Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 05:34

On n'avait pas revu Norma Claire à Avignon depuis 2008. Elle était alors venue présenter à la chapelle du Verbe incarné un duo dansé avec son fils, "Va, vis..." Cette fois Norma Claire a délégué sur scène deux chanteuses créoles (Clara Nugent et Régine Lapassion) et un couple de danseurs (Steve Guimaraes et Gladys Demba) pour une courte pièce intitulée Emergence. Entretien avec la chorégraphe.

"Relation insincère entre homme et femme"

De quelle émergence parlez-vous ?

Emergence, c'est un travail autour de la difficulté de la relation de l'homme et de la femme dans nos mondes créoles. Il s'agit de partir aussi de ces tensions difficiles qui font que c'est une identité encore complexe à se dire dans la tranquillité.

Ces tensions sont symbolisées par ce tissu rouge que se disputent les deux danseurs, pourquoi ?

Ce tissu rouge, ce tissu de sang, symbolise les mémoires difficiles, la mémoire collective de l'esclavage... Ces mémoires, finalement, induisent ces tensions.

S'agit-il de relation insincère entre homme et femme ?

Tout à fait et de ces difficultés à laisser une relation s'établir tranquillement. La tentative de ce spectacle, c'est de faire émerger ces tensions pour s'en délivrer, s'en libérer. C'est salvateur de pouvoir les sortir, les prononcer... C'est une pièce dans la tension, dans la difficulté, mais qui permet à la toute dernière minute de trouver un regard conciliateur entre cet homme et cette femme.

Les deux danseurs sont accompagnés tout au long de la pièce par les chants créoles de deux chanteuses. Pourquoi ?

La voix porte en elle la relation humaine, la voix est comme un écho aux mouvements... Mais les chanteuses sont aussi témoins de cette société, de la difficulté de la relation, de la tension de l'homme et de la femme... Elles les regardent et elles les portent avec leur voix, leur chant ccréole qui est aussi une mémoire qui continue et peut se prolonger à l'infini.

Comment réagit le public du festival d'Avignon ?

La plupart des pesonnes sont touchées par le spectacle, puis découvrent une identité, une culture qu'ils ne connaissent pas, mais qu'ils peuvent commencer à comprendre. On a peu de spectacles qui parlent de cette identité créole particulièrement guyanaise qui reste méconnue.

Propos recueillis par FXG, à Avignon

La compagnie Norma Claire

Chorégraphe et professeur international, Norma Claire propose un art résolument multiculturel, au confluent de son origine guyanaise, de ses racines africaines et de la culture occidentale dans laquelle elle a grandi. Elle crée sa compagnie en 1992 et elle mène des actions de sensibilisation à la danse hip hop et afro-contemporaine dans les quartiers et dans le milieu scolaire, de création et de diffusion de spectacles et dirge le festival de danse contemporaine « Rencontres de danses métisses ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents