'ensemble du personnel, la présidente a essayé de rassurer des troupes sonnées par la brutalité de la décision quand la commission de concertation disait encore il y a dix jours que rien ne serait décidé avant la fin de l'année... "Il y a une violence à arrêter une chaîne, a lancé à ses troupes, Wallès Kotra, directeur du pôle outre-mer des la télé publique, surtout quand c'est la chaîne de ceux que l'on ne voit pas." Si les ministres de la Culture et des Outre-mer ont promis la création d'un groupe de travail avec les parlementaires des délégation outre-mer des deux assemblées pour écrire un nouveau cahier des charges à partir de la rentrée de septembre, Delphine Ernotte entend déjà passer à l'étape suivante : "Le cahier des charges, a-t-elle dit aux salariés, je crois qu'on l'a...(...) Comment dès 2020, faire en sorte que les territoires d'Outre-mer soient autant représentés que le reste des territoires ? Comment faire pour que les Outre-mer ne soient pas à part ?" Elle annonce donc une "révolution à faire dans toute la maison France télévisions", car cette mutation vers le numérique implique des transferts de métiers, de compétences, de financements... A Malakoff, siège de France Ô, il y a d'une part la chaîne France Ô mais également la tête de réseau de toutes les chaînes La 1ère. Tous les salariés ne sont pas menacés de licenciement, assure Mme Ernotte qui rappelle que tous sont des employés de France Télévisions. "Sauf les intermittents", lui a-t-on opposé.

Accent créole ou polynésien malvenu

Quant à faire voir des sujets d'outre-mer dans les journaux télévisés de France 2 et France 3, tous semblaient en douter : "Ils ne veulent même pas sur France 2 et France 3 d'accent créole ou polynésien..." Mme Ernotte s'est appuyée sur la nouvelle ligne éditoriale développée sur France Info télévisions pour contrecarrer ce sentiment. Elle a même annoncé au côté du futur directeur des programmes, la nomination d'un "directeur des contenus outre-mer". Face à ce qui a été ressenti par la plupart des salariés présents comme un "coup de massue", la présidente a déclaré : "Comment met-on en oeuvre un avenir qui ne se résume pas à des suppressions de chaînes ? Il faut qu'on envisage un avenir qui n'est pas le média traditionnel tel qu'on l'imagine aujourd'hui."

Quelques rares voix parmi les professionnels, tel le réalisateur François Dubreuil, pensent même que c'est une chance : "France Ô va devenir comme France 4 une chaîne numérique expérimentale pour accompagner la mutation numérique du groupe France Télévision !" Exemple à l'appui, il ajoute : "La pièce de théâtre Double dont j'ai réalisé la captation, après une diffusion sur France Ô, a très bien marché sur culturebox, la chaîne numérique de FTV..." Un point de vue qui semble ne convaincre pour l'heure que les moins de 30 ans.

FXG, à Paris

Des assises de dingue !

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron disait n'avoir aucune idée précise de son programme pour les Outre-mer. Il misait alors tout sur les assises qu'ils se promettaient d'organiser une fois élu afin de faire émerger des territoires des idées, le "bottom up" cher au nouveau monde du président Macron ! Aujourd'hui que ces assises sont terminées et que le livre bleu outre-mer est publié, il semble que plus que le bottom up, ce soient les idées du président Macron qui aient émergées : la bascule de France Ô sur le numérique, la minimisation de l'abattement de l'impôt sur le revenu, la fin de la TVA NPR, les menaces sur les congés bonifiés et sur la sur-rémunération des fonctionnaires... Même les députés LREM d'outre-mer comme Lénaïck Adam (Guyane) et Olivier Serva (Guadeloupe) ou la députée Modem Maud Petit sont contre la bascule de France Ô... Mais leur champion, Emmanuel Macron ne propose ni plus ni moins pour les outre-mer qu'un "changement de paradigme" ; il ne nous avait juste pas prévenu que ce serait des assises de dingue !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents