Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:20
Manuel Valls et les parlementaires Patient (Guyane), Lurel (Guadeloupe) et Létchimy (Martinique)

Manuel Valls et les parlementaires Patient (Guyane), Lurel (Guadeloupe) et Létchimy (Martinique)

L'ambition de Valls pour les outre-mer

Tandis que l'ancien Premier ministre tente à l'échelon national le passage difficile de favori à outsider de la primaire des socialistes, il essaie encore de se démarquer de ses concurrents en misant outre-mer. Entouré des parlementaires Victorin Lurel, Serge Létchimy, Georges Patient et  Dario Loutchmayah, président de la fédération des associations ultramarines en Provence Alpe Côte d'Azur, Manuel Valls a présenté hier matin à Paris ses "35 propositions pour un nouveau souffle dans les outre-mer", en attendant son programme territoire par territoire. "On ne peut jouer avec l'avenir de 2,7 millions d'habitants", a-t-il déclaré d'emblée avant d'attaquer ses concurrents : Il dénonce la volonté de Marie Le Pen de supprimer la sur-rémunération des fonctionnaires : "Une faute morale, une erreur économique." Même chose avec le voeu de Jean-Luc Mélenchon de supprimer les niches fiscales : "Ca va profondément bouleverser le tissu économique." Même chose encore avec les 500 000 suppressions de fonctionnaires promises par François Fillon : "Ca touchera aussi les outre-mer." Quant à Emmanuel Macron, il s'est vu reprocher sa position sur la départementalisation de Mayotte dont il refuse le statut quo actuel. "Cela va déstabiliser Mayotte et créer un doute pour l'ensemble des outre-mer", a réagi Manuel Valls.

L'ancien Premier ministre qui a, dans son organigramme de campagne, la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, se targue d'un bilan avec un budget de la mission outre-mer de plus de 1 milliard, la loi vie chère de Lurel, la loi diplomatie régionale de Létchimy et la future loi égalité réelle outre-mer, un plan Mayotte 2025, un Pacte d'avenir pour la Guyane (qui devrait être bouclé avant la fin du quinquennat). Il veut "bâtir l'égalité réelle outre-mer" dans son quinquennat. Il veut inscrire dans la loi de finance 2018 une fonds d'intervention égalité réelle outre-mer doté de 1 milliard sur cinq ans et une simplification de la défiscalisation des investissements productifs dans le cadre d'un nouveau statut fiscal, réviser la Constitution et son article 73 pour donner plus d'autonomie législative aux collectivités  territoriales, notamment la Réunion en supprimant l'amendement Virapoullé (dès l'automne 2017). Il promet aussi de simplifier et adapter le droit européen pour qu'il ne soit pas "une entrave au développement des territoires". D'autres mesures viennent compléter ce programme comme la convergence des prestations sociales, un secrétaire d'Etat pour la diplomatie régionale, une politique de nomination d'Ultramarins parmi les hauts fonctionnaires, le retour des fonctionnaires originaires d'outre-mer, le renforcement de la sécurité en hommes et matériels, une nouvelle politique de continuité territoriale, son soutien pour un mémorial national de l'esclavage...

Manuel Valls lance un appel aux Ultramarins à voter à la primaire des socialistes. "Je ne peux me rendre outre-mer d'ici le 22 janvier, mais si je gagne, je réserve mon premier déplacement dans ces territoires."

FXG, à Paris

Les autres candidats de la primaire et l'outre-mer

Vincent Peillon a dévoilé son programme le 3 janvier dernier. Son projet de 60 pages, évoque ses trois axes pour les Outre-mer : "L’égalité réelle, l’adaptabilité, l’insertion régionale". L'ancienne ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin (porte-parole et cellule justice et institutions), et Philippe Naillet (cellule outre-mer) font partie de son équipe de campagne.

Arnaud Montebourg a présenté son organigramme de campagne le 2 janvier dernier. Le député Réunionnais Patrick Lebreton est en charge de la thématique outre-mer. Mais pour l'heure, pas de programme spécifique outre-mer dans ses propositions.

Benoît Hamon a confié son projet outre-mer à l'un de ses porte-paroles, le jeune Martiniquais Valentin Narbonnais (23 ans). Ce socialiste a travaillé au cabinet de Christiane Taubira, place Vendôme. Pour l'heure, le programme outre-mer de Benoît Hamon n'a pas été communiqué.

François de Rugy présente un programme en 66 points avec une seule mention de l'outre-mer : "Afin de tenir compte de la diversité de la République, de reconnaître pleinement l’apport des parlementaires ultramarins dans le processus législatif et d’en finir avec les lois de programmation sur les Outre-mer élaborées par toutes les majorités successives et jamais réellement mises en oeuvre, tout texte de loi devra comporter une section fixant ses conditions d’application aux Outre-mer."

Les deux autres candidats à la primaire des socialistes, Silvia Pinel et Jean-Luc Benhamias n'ont présenté ni programme, ni organigramme laissant soupçonner quoi que ce soit concernant l'outre-mer.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents