Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 06:13
Bernard Cazeneuve a annulé sa venue en Guyane,prévue du 18 au 20 juillet, mais a accordé une interview à France-Guyane

Bernard Cazeneuve a annulé sa venue en Guyane,prévue du 18 au 20 juillet, mais a accordé une interview à France-Guyane

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

"Chacun a le même droit à la sécurité en Guyane comme ailleurs"

Vous deviez initialement vous rendre en Guyane du 18 au 20 juillet en Guyane, allez-vous revenir prochainement ?

J’ai dû reporter ce déplacement en raison du terrible attentat qui s’est produit à Nice le 14 juillet, et je sais que l’ensemble des Guyanais le comprennent parfaitement. Je viendrai dès que possible pour rencontrer et écouter les habitants et les élus, et pour apporter mon soutien aux policiers, aux gendarmes, aux sapeurs-pompiers, aux agents des préfectures qui tous les jours donnent le meilleur d’eux-mêmes pour assurer la sécurité des Guyanais et leur apporter la présence et la protection de l’Etat. Et Je vous remercie de me donner l’occasion de m’exprimer dans vos colonnes, pour annoncer des mesures et informations que je sais très attendues.

Quelle réponse apporter à l'insécurité croissante en Guyane ? Où est l'égalité réelle des chances avec les agressions que vit la population ?

Le Gouvernement est très déterminé, aux côtés des élus locaux et des acteurs des territoires, à faire reculer durablement la délinquance en Guyane et dans l’ensemble des Outre-Mer. Avec ma collègue George Pau-Langevin, ministre des Outre-Mer, nous avons présenté le 27 juin dernier un plan sécurité à cet effet. Il s’articule autour de trois axes : d’abord renforcer les effectifs et les moyens des forces de l’ordre, avec 433 policiers et gendarmes qui rejoignent les territoires d’Outre-Mer en 2016. Ensuite assurer une co-production de sécurité avec les acteurs locaux, qui seront réunis tous les six mois avec les services de l’État pour dresser le bilan des actions conduites et les priorités en matière de prévention et de lutte contre la délinquance. Enfin nous allons mener des actions ciblées spécifiques. Deux zones de sécurité prioritaires ont été créées en Guyane depuis 2012, avec des résultats comme la baisse de 8 % des cambriolages, constatée depuis le début de l’année. La zone de sécurité prioritaire de Kourou est l'exemple à suivre, avec une baisse de 30 % des faits de délinquance depuis 2013. Chacun a le même droit à la sécurité, en tout point du territoire de la République, en Guyane comme ailleurs.

Pourquoi ne prévoyez-vous que 16 à 17 policiers de plus en Guyane alors que les besoins sont supérieurs ?

Ce ne sont pas 16 ou 17 policiers qui vont rejoindre la Guyane au 2ème semestre 2016, mais 53. Et ils bénéficieront d’équipements supplémentaires, notamment des véhicules et des dispositifs de protection individuelle dans le cadre du plan BAC. Par ailleurs, en 2016, 12 postes seront créés dans les unités de gendarmerie départementale, portant ainsi à 34 le nombre de postes créés pour la gendarmerie de Guyane depuis 2012. Cet effort sera poursuivi en 2017, avec le renfort de 17 militaires supplémentaires au profit des unités de gendarmerie de Saint-Laurent-du-Maroni, Macouria ou Kourou. Au total, ce sont donc plus de 1 000 gendarmes présents sur le territoire guyanais : en effet, aux 576 personnels du commandement de la gendarmerie de Guyane, s’ajoutent le renfort permanent de 6 escadrons de gendarmerie mobile et de 12 officiers de police judiciaire.

L'enveloppe pour la construction du nouveau commissariat est-elle plafonnée à 32 millions d'euros ?

Le projet d’hôtel de police de Cayenne sur le site de Saint-Denis répond à une demande forte et légitime des policiers et de la population, pour améliorer les conditions de travail et de protection des habitants. J’ai lancé cette opération dès 2014, aujourd’hui les études sont terminées et les premiers travaux préparatoires vont commencer dans les prochaines semaines, pour une construction à partir de 2018 et une livraison du nouveau bâtiment en 2020. Le coût estimé est en effet d’une trentaine de millions d’euros. Le projet de relogement de l'hôtel de police de Cayenne permettra, d'ici 2020, d'accueillir 590 policiers, tous services confondus, et comportera un stand de tir moderne et mutualisé entre l'ensemble des forces de sécurité.

Où en est-on du projet de laisser les policiers emmener leurs armes chez eux ? C'est prévu pour quand ici ? Et quelles sont les mesures de sécurité chez eux ?

Dans le cadre de l’état d’urgence, j’ai décidé la mise en place temporaire d’un régime dérogatoire permettant aux policiers de porter leur arme individuelle en dehors de leur service, y compris en dehors du ressort territorial où ils exercent leurs fonctions, afin de leur permettre de faire face, à tout moment, dans le respect du droit applicable, à des individus armés. J’ai pris un arrêté le 4 janvier 2016 pour préciser les conditions applicables. Ces règles s’appliquent aussi bien sûr en Guyane.

Quelles actions menez-vous contre l'orpaillage et le braconnage maritime qui affectent la Guyane depuis des années ?

Nous développons une stratégie globale de lutte contre l’orpaillage illégal, qui repose sur trois volets : le développement de la coopération avec les pays voisins, Suriname et Brésil, un volet coercitif à travers l'opération Harpie, et le développement de l’activité économique en forêt, notamment par la réinstallation de sociétés minières légales sur d’anciens sites illégaux. Cette stratégie volontariste porte ses fruits : depuis 2014 le nombre de chantiers d'orpaillage illégal actifs a chuté de 67 %, passant de de 479 à 160, entraînant une réduction importante des impacts sur l’environnement. Par ailleurs, la gendarmerie maritime est très active contre le braconnage maritime et agit efficacement contre ceux qui essaient de piller nos eaux territoriales.

On parle beaucoup de la réforme des préfectures en métropole, qu’en est-il en Outre-Mer notamment Guyane ?

Avec ma collègue George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, nous annonçons l’implantation de 7 centres spécialisés dans l’instruction des demandes de titres outre-mer (plateformes) dans le cadre de la réforme du Plan préfectures nouvelle génération. Et il y en aura une à Cayenne : l’une des cinq traitant les CNI et les passeports. Cette carte a été présentée le 12 juillet aux organisations représentatives des personnels des agents de préfecture et sous-préfectures par le Secrétaire général du ministère et le Directeur général des outre-mer. Elle se mettra progressivement en place en 2017. Sont concernés les permis de conduire, les certificats d’immatriculation (« cartes grises »), les cartes nationales d’identité (CNI) et les passeports. Avec George Pau-Langevin, nous nous réjouissons de cette mise en œuvre attendue qui représente une amélioration significative des services offerts aux usagers, en Guyane et dans tous les Outre-Mer.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents