Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 06:29
Hollande et les Outre-mer

Hollande aux voeux de la ministre des Outre-mer

Le chef de l'Etat est venu lundi à l'improviste, comme l'an passé, quand George Pau-Langevin était la locataire d'Oudinot, car François Hollande a compris comme l'avait compris le président Chirac que les outre-mer sont légitimistes et, surtout, que rue Oudinot, il n'y a jamais BFM, France 2 ou TF1...

Auparavant, la ministre Ericka Bareigts a tenu un vrai discours de général en campagne (elle appartient à l'équipe de campagne de Valls) :"Nous sommes le monde !"Et la Réunionnaise (qui n'est pas niçoise) a parlé d'une belle année 2016 avec la coupe Davis et un dispositif de télé-échographie en Guadeloupe, le palmarès de sportifs ultramarins aux JO de Rio, la Réunion labellisée "french tech" et pour finir une miss France guyanaise ! Elle est revenue sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy pour moquer son idée du développement endogène. "Je n'y ai jamais cru !" Puis elle a vanté l'égalité réelle en parlant de façon un peu incongrue de 'l'égalité électrique" pour les zones non interconnectées pour mieux souligner le retour de la présence de l'Etat pendant le quinquennat du président Hollande avec "un budget fort", le recul du chômage outre-mer et "la création d'emplois marchands". Après quelques mots sur Mayotte et sa départementalisation "impréparée" en 2011, les crise aux Antilles et à la Réunion en 2009 et 201, Ericka Bareigts a rappelé que le quinquennat de François Hollande s'était ouvert avec la loi Lurel dite loi vie chère pour s'achever avec la loi égalité réelle outre-mer. "Nous ne quémandons pas !" a-t-elle asséné tout comme : "Nous ne sommes pas un bout de la France !". Enfin, voulant mettre un terme aux prétentions de Marine Le Pen, elle a évoqué l'obscurantisme rejetant que l'idée de la France puisse se résumer à "une religion" ou aux ethnies "gauloises". Elle a cité l'historien Fernand Braudel : "La France se nomme diversité" pour conclure son discours.

Alors que les petits fours, le champagne et le rhum étaient servis aux convives, le président de la République est arrivé. Sa seule déclaration a été laconique :"Je soutiens la loi égalité réelle outre-mer." Puis il est allé serré des pinces, à la façon d'un autre Correzien, Jacques Chirac.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents