Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 05:03

Le campus de Camp Jacob accueillera ses premiers élèves pilotes en octobre

A compter du 12 octobre, le campus du camp Jacob accueillera 24 élèves pilote de ligne sous l'égide de l'Ecole nationale de l'aviation civile.

Le Caribbean Aviation Center of Excellence (CACE) et l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) ont signé hier au salon du Bourget "Paris air show" un contrat de coopération pour la formation des pilotes de ligne en Guadeloupe. Philippe Crebassa, directeur adjoint de l'ENAC et Lucien Plaisance, président du CACE et par ailleurs pilote de ligne chez Air Caraïbe Atlantique, ont annoncé avoir déjà sélectionné 11 des élèves qui débuteront leur formation à partir du 12 octobre à Saint-Claude. Ils sont déjà quatre Guadeloupéens, six Martiniquais et un Haïtien. Une deuxième sélection va débuter à compter du 21 juillet pour recruter les 12 autres élèves pilotes parmi les antillo-guyanais étabois en région parisienne. "Nous ouvrons nos recrutements aux jeunes de l'arc antillais, de Cuba à Trinidad, pourvu qu'ils soient âgés de 18 à 28 ans, titulaires d'un bac scientifique et maîtrisent l'anglais", rappelle Lucien Plaisance.

Le CACE a passé des accords avec la BDAF, les Région Guyane, Martinique et Guadeloupe et le fonds social européen pour le financement de la formation dont le prix est estimé à 100 000 euros. L'apport régional et européen devrait permettre aux élèves de ne payer eux-mêmes que 30 % du coût de cette formation.

Le CACE a déjà formé deux promotions de pilotes de ligne qui sont employés actuellement chez Ryanair, Easy Jet et même, pour le Saintois Questel, chez Ethiad sur A380 !

Formation continue et simulateurs

La formation dure dix-huit mois et démarrera par une session théorique de six mois au camp Jacob sous l'autorité d'instructeurs envoyés par l'ENAC. La suite aura lieu sur l'un des sept sites de l'ENAC dans l'Hexagone. A l'issue, chacun doit obtenir sa licence de pilote transport aérien. A charge pour eux ensuite de trouver à s'embaucher soit sur le marché caribéen auprès de la Liat, d'Air Caraïbes Régional ou Air Antilles Express) soit sur les marchés les plus dynamiques en Asie, aux Emirats arabes unis et en Inde, les trois pays qui achètent actuellement le plus d'avions.

D'ici cinq ans, le campus devrait s'ouvrir à la formation continue sur l'ensemble des métiers aériens (airport management, air trafic transport, catering, services commerciaux, piste), mais également proposer de former des instructeurs sur simulateurs de vols sur ATR et Airbus. "Ces jeunes porteront l'excellence de la formation à la française dans le monde entier", promet M. Crebassa.

FXG, à Paris

Marie-François Eboué, marraine de cette première promo

La marraine de cette première promotion officiellement reconnue par l'ENAC n'est autre que l'épouse de Charles Eboué, lui-même fils de l'illustre gouverneur Félix Eboué. Pilote à 16 ans, Charles Eboué s'est engagé en 1939, est parti en Angleterre où il a obtenu son brevet de pilote de la Royal air force avant de passer la guerre au combat. Après la guerre, il a été pilote à la STA, à Aigle Azur, UAT puis UTA. A sa mort, Charles Eboué cumulait 26 900 heures de vol.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents