Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 06:18

Fackeure et Fanfant sortent Frères chez Aztec musique

Frères, le 1er album de Thierry Fanfant et David Fackeure, sorti chez Aztec Musique, est un pur album de jazz. Les deux hommes, accompagnés de Jean-Philippe Fanfant à la batterie et Thibault Hien au saxo, se connaissent depuis l'an 2000. Thierry Fanfant a découvert "ce pianiste français qui faisait de la biguine" (David Fackeure a notamment accompagné Jenny Alfa dans Douvan Pote Doudou). Quelques années plus tard, en 2007, Fanfant remplace au pied levé son bassiste quand David Fackeure anime résidence au Franc Pinot sur l'île Saint-Louis. La collaboration révèle leurs affinités musicales et démarre pour eux l'aventure de "Fackeure on Jazz". Et quand Thierry Fanfant doit partir jouer en Colombie et en Equateur en 2009, il fait appel à David, c'est la révélation. Thierry lui demande de venir jouer sur son album Simé Lanmou. Concert après concert, ils deviennent plus proches. Chacun gratte des morceaux dans son coin et quand ils se rendent compte que chacun des deux prépare un album avec les mêmes musiciens, ils décident de le faire ensemble. Chacun apporte sa patte sur les compositions de l'autre. Ils composent, enregistrent, mixent, masterisent et réalisent l'album de A à Z, pochette comprise dont les photos sont signées Thierry Fanfant. "Une maturité dans le visuel et la musique", se réjouit Thierry.

Le titre, Frères, est celui d'un morceau, Fwèw, composé par David et dans lequel chaque musicien a son solo à jouer. Les deux artistes revendiquent un album jazz caribéen. "On y retrouve tout ce qu'on a vécu comme musique, souligne Thierry, de la biguine à la rumba cubaine. Le fond des Antilles est omniprésent." Les deux musiciens s'inspirent, s'émulent et ouvrent des portes, mais pas question de chercher à prouver quoi que ce soit, simplement crée de l'émotion.

"Jouer sur la composition de l'autre oblige à aller dans des directions qu'on n'a pas forcément envisagées, explique David. Ca demande un travail personnel pour aller dans la seule direction qui compte, celle du morceau !" Au final, l'album offre un univers avec des chansons sans parole. Leur jazz caribéen rythmique casse la glace. Les morceaux sont écrits dans le format des standards de jazz, une mélodie, un thème... "Ca permet d'être plus libres, d'avoir moins de rendez-vous susceptibles de de rompre leur fluidité. "On pourrait partir tous les deux à Los Angeles et trouver nos musiciens sur place !", souligne David. "Ce ne sont pas des compositions tordues", complète Thierry.

Après le New Morning, le 11 avril et le Duc des Lombards le 25 mai, le tourneur Cyril Coudoux devrait les faire venir aux Antilles d'ici la fin de l'année.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents