Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 05:48
Crise en Guyane

Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer

"La solution n'est dans la venue d’un ministre en particulier"

Vous acceptez d'envoyer une mission en Guyane comme le réclamaient les manifestants. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?

Ce n’est pas changer d’avis, c’est être dans l’écoute constructive des demandes des Guyanaises et Guyanais. Mon premier réflexe a été de les inviter pour travailler à Paris en lien avec les ministères concernés. Les parties prenantes ont souhaité que les discussions se déroulent en Guyane et cette demande est légitime. Animés par un esprit d’écoute et d’apaisement, nous avons décidé en relation avec le Premier ministre d’envoyer cette mission interministérielle de haut niveau pour venir au contact de tous les acteurs.

Aucun ministre ne fait partie de la délégation. Ne risquez-vous pas de les décevoir ?     

Je ne pense pas que la solution soit dans la venue d’un ministre en particulier. Ce que je veux, c’est que nous soyons efficaces pour les Guyanais. Il nous faut donc dans un premier temps faire le point sur les demandes exprimées. Il y a de nombreux points de divergence entre les différentes parties prenantes et nous avons besoin de davantage de clarté. Cette mission nous apportera les réponses requises. Elle permettra dans un deuxième temps de traduire opérationnellement ces demandes. Nous avons besoin de cette démarche au préalable pour prendre les meilleures décisions possibles pour la Guyane. Le travail de terrain sera traduit en mesures concrètes. C’est comme cela que nous pourrons construire l’avenir de la Guyane : en avançant avec méthode, pragmatisme et détermination.

La Croix-Rouge pourra-t-elle vendre le CMCK à Rainbow Santé ou à un autre opérateur à but lucratif ?

Tout d’abord, je sais que le CMCK a besoin du soutien de l’Etat et je veux être claire sur ce point : l’Etat le soutiendra. Nous sommes attachés à construire une offre de soins adéquate et ambitieuse pour tout le bassin de population de Kourou.  J’ai également entendu la demande des collectifs qui demandent la suspension du projet de cession par la Croix-Rouge du centre hospitalier de Kourou. C’est pourquoi je me suis mobilisée auprès de la Ministre de la Santé, Marisol TOURAINE. Ensemble, nous avons alerté le Conseil d’administration de la Croix-Rouge et réussi à ce que la cession soit suspendue. Nous pouvons tous nous en féliciter !

Pourquoi ne pas accorder à l'hôpital de Cayenne la subvention réclamée par certains syndicats et organiser un Copermo, dont ils redoutent qu'il s'accompagne de réductions de moyens ?
Mais c’est tout le contraire ! Face aux difficultés financières rencontrées par l’hôpital de Cayenne, des aides exceptionnelles ont d’ores et déjà été débloquées. De plus, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, suit avec la plus grande attention le dossier de l’hôpital de Cayenne pour lequel une enveloppe supplémentaire est demandée et sera examinée au COPERMO du 28 mars.

En matière d'éducation, quels moyens pouvez-vous accorder en matière de construction d'établissements scolaires, de places d'internat et pour le transport ?

D’ores et déjà, 10 millions d’euros par an sont consacrés à la construction d’établissements scolaires du 1er degré. En outre, face à la situation d’urgence concernant les collèges et les lycées, une aide exceptionnelle sera débloquée. Une 1ere enveloppe de 60 millions d’euros a été mise en discussion dans le cadre du Pacte d’avenir. Toujours dans ce Pacte, la création d’un internat pour les enfants du fleuve est envisagée. Je crois qu’il s’agirait d’un progrès important pour ces enfants !

Ceux-ci dénoncent les délais de paiement particulièrement longs de la part des collectivités et services de l'État. Envisagez-vous de les réduire et, si oui, comment ?

Aujourd’hui, l’Etat paie les entreprises en temps et en heure et j’y veille. Pour les collectivités territoriales en situation difficile, nous nous mobilisons afin que l’Etat puisse leur venir en soutien. Dans le cadre de la Loi de Finances 2017, j’ai veillé à ce qu’une enveloppe spécifique soit affectée à l’accompagnement des collectivités en difficulté financière. De plus, l’aide exceptionnelle demandée pour le Centre hospitalier de Cayenne devra servir à payer les fournisseurs locaux. Enfin, je souhaite rappeler une grande avancée portée par la Loi Egalité Réelle Outre-mer : grâce au dispositif de Stratégie du Bon Achat (SBA), un tiers des marchés publics sera réservé aux TPE et PME locales. Je suis Ultramarine : je sais que ce sont ces petites et moyennes entreprises qui font l’activité économique de nos territoires. La commande publique doit donc soutenir leur activité.

Certaines propositions du Pacte d’avenir, comme la 2x2 voies entre Cayenne et Macouria, figuraient déjà au contrat de plan Etat-Région. N’êtes-vous pas en train de promettre des choses qui, de toute façon, étaient déjà actées ?

Rappelons ce point essentiel : la logique du Pacte d’avenir est de donner un calendrier d’action pour l’Etat. L’inscription de ce projet dans le pacte d'avenir va permettre sa prise en compte budgétaire et son plan de financement pluriannuel. Par ailleurs, la 2x2 figurait bien, vous avez raison, dans le contrat de plan Etat-Région mais que serait-elle sans le doublement du pont du Larivot que j’ai fait inscrire dans le Pacte d’avenir ?
S'agissant des agriculteurs, quand les versements du Programme de développement rural de la Guyane seront-ils effectués ?

J’ai décidé, en lien avec la direction centrale de l’Agence des Services et de Paiement, de mettre en place une mission d’appui et d’expertise qui sera déployée sur place, en Guyane, dès la semaine prochaine. Vous le voyez, je veux aller vite ! Cette mission permettra d’accélérer le traitement des dossiers européens. De plus, concernant les pêcheurs - car cette question est toute aussi importante – la mise en paiement effectif des dossiers est intervenue avant-hier, le 23 mars. Vous le voyez, sur tous les sujets, je souhaite que le gouvernement soit aux côtés des Guyanaises et Guyanais. Vous pouvez compter sur notre détermination.

Propos recueillis par France-Guyane (avec FXG)

http://www.franceguyane.fr/actualite/une/une-delegation-interministerielle-arrive-340518.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents