Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 04:59
D'une ministre à l'autre

Passation de pouvoir à Oudinot

George Pau-Langevin a accueilli Ericka Bareigts sur les coups de 9 heures, hier matin, dans la cour de l'hôtel Montmorin, rue Oudinot, siège du ministère des Outre-mer. Les membres de l'ancien cabinet, les fonctionnaires et les militaires du SMA, bientôt rejoints par les collaborateurs de l'ancienne secrétaire d'Etat à l'égalité réelle ont ainsi assisté à une passation de pouvoir chargée d'émotion. George Pau-Langevin, les yeux embués de larmes, s'est déclaré heureuse de laisser son ministère en de bonnes mains. Ericka Bareigts affichait un sourire qui ne cachait rien de la fierté ressentie. Après leurs discours, les deux femmes se sont embrassées. Et tandis que l'une quittait le ministère à pied, la seconde devait aussitôt gagner l'Elysée pour son premier conseil des ministres. Une formalité puisque l'ordre du jour ne lui prévoyait aucune intervention.

Six mois pour réussir

Voilà donc Ericka Bareigts au pied du mur, avec un agenda d'ores et déjà organisé pour les six prochains mois avant que la campagne présidentielle ne vienne sonner la fin de la partie. Le 16 septembre prochain, elle devrait ainsi rendre publique la synthèse des consultations lancées début août sur l'égalité réelle outre-mer (5500 visiteurs et 1200 contributions), participer le 19 septembre à une réunion sur le tourisme (lors du salon Top Résa à Paris), se rendre à Madère le 20 septembre pour la conférence des régions ultrapériphériques et encore réunir assez rapidement les parlementaires des outre-mer pour leur faire part des premiers arbitrages obtenus pour le budget 2017 de la mission outre-mer. La suite, ce sera le travail en commission à l'Assemblée nationale autour du projet de loi égalité réelle outre-mer, puis le débat publique en séance, à partir du 4 octobre. Elle devra ensuite s'occuper de la loi de finances, puis du projet de loi organique pour la Polynésie, Wallis et Futuna, Saint-Martin.

La ministre va aussi essayer de se rendre dans l'ensemble des territoires, à commencer par Saint-Pierre et Miquelon avec Manuel Valls à la mi-octobre. Elle devrait aussi normalement se rendre en Guyane car il faudra bien que quelqu'un se dévoue pour aller enfin inaugurer le pont sur l'Oyapock ! Elle n'oubliera ni les Antilles, ni la Réunion, bien sûr !

Il faudra faire vite, très vite, car le Parlement cessera tout activité au mois de mars. Ericka Bareigts ne disposera donc réellement que de six mois pour agir. Et si GPL est parvenue à inverser la courbe du chômage (-2,2 % en juillet dernier sur l'ensemble des Outre-mer), ça ne dit pas si cette nomination sera pour Ericka Bareigts un gage pour parvenir à se faire réélire députée de la Réunion en juin 2017.

FXG, à Paris

La garde rapprochée d'Ericka Bareigts

La nouvelle ministre des Outre-mer devrait amener avec elle rue Oudinot une bonne partie du cabinet qu'elle avait formé au secrétariat d'Etat à l'égalité réelle. Selon un proche du dossier, c'est "l'ossature de son cabinet" que d'aucuns ont appelé sa "garde réunionnaise" qui devrait la sivre : Nathalie Puvilland, Pierre Dupuy, Sylvain Bruno, Rémi Darmo, Philippe Mouchard (l'ex délégué général de la Fedom), mais également Guillaume Gonin, Emma Antropoli ou Julien Dahan...

Pour autant, le directeur de cabinet de GPL, François Ravier, et son adjoint, Jean-Bernanrd Nilam, devraient encore rester rue Oudinot, histoire de faire le pont sur tous les dossiers en cours. Par ailleurs, dès hier après-midi, Nathalie Puvilland (jusqu'alors directrice de cabinet) devait avoir une série d'entretiens avec les membres du cabinet de GPL pour examiner les désidérata de chacun d'eux. Sylvie Especier qui était jusqu'alors la référente Mayotte pourrait elle aussi rester.

Ericka Bareigts, en tant que ministre de plein exercice, a droit à quinze conseillers. Mais tant que les nominations ne sont pas publiées au Journal officiel, personne ne peut dire aujourd'hui s'il fait partie du cabinet.

Un budget en hausse de 0,8 %

GPL, en partant, laisse à Ericka Bareigts un budget bien préparé et mieux que maintenu, à hauteur de 2,02 milliards, soit une une hausse de 0,8 % qui aurait été négociée avec Bercy. Ce budget prévoit entre autres le financement de la cité des Outre-mer à hauteur de 10 millions d'euros environ (sur plusieurs années). Cette cité devrait pourvoir être engagée vers le mois de décembre et serait située aux environ du parc de la Villette dans le 19e arrondissement.

38 millions au budget de l'Agriculture pour le sucre

Par ailleurs, la fin des quotas sucriers en octobre 2017 donnera lieu à une inscription particulière dans le budget du ministère de l'Agriculture. Même si l'Europe doit donner son aval, le gouvernement inscrira une partie des 38 millions promis dans le budget 2017 et les reste l'année suivante. Il s'agira de permettre de maintenir le prix d'achat aux producteurs.

Fausse rumeur

Certains ont voulu absolument trouver un soubassement politique au départ de GPL. On a donc entendu sur des ondes, hier à Paris, que GPL aurait eu un clash avec Manuel Valls mardi vers 11 heures au sujet de la nomination du nouveau président du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, Frédéric Régent., et la non reconduction de Myriam Cottias Fausse rumeur donc, puisque ces nominations ont été discutées sous la houlette du conseiller outre-mer de François Hollande en présence du Premier ministre et de GPL au début du mois de juillet. Et pour achever de tordre le coup à cette rumeur, Manuel Valls a téléphoné personnellement à GPL mardi soir pour pour la remercier, regretter la précipitation qui a entouré son départ avant de la saluer chaleureusement.

Patrick Karam salut la nomination de l'ex-vice-présidente du CReFOM

Quoi qu'en vacances à l'étranger, le président du CReFOM, Patrick Karam, qui n'a jamais entretenu de bonnes relations avec George Pau-Langevin, a tenu à faire savoir sa satisfaction de voir accéder au poste de ministre des Outre-mer son ancienne vice-présidente au CReFOM. Il est vrai qu'Ericka Bareigts n'a pas manqué dans son discours d'installation de mentionner son nom comme un des inspirateurs du projet de loi égalité réelle outre-mer quand GPL a fait enlever trois fois son nom des attendus dans le texte du projet.. "Ca va introduire de la clarté, indique M. Karam, car jusqu'alors on avait une dyarchie avec deux têtes de pont et ça tirait à hue et à dia." Patrick Karam qui devrait être bientôt connu comme le responsable outre-mer de la campagne de Nicolas Sarkozy, reconnaît par ailleurs qu'avec cette nomination, François Hollande est "habile" : "Il fait un coup politique ! La Réunion, c'est 800 000 habitants, elle a un rôle à jouer dans l'élection présidentielle. Hollande donne donc des gages aux Réunionnais, des gages qu'ils attendaient depuis longtemps." Rappelons que Sarkozy s'est engagé à jouer le consensus pour l'outre-mer et l'égalité réelle lors des trente ans de la FEDOM.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents