Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 05:00

Trafic de cocaïne : le procès de Créteil

Après deux jours d'audience, le procès qui est fait depuis mercredi à Créteil aux neuf Guyanais et deux Martiniquais prévenus de trafic de cocaïne en 2014 entre Cayenne et Paris, commence à éclairer le tribunal. L'audition de tous les acteurs, libres ou détenus, semble bien dessiner la machine mise en place qui a permis d'exporter 420 kilos de cocaïne à Orly pour une valeur estimée par les douanes à 1,6 millions d'euros. Les déclarations des uns et des autres ne le nomment pas toujours, mais elles remontent inévitablement à celui que l'accusation pense être la tête de réseau, Claude Roseau dit l'Italien, commerçant de produits et compléments alimentaires pour sportifs. Ainsi, hier après-midi, la présidente a longuement interrogé Naël Bellaye. Celui-ci a expliqué comment il a été recruté pour recruter à son tour une mule, en l'occurrence, Florianne B. "Je lui ai dit qu'elle avait un sac à récupérer à Orly..." Mais ce que le tribunal voulait déterminer, c'est tout le processus du trafic. Ainsi, le présidente a du se rendre à l'évidence et admettre que ce n'était pas M. Bellaye qui allait au bord du Maroni récupérer la cocaïne du Suriname avec son camion (il a fallu l'effort du parquet et des avocats présents pour qu'elle comprenne qu'on ne ralliait pas Cayenne à Saint-Laurent en deux heures !). Pour l'entrée des produits supéfiants à l'aéroport, le parquet soupçonne Luc Libos, cadre de la CCIG, Tanguy Marius, agent de contrôle... Cannelle Ho-Méou-Choune, hôtesse d'enregistrement (comme sa co-prévenue Léonella Saleg), a bien confirmé que c'est elle qui fournissait les "tags", c'est-à-dire les autocollants "transit" qui évitaient aux bagages de stupéfiant la phase de contrôle. Elle a indiqué avoir arrêté de les fournir à partir d'avril 2014. Le travail de Naël Bellaye, comme celui de Delroy Peters, Fred Damas ou Steeve Cicéron, aurait donc consisté à recruter les mules comme Laelle Limmois et Florianne B et à veiller sur elles et leur valise.

Hier soir, avant de clôturer l'audition des accusés, la présidente a donné l'occasion à certains avocats de présenter le profil de leurs clients qui, à l'instar de Naël Bellaye, semblent bien sous tout rapport, si ce n'est qu'ils semblent pour la plupart d'entre eux s'être laissés emporté par l'appât du gain...

La journée de vendredi devrait commencer par le réquisitoire du procureur suivi par les plaidoiries pour les 11 prévenus.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents