Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 07:24
Des idées pour l'agriculture domienne

Saf agr'Idées mise sur la professionnalisation des agricultures domiennes

Saf agr'Idées, un think tank spécialisé dans l'agriculture s'est penché sur les modèles de développement pour les agricultures des DOM au moment où les Collectivités régionales prennent en main les fonds européens du FEDER. Les grandes productions (canne, banane) sont confrontées aux enjeux européens et à la concurrence internationale ; la professionnalisation de la diversification (maraîchage, viande, fruits) reste difficile et son développement réduit à la taille des marchés.

C'est la question de la professionnalisation qui vient en premier dans la réflexion de saf'agr'Idées : "Du producteur au distributeur, tous les maillons des filières doivent être intéressés et concernés. Ceci conduit à développer des formes interprofessionnelles dans lesquelles doit régner de la discipline sur les volumes produits, la qualité, les modes de distribution. "Le développement des agricultures des DOM, déclare Patrick Ferrère, délégué général de saf agr’iDées, ne se fera jamais à partir d'un modèle d'agriculture informelle." En clair, si on veut une agriculture qui réponde aux attentes locales, les jobeurs n'ont plus leur place. "Il faut de vrais pros accompagnés de responsables politiques qui protègent leurs productions contre les produits de dégagement, de basse qualité, qui concurrencent la production locale." Et on remarque au passage l'absence de marché d'intérêt régional...

Miser sur les filères et sur l'interprofession est nécessaire à la professionalisation, mais également à l'innovation et la recherche phytosanitaire. Saf'agr'Idées prône encore la cohérence des projets structurants : "Inutile de financer un abattoir si les élevages ne sont pas dans le projet global", indique Patrick Ferrère en songeant à l'abattoir de la Guadeloupe. "L'usine d'agrotransformation d'ananas du Morne rouge en Martinique, ajoute Gérard Matheron, ex -président du CIRAD et administrateur de saf'agr'Idées, a dû fermer parce qu'il n'y avait pas de pépinière... Si la filière élevage a réussi à la Réunion, c'est grâce à l'existence des interprofessions et leur travail avec les pouvoirs publics pour que chacun respecte ses engagements à son niveau dans la filière."

Attirer les jeunes et préserver les espaces

Autre problème, l'installation des jeunes. "Il demeure des problèmes jouissance abusive, de sous-location, explique l'avocat Jean-Baptiste Millard, membre du think tank. Le statut des baux ruraux en outre-mer, est spécifique. En général, un agriculteur garde ses terres jusqu'à sa mort plutôt que de les transmettre à un jeune." La loi de modernisation agricole votée il y a deux ans n'a pas précisé ce point.

Saf'agr'Idées propose plusieurs mesures d'accompagnement pour donner de la fluidité et renforcer les compétences comme agir sur les taux d'octroi de mer pour mieux taxer les produits concurrents, sur le régime spécifique d'approvisionnent pour abaisser les taxes sur les intrants. Il faudrait que les emplois agricoles soient  les jeunes à choisir les emplois agricoles, agro-alimentaires ou agro-industriels soient mieux promus, la formation professionnelle requalifiée et ouverte à la mobilité.Enfin, il s'agit d'insérer l'agriculture dans l'économie circulaire (comme Akuo énergie à la Réunion)... Il s'agit enfinde préserver les espaces agricoles en concurrence avec une urbanisation non maîtrisée. Les espaces agricoles occupent de 20 à 35 % de la superficie des territoires et emploient 16 % de la population active en Guyane, 12 % en Martinique et Guadeloupe, 10 % à la Réunion. Ce qui fait dire aux auteurs de ce rapport : "Dans les DOM, deux activités principales sont remarquables, le tourisme et l'agriculture."

FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents