Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 06:49
Jean-Marie Normetin, secrétaire général de la CGTG et Richard Valeanu, avocat de L'Humanité, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris le 22 janvier 2016

Jean-Marie Normetin, secrétaire général de la CGTG et Richard Valeanu, avocat de L'Humanité, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris le 22 janvier 2016

Les frères Despointes attaquent l'Humanité après la CGTG

"C'est l'affaire de la famille qui se serait enrichie grâce à la traite négrière", a lancé le président de la 17e chambre correctionnelle de Paris, vendredi après-midi, en appelant l'affaire Jean et Martin Despointes contre le journal L'Humanité. Ce procès est le deuxième acte d'une affaire qui a démarré autour d'un conflit social en Guadeloupe en 2013. Un tract diffusé par la CGTG accuse les deux frères Despointes de devoir leur fortune à la traite négrière et l'esclavage. Attaquée en diffamation, la CGTG est condamnée en appel en avril 2015. Cela coûte au syndicat et à ses adhérents 53 0000 euros, tous frais de justice inclus. Le journal L'Humanité s'émeut de ce jugement et reprend les propos du tract incriminé dans son édition du 12 octobre 2015. Les frères Despointes déposent une nouvelle plainte devant la 17e chambre.

Quoi que l'appel de l'affaire, vendredi, n'ait eu lieu que pour fixer une date d'audience, Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG, Lucien Verdeau (CGTG) et Luc Reinette (KNG) sont venus assister aux débats. "Nous venons dénoncer des faits surréalistes, irrationnels, explique le secrétaire général du syndicat. L'histoire est indélébile ! Il y a eu des esclaves, nos grands-parents, et il y a eu des esclavagistes, les grands-parents de ceux qui nous attaquent." L'avocat de L'Humanité a indiqué au président que la défense ferait citer deux témoins : Jean-Marie Nomertin et l'historien Frédéric Régent. La partie civile a déclaré qu'elle n'aurait pas de témoin et le procureur fait savoir qu'il n'émettra que des observations. La date du procès a été fixée au 10 février 2017.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents