Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 04:34

Un projet d'EPIDE pour la Guadeloupe

Pour sa première intervention à l'Assemblée nationale depuis qu'il est président de Région, Ary Chalus (Groupe radical, républicain, démocrate et progressiste) a réclamé un établissement public d'insertion de la Défense (EPIDE). "Le gouvernement souhaite-t-il nous accompagner pour mettre en place un dispositif visant l’encadrement militaire des mineurs délinquants afin qu’en outre-mer, on puisse mieux répondre aux besoins des jeunes en voie de marginalisation ?" Il y a actuellement 3500 places (1000 de plus en 2016) dans l'Hexagone pour les mineurs délinquants âgés de seize à dix-huit ans, à titre d’alternative à une peine d’incarcération et sur la base du volontariat, pour accomplir un contrat de service en EPIDE. Le premier d'entre eux a été ouvert en 2005 en région parisienne, sur le modèle du Service militaire adapté tel qu'il existe outre-mer.

S'appuyant sur les chiffres alarmants de la délinquance en Guadeloupe, les crimes de sang, les braquages et la circulation des armes, le parlementaire s'interroge "sur le sens des condamnations et des peines prononcées pour prévenir le fléau de la récidive, en favorisant une réelle insertion à la fois citoyenne et professionnelle". Il a donc demandé le soutien du gouvernement. "Une mesure ciblée en milieu ouvert et non plus en prison est surtout un excellent moyen de prévenir la récidive", a insisté Ary Chalus qui a rappelé que le 11 mai dernier au camp de la Jaille, il s'en était entretenu avec François Hollande : "Le colonel lui a dit qu'il y avait de la place depuis que le BIMa est parti et le président a dit que l'on pouvait mettre ça en place." La question d'Ary Chalus intervient alors que la France vient de se doter d'un 3e EPIDE dans l'Hexagone et qu'elle en annonce deux à venir à Toulouse et à Nîmes en 2016. Myriam El Khomri, ministre du Travail s'est montrée dubitative dans sa réponse, rappelant qu'une expérience avait été menée pendant un an, sans suite. Il y a eu des "difficultés d’encadrement, en termes de mixité, mineurs et majeurs, pour des activités en direction des entreprises.", a-t-elle expliqué succintement. La ministre a aussi évoqué la difficulté que peut poser aux mineurs délinquants la nécessité du volontariat. Myriam El Khomri a tout de même conclu en confirmant être ouverte pour "travailler avec vous, avec le ministère de la Justice, celui de l’Outre-mer et celui de la Défense, sur un nouveau dispositif.". Ary Chalus est d'ores et déjà prêt avec la communauté d'agglomérations et le département. "En tant que parlementaire et président de Région, je vais pousser l'Etat à nous accompagner."

FXG, à Paris

L'EPIDE se signale

Magali Duthuit, la conseillère en communication de la Direction générale de l'EPIDE nous signale  : "Notre acronyme se développe ainsi : Etablissement Pour l'Insertion dans l'Emploi. De plus, les jeunes accueillis au sein de nos 18 établissements répartis sur la France metropolitaine, sont des jeunes adultes de 18 à 25 ans. Ils signent un contrat de volontariat pour suivre un parcours de 8 à 10 mois au cours duquel ils construisent un projet professionnelle qui les mènera vers une insertion professionnelle réussie. Leur intégration n'a aucun lien avec une alternative à une peine d'incarcération." Il n'empêche, le projet du président Chalus en Guadeloupe vise bien ces publics de jeunes délinquants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents