Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 04:29

Le Martiniquais qui postule à la présidence de France Télévisions

le 22 avril

 

le CSA annoncera qui sera le président de France Télévisions. Alexandre Michelin fait partie des candidats en lice.

Alexandre Michelin est le seul originaire d'outre-mer parmi la trentaine de candidats à la tête de France Télévisions.

Le père d'Alexandre Michelin, originaire de Balata ; sa mère est née dans l'Hexagone, mais elle vient d'une famille robertine. Son père, prof de lettres classiques (il a eu Aimé Césaire comme professeur), est parti enseigner dans l'ancienne confédération de l'Afrique occidentale française, au Mali. C'est là-bas qu'Alexandre, le petit dernier, est né en 1964, Il a vécu à tombouctou, puis à Bamako. Dans cette Afrique encore coloniale, ils sont nombreux les Antillais. C'est ainsi que la famille Michelin fréquente l'artiste Serge hélénon qui vivait lui aussi à Bamako. "Les Maliens nous appelaient les "toubabs bouffis", les faux blancs !", raconte Alexandre qui a vécu là-bas jusqu'à ses 12 ans. la famille se rendaient en Martinique avec les congés bonifiés. "On prenait le train Bamako-Dakar, puis on prenait un bateau pour Marseille, de là on gagnait le Havre et on empruntait le paquebot Antilles." En Martinique, la famille retrouvait oncles, cousins...

En 1973, le père d'Alexandre s'éteint. Alexandre est à présent en région parisienne. Après ses études secondaires, il s'intéresse aux médias et au journalisme et il s'oriente vers sciences politiques avant de décrocher un diplôme d'études supérieures de droit et administration audiovisuelle à la Sorbonne. Il enchaîne le sstages dans des sociétés de production, travaille avec Yamina Benguigui qui réalise alors le clip de Voulzy, Belle-Île-en-Mer-Marie-Galante...

La Générale des eaux l'embauche alors que la mode est au câble.

"Un Antillais à la tête de Paris Première"

Il débute sa carrière à Paris Première comme responsable des acquisitions, puis directeur des programmes. Il lance des émissions culturelles, fait revenir à l'écran des personnalités aussi variées que Jean Edern-Hallier, Paul Amar ou Thierry Ardisson. Il contribue à faire découvrir Elisabeth Quint et Jamel Debbouze. En 1994, il est nommé directeur général de l'antenne de Paris Première. A 28 ans, il est le plus jeune directeur de chaîne.

En 1997, il rejoint le Canal + comme directeur des programmes numérique, puis directeur des programmes de Canal Sat

Entre 2004 et 2006, Alexandre Michelin est passé dans le public, il devient directeur de l'antenne et des programmes de France 5, notamment pour en assurer la transition numérique pour la TNT. Il crée alors la première émission interactive de la télévision intitulée Cult qui lui vaut un Emmy Award de la meilleure émission interactive de l’année en 2006, devant la BBC.

En novembre 2006, il est nommé Président du Fonds Images de la Diversité créé par l'ACSÉ et le CNC. Il l'est encore.

En février 2007, il est directeur éditorial et des contenus de MSN.fr (Groupe Microsoft)5. Il réorganise les contenus et le développement, et noue des partenariats stratégiques avec CANAL+, l'Equipe et le Figaro Madame. Il lance égalzement le site M6/MSN.

Depuis août 2010, il est à la tête de MSN Europe, Afrique et Moyen-Orient, responsable des contenus, de la programmation, de développement, de la stratégie et de la monétisation. Le portail s'est imposé comme n°1 dans 18 des 25 marchés où il est présent.

Le 25 février 2015, il est le deuxième à se déclarer candidat à la tête du poste de Président de France Télévisions.

FXG, à Paris

Un pionnier de la diversité

Alors qu'il est à Paris Première, il rencontre à la montagne Olivier Laouchez qui développe alors Secteur A. Ensemble, ils vont lancer la chaîne Trace. Avec sa ciulture "jambé d'lo", il prend de plus en plus conscience des racines communes qu'il partage avec les Noirs du monde. Une curiosité naturelle le pousse à s'intéresser à Martin Luther King, Jimmy Hendricks, Malcolm X, Duke Ellington, Sidney Poitier ou même le roi Pelé. Sa sensibilité culturelle, artistique est désormais mondiale. Il croise des gens comme Jean-François Bizot, Patrice Blanc-Franquart. Pendant sa période Canal +, il participe au lancement de canal Sat Antilles ou RFO Sat. A France 5, il lance le documentaire "Noir". Après les émeutes en Seine-Saint-Denis en 2005, le ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabre lui confie la commission image de la diversité au CNC. son arrêté de nomination est signé, outre par le linistre de la Culture, par les ministres de l'Egalité des chances et celui de l'Outre-mer. Il y fera rentrer France Zobda et Catherine Jean-Joseph. Il y a cinq ans, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture l'approche pour lui proposer la présidence de France Télévision. "A l'époque, raconte-t-il, c'est le président de la République qui le nommait. Comme on lui propose en même temps la direction Europe, Afrique et Moyen-Orient de MSN, il décline.

Une candidature affichée publiquement pour France TV

"Ce n'est pas rien de s'engager pour conquérir une entreprise de cette taille avec les enjeux du vivre ensemble et de la transformation numérique", confie celui qui ne veut encore rien révéler de son programme si ce n'est qu'il a compris l'opportunité qu'il y aurait à réussir la utation numétrique du groupe public. Mais au-delà de cet enjeu, il voudrait que France TV incarne la République. "Nous n'avons jamais eu autant de moyens de nous relier les uns aux autres, à condition d'avoir un projet commun." L'homme a compris que la question du vivre ensemble serait vaine sans un projet commun. "La télévision doit porter ce projet, cette transformation dans laquelle il veut donner toute sa place à l'Outre-mer français, "un des piliers de la France". "Les Outre-mer sont l'ouverture de la France au monde avec l'héritage de son histoire, l'ambition de rester une et indivisble et d'accorder les mêmes droits à chacun." C'est cela que porte la candidature d'Alexandre Michelin à la tête de France Télévisions.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents