Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 11:00
Seuls assis, Michel Magras et Michel Fontaine, tous les deux LR, n'ont pas voté l'amendement relatif aux allocations familiales des indépendants, contrairement à Didier Roberts

Seuls assis, Michel Magras et Michel Fontaine, tous les deux LR, n'ont pas voté l'amendement relatif aux allocations familiales des indépendants, contrairement à Didier Roberts

Ericka Bareigts et Didier Robert au Sénat

Le débat en cours au Sénat sur l'égalité réelle outre-mer a été l'occasion d'un passe d'armes entre la ministre des Outre-mer et le président de Région.

Le violent réquisitoire de Didier Robert, mardi au Sénat, contre le projet de loi égalité réelle outre-mer, a donné lieu à une réponse vive d'Ericka Bareigts à la fin de la discussion générale. La ministre s'est d'abord montrée ironique quant à la présence de son compatriote sur les bancs du palais du Luxembourg : "Certains de vos collègues m’ont fait remarquer qu’ils étaient ravis de vous connaitre enfin à cette occasion."

Puis elle lui a répondu sur le fond, refusant tout idée d'assimilation dans son texte ou encore "d’indigence de la loi". Quant à ce que Didier Robert a dit sur le budget de l'Outre-mer, "à la diète", la ministre s'est honorée des "2 milliards d’euros de budget qui n’ont jamais été atteint sous l’ancienne mandature", avant de lui renvoyer "les promesses de certains candidats à supprimer 500 000 fonctionnaires et économiser 100 milliards". Et quand le sénateur et président de Région lui balance : "Je préfère la liberté à l’égalité", elle rétorque : "Bien sûr, la liberté, ça coutera moins cher que l’égalité. Moi, je veux les deux."

Les allocations familiales des indépendants prises en étau

Les députés de gauche ont voté la suppression de la conditionnalitéLeur controverse a connu un prolongement dans la soirée de mardi au moment de l'examen de l'amendement gouvernemental visant à supprimer la conditionnalité pour les travailleurs indépendants d'être à jour du paiement de leurs charges sociales pour toucher les allocations familiales. Après un vote à main levé, le président de séance, dubitatif sur le résultat du scrutin, a lâché discrètement "merde", avant de demander aux sénateurs de se lever pour réexprimer leur vote. Et quoique le sénateur LR de Saint-Barth et président de la délégation Outre-mer, Michel Magras, et le sénateur réunionnais Michel Fontaine aient soutenu l'amendement du gouvernement à l'inverse de leurs collègues de groupe et de Didier Robert, la conditionnalité a été maintenue, à une voix près. Ce qui a fait dire à l'entourage de la ministre que cette mesure "injuste" et "illégale" avait été maintenue grâce à la voix de Didier Robert. Vrai ou pas, ce dernier était tout sourire !

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents