Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 07:09

Un logement d'urgence pour une Guyanaise après douze jours de grève de la faim devant l'Assemblée nationale

Line Legrand devrait sans doute accepter ce mercredi d'être hospitalisée, a indiqué Daniel Dalin, président du Collectifdom, car son pied présente des risques graves de gangrène diabétique. Depuis douze jours, cette Guyanaise de 47 ans, malvoyante et déjà amputée d'une jambe, s'est installée rue de l'Université à Paris, devant l'Assemblée nationale. Elle observe une grève de la faim. La mobilisation depuis lundi du député de la Giyane, Gabriel Serville qui a alerté le CReFOM, le cabinet de George Pau-Langevin et la présidence de l'Assemblée, semble avoir abouti après l'intervention du Collectifdom et du CReFOM. Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion semble avoir pris le dossier de cette dame en main.

L'histoire de Mme Legrand démarre en 2012 lorsqu'elle et son frère entrent un conflit avec un policier réunionnais de la BAC de Cayenne, Sébastien Ichaye. "Il m'a massacré la tête et j'en paye les conséquences ! J'ai eu un décolllement rétinien à chaque oeil, un fracture multiple de la mâchoire inférieure..." Le policier, en civil au moment des faits, a été condamné à six mois ferme et six avec sursis en septembre 2012. "Il est toujours policier de la BAC", regrette Mme Legrand.

En septembre 2013, Line Legrand doit subir une nouvelle intervention sur les yeux. Le laser est en panne à l'hôpital de Cayenne et on l'envoie se faire opérer à l'hôpital Rotxchild à Paris. A partir de là, ça va être la dégringolade physique et sociale pour Line Legrand. "J'étais animatrice en milieu périscolaire et je dependais du régime social des indépendants." Ainsi, elle n'est prise en charge que lorsqu'elle est hospitaisée. "L'hébergement post-hospitalier, la nourriture et tout le reste, c'est à mon compte. Et si la Guyane regorge d'or, ma poche à moi n'est pas en or !" Line s'est rapidement retrouvée à la rue, SDF. Le SAMU Social parisien la renvoie aux services sociaux de la Guyane... Elle est à la rue quand elle perd sa jambe en raison de son diabète. "Je suis arrivée de Guyane, j'étais debout avec toute ma diginité ! J'aurai du rentrer en Guyane le 31 janvier 2014 ! On m'a tourné en bourrique !"

Finalement, le barouf de la mise en scène de Mme Legrand devant l'Assemblée a fini par payer. "On m'a trouvé un hébergement provisoire dans un centre pour handicapés et on va me trouver un logement social avant la fin du mois." Reste que pour ne pas risquer de perdre son dernier pied, Daniel Dalin a du la convaincre de retourner à l'hôpital en urgence.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

gary 28/07/2015 09:01

avec le Crefom et le collectif dom, nous sommes sauvés, bon les gars nous avons de nombreux jeunes au chômage je suis sûr que vous avez en poche la solution vous attendez juste que tous ces jeunes fassent une grège de la faim.

Articles Récents