Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 07:26

Après la sortie de son single "Un matin d'avril" en 2014, Kimsé se lance dans un nouvel album avec nouveau single "Recommencer". Rencontre.

"Je reviens bientôt"

Depuis le titre "Rêve absolu", hit de l'été 2008, qu'avez-vous fait ?

J'étais silencieuse médiatiquement, mais j'ai fait beaucoup de choses, participé à des compils, des choeurs... Je n'ai jamais quitté le monde de la musique parce que j'ai toujours composé pour moi ou pour les autres, mais ça s'est précipité grâce à "Un matin d'avril". Je ne dis pas que j'avais oublié, mais ça m'a redonné des sensations, envie de repartir à la conquête du public, d'avoir des scènes ! Forcément, ça a créé de l'ébullition et tous les titres qui dormaient sont ressortis.

Des titres qui dormaient ?

J'avais des compositions qui étaient là, qui attendaient juste que je m'en occupe et grâce au succès du single, j'ai eu une proposition de Waren et nous avons travaillé sur un titre quasiment terminé. J'ai aussi une proposition de Medhi Custos, une autre de Thierry Delanay, mais je ne vais pas tout dévoiler parce que c'est en train de s'étoffer...

Vous sortez un deuxième single "Recommencer". De quoi s'agit-il ?

C'est une composition de Stanisky avec Philippe Martias et moi à l'écriture. Ce titre dit que parfois il faut laisser la rancoeur de côté, quel que soit celui qui a tort ou raison, on s'en moque. Il faut rebondir, oublier tout ce qu'on s'est dit. On peut voir une parole déplacée, une erreur, un acte manqué, mais il faut savoir effacer, faire table rase du passé et repartir à zéro.

Comment voyez-vous évoluer le zouk ?

Je trouve que ça aurait été dur de ne voir aucune nouvelle génération qui s'investisse dans le zouk et au contraire, c'est bien ce qu'on voit, il y a beaucoup de nouveaux : Lycinais Jean, Nesly, Anthony Drew, E.Sy Kennenga si tant est qu'il fasse du zouk... Je trouve ça bien ! Ca diversifie le zouk. Toute cette nouvelle génération est magnifique. Il faut garder un gros coup de coeur à tout ceux qui ont fait vivre le zouk au départ, continuer à les soutenir, mais c'est bien d'avoir une nouvelle génération qui s'intéresse au zouk. On aurait pu manquer de relève...

Vous-même êtes proche de Christiane Obydol de Zouk machine. Est-elle un modèle pour vous ?

Elle est comme grande soeur qui me donne des conseils et m'a un peu aidé toutes ces années à faire évoluer mon chant et ma danse, ma prestance scénique.

Qu'avez-vous pensé de l'annonce de Fanny J qui dit qu'elle fait une pause dans sa carrière ?

Ca m'a un peu brisé le coeur parce que j'aime beaucoup Fanny et ce qu'elle fait. Enfin briser le coeur... C'est un choix, si c'est le sien... On en saura un peu plus avec le temps. Fanny est une chanteuse qui a donné beaucoup, qui a fait de très beaux titres. Quelle que soit sa décision, il ne faudra retenir que le meilleur ! Et si c'est sa décision, il faut lui souhaiter du bonheur.

Vous, vous n'arrêtez pas ! Quand doit sortir l'album ?

Idéalement, c'est pour l'été 2016. Je sortirai un troisième single vers le mois d'octobre. J'aurai une très grande scène, j'ai un peu de mal à y croire, mais ça va arriver ! Un peu avant l'été prochain je sortirai un dernier single mais ce sera pour annoncer l'album.

Vous vous sentez parisienne ou guadeloupéenne ?

De coeur, je suis plus guadeloupéenne ! Forcément parce que je suis née là-bas, mais géographiquement, je suis plus présente à Paris même si mon coeur est toujours là-bas. Je reviens bientôt au pays me ressourcer.

D'où vous vient votre nom ?

J'ai appris que "kimsé" est un mot turc qui veut dire "personne", mais ça ne vient pas du tout de là. C'est le prénom d'une amie d'enfance. J'étais toute petite et je l'ai perdue de vue, mais j'ai retenu son prénom. Ma mère s'en est aussi souvenu quand il a fallu choisir un nom de scène.

Propos recueillis par FXG, à Paris

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents