Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 04:11
Louise Joseph au 90 quai de Jemmapes le 15 septembre dernier

Louise Joseph au 90 quai de Jemmapes le 15 septembre dernier

Louisy Joseph a été chargée de trouver son talent en Guadeloupe

"C'est troublant de voir autant de bagages et si peu de place pour le vivre"

Vous aussi avez débuté par un casting... Ca vous a fait quoi d'être celle qui décide cette fois ?

Preuve d'humilité... On se rend compte de ce que tous les candidats engagent en montant sur scène ou en proposant leur univers, c'est assez troublant, j'ai envie de les rassurer, de leur dire qu'ils sont à leur place. Quand ils se déplacent pour faire tut ça, c'est qu'il y a vraiment une raison qu'ils doivent vérifier eux-mêmes. Toute cette instabilité de ça fait, de voir une caméra une première fois pour certains, de devoir chanter une ou deux fois sa chanson devant des membres de leur famille... Il y a quelque chose de très bouleversant. C'est peut-être un passage à autre chose pour eux ou alors une conviction, qu'ils sont vraiment à leur place.

Est-ce difficile de sortir un candidat ?

Oui, mais c'est aussi faire preuve d'honnêteté parfois de leur dire la vérité. Le casting, c'est très ingrat. On est sûr de soi, on arrive avec plein de convictions et on repart avec plein de doutes. Je l'ai vérifié déjà plusieurs fois. Je pense que c'est quelque chose avec lequel on doit cohabiter. Les convictions qu'on a quand on chante dans sa chambre, à pleine voix... C'est ça en fait que j'ai envie de voir, quelqu'un qui m'invite presque dans sa chambre et qui est convaincu de ce qu'il fait. Il ne doit pas changer sa nature pour se déplacer et montrer qui il est autrement, ailleurs... Ils savent faire tout ce qu'ils nous proposent et c'est difficile de se présenter à un casting, j'étais là pour ça.

Quelle approche de la Guadeloupe avez-vous eue ?

Je suis Martiniquaise et je connais la Guadeloupe, mais là j'y suis allée sous un autre angle, j'ai été chez des gens, j'ai vérifié le haut et le bas de la Guadeloupe !

J'ai été un peu bouleversée par ce que je découvrais... J'avais l'impression de connaître tout et quand je me suis retrouvée au marché des esclaves à Petit-Canal, j'ai été troublée. J'en apprends autant sur ma propre histoire que sur le candidat dans ces moments-là...

Comment vous y êtes-vous prises pour chercher les talents ?

Il y a des gens sur place qu'on appelle des fixeurs, qui nous dirigent un petit peu vers les candidats. Mais j'avais en vie de surprise. Les gens avaient entendu parler de nous, ils savent que vous dormez à tel hôtel et c'est ce qui s'est passé pour une des candidates... Ca m'a vraiment troublé parce qu'on s'est ouverts à des personnes qui n'étaient pas prévues !

Qu'avez-vous entendu comme musique ?

De tout, tout ce qui fait la culture guadeloupéenne musicale... Autant américain avec du hip hop, de la trap, parce qu'ils écoutent beaucoup ça... Il y a une vraie culture guadeloupéenne aussi, typique, quelque chose que j'avais envie d'entendre... Je suis très contente de comprendre le créole pour avoir pu bien les entendre, connaître aussi quelles valeurs ils portent au texte, à l'émotion qu'ils donnent dans le créole.

Dîtes-nous deux mots sur votre perle rare...

Le candidat parfait ! Il faut qu'il soit culturellement empreint de la Guadeloupe, qu'il soit moderne dans sa proposition musicale, qu'on entende tout cela en fait ! Il faut qu'on sache qu'il vienne de là et que j'ai envie de chanter avec lui.

Fait-il partie de la nouvelle scène créole ?

J'en suis convaincue. Il a une espèce de justesse... C'est un candidat qui a déjà fait beaucoup de chemin seul et ça s'entend. A l'âge qu'il a et chanter comme il chante, ça donne l'impression qu'il a voyagé toute sa vie pour essayer de trouver qui il est à travers sa musique. Bien sûr, il a un autre job à côté ; ce n'est pas sa profession. C'est troublant de voir autant de bagages et si peu de place pour le vivre. C'est ce que je lui apporte, la visibilité surtout ; donner de la lumière à un artiste qui va lui même se chercher avant de se présenter aux gens. Il est humble et juste.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents