Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 06:33
Standing ovation pour Max Mathiasin, mardi au palais Bourbon

Standing ovation pour Max Mathiasin, mardi au palais Bourbon

L'esclavage moderne au palais Bourbon

Les députés Vincent Ledoux (Les Constructifs), Eric Coquerel (LFI), Sereine Mauborgne (LREM), Max Mathiasin (Modem) et encore Serge Létchimy (Nouvelle gauche) ont pris la parole mardi lors de la séance de questions d'actualité au gouvernement pour évoquer la situation des migrants africains vendus comme esclaves en Lybie. L'intervention de Max Mathiasin s'est achevée par une standing ovation sur l'ensemble des bancs, de l'extrême gauche à l'extrême droite de l'hémicycle. Le député de Guadeloupe a d'abord évoqué sa grand-mère qui lui raconta son propre grand-père, né libre en Afrique, capturé et vendu aux Antilles, avant de mourir libre après l'abolition de l'esclavage ! Il a ensuite rappelé que c'est cette même assemblée qui avait adopté la loi reconniassant l'eclavage comme un cime contre l'humanité. Peu après, le député de la Martinique, Serge Létchimy, s'est félicité de l'indignation de toute l'Assemblée nationale, pour lui préférer toutefois une condamnation. Il a rappelé qu'il y avait 390 000 migrants africains bloqués en Lybie et 9 000 privés de liberté quand la France ne veut en accueillir que 25 000. La ministre déléguée à l'Europe, Nathalie Loiseau, en charge de répondre pour le gouvernement, a employé le terme "abominable" pour évoquer ce sujet et indiqué partager l'indignation de la représentation nationale. Elle a parlé de la détermination de la France pour lutter contre les passeurs, des agents de l'OFPRA qui interviennent au Niger et encore du risque que prennent les migrants subsahariens en passant par "un pays où il n'y a pas d'Etat". Concernant les "migrants économiques illégaux", Nathalie Loiseau a évoqué l'aide au développement pour que les jeunes Africains restent chez eux. Elle a ainsi évoqué le fonds fiduciaire européen d'urgence qui a triplé son enveloppe en direction des pays subsahariens pour atteindre 3 milliards et encore l'augmentation des fonds versés au Haut comité aux réfugiés et à l'Organisation internationale des migrations. Elle a, pour finir, évoqué le prochain sommet de l'Union européenne et de l'Union africaine  qui doit se tenir les 29 et 30 novembre à Abidjan où "ces questions de migration seront à l'ordre du jour".

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents