Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:23
JMM, délégué interministériel

Jean-Marc Mormeck. Délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer.

"Je suis un enfant des outre-mer et de la banlieue"

Combien de dossiers de refus de cautions bancaires pour un logement avez-vous sur votre bureau ?

Les ultramarins, singulièrement les étudiants, ont des difficultés à se loger sur l’ensemble du territoire hexagonal et particulièrement à Paris au motif que leurs cautions résident « à l’étranger ». En creusant un peu le sujet, je me suis aperçu que cette difficulté est vécue par l’ensemble des ultramarins. Mais chiffrer cette situation est très complexe puisque peu de nos compatriotes nous alertent directement, et que les délégations des outre-mer font très bien leur travail, donc résolvent ces problèmes avant que nous n’en ayons connaissance.

Mais ce n’est pas une raison pour ne pas s’en saisir puisqu’il s’agit d’une discrimination caractérisée depuis un amendement adopté à l’initiative de Victorin Lurel en 200. Le projet de loi Egalité et citoyenneté bientôt en discussion à l’Assemblée nationale renforcera encore la répression de ces discriminations dans l’accès au service bancaire dans son article 41. Même s’il n’y avait qu’un seul de nos compatriotes qui la subisse, il faudrait y mettre un terme. C’est une question de principe. Je souhaite donc travailler à un dispositif qui permette à chacun de faire face à ce genre de discrimination en faisant appel à une structure d’intermédiation entre le bailleur et le garant.

Qui peut saisir votre délégation et comment doit-on faire ?

Pour nous saisir, toute personne ayant un lien avec les outre-mer peut téléphoner ou nous écrire un mail sur stopdiscri@outre-mer.gouv.fr pour nous alerter sur un dysfonctionnement ou une discrimination. Plus généralement, nous sommes à l’écoute, mon équipe et moi-même, des personnes qui subissent une forme de rupture d’égalité dans la manière dont ils sont traités par rapport aux autres citoyens français. Mes rencontres régulières avec les acteurs de terrain, associations sportives culturelles, de solidarité, me permettent également d’être informé en direct de situations qui leur sont présentées. Je mettrai un point d’honneur à ce que chaque sollicitation trouve une réponse et que le cas échéant les services compétents soient saisis et relancés : c’est la raison pour laquelle j’ai rencontré le Défenseur des droits, le délégué à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et les différents ministères concernés pour qu’aucune sollicitation ne reste sans réponse.

De quelle manière entendez-vous valoriser l'image des outre-mer ?

je vais travailler dur pour que nos ultramarins de l’hexagone, et en particulier ceux qui habitent dans les quartiers éligibles à la politique de la ville trouvent une reconnaissance à la hauteur de leurs talents. Vous savez, c’est difficile pour les jeunes en particulier d’être entre ici et là-bas, et en plus d’être confrontés aux préjugés attachés à la « banlieue ». Je n’oublie pas les territoires les plus isolés de la République, et je vais être très proche à la fois d’Hélène Geoffroy, d’Ericka Bareigts, comme de George Pau-Langevin et de Patrick Kanner pour veiller à ce que les ultramarins soient complètement bénéficiaires des mesures engagées par le comité interministériel à l'égalité et la citoyenneté et conduites par le comissariat général à l'égalité des territoires. Je suis moi-même un enfant des outre-mer et de la banlieue : je sais ce que les préjugés signifient mais je sais aussi que la réussite est possible. C’est le message que je veux faire passer.

Ferez-vous comme votre prédécesseure du monde entrepreneurial une priorité ?

On ne peut pas aider à l’insertion sans travailler avec les entrepreneurs quels qu’ils soient. Ma carrière passée m’a permis de tisser des liens de confiance avec des acteurs majeurs du monde économique et je travaille activement à les sensibiliser et les associer aux outils que nous sommes en train de bâtir. Par ailleurs, les ultramarins sont très dynamiques en matière de création d’entreprises et elles sont plus solides dans le temps que la moyenne. Aussi il est clair que je maintiendrai les contacts et les partenariats déjà noués, certains d’entre eux seront élargis, mais je vous en dirai davantage en septembre une fois que le travail que j’ai entamé commencera à porter ses fruits.

Propos recueillis par FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents