Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 06:54
De La Sakay à La Carapa, 52 minutes, Laterit productions avec France Télévisions

De La Sakay à La Carapa, 52 minutes, Laterit productions avec France Télévisions

Un film sur les Réunionnais de Guyane

Olivette Taombé, cinéaste réunionnaise d’origine malgache, vient de réaliser une documentaire sur une nouvelle tranche d'histoire ultramarine méconnue. Elle s'est intéressée à ces 200 familles réunionnaises parties avec le Bureau du développement agricole s'installer à La Sakay (Madagascar) dans les années 1950 et qui en ont été chassées lors des événements de 1975 qui consomment la rupture de la Grande île avec la France. Le gouvernement rapatrie ses ressortissants dans l'Hexagone. "je suis arrivé à La Sakay vers 6 ans et je suis parti quand j'avais la vingtaine", témoigne Henri-Charles Gabriel. Les Réunionnais de Madagascar quittent l'île une main devant, une main derrière pour trouver un accueil dans des camps de rapatriés dans l'Hexagone. "90 familles ont tout perdu, raconte Colin Lebeau. il y a eu aussi des suicides." L'Etat propose à 300 familles de partir s'installer en Guyane. En échange de leurs fermes perdues à Madagascar, on leur promet d'en retrouver une autre là-bas. La Guyane compte alors à peine 25 000 habitants et il y avait tout à faire. 5 familles seulement acceptent l'offre du gouvernement. Elles débarquent à la Carapa sur la commune de Macouria. Mais la désillusion est cruelle. Non seulement, ils doivent tout reconstruire en pleine forêt, loin de l'eau courante et de l'électricité. "C'était la grosse galère, témoignent Henri-Charles et Colin. En guise de la ferme clé en main promise, ils trouvent de la boue, de la mangrove, de la forêt... Et ce qui devait être un échange devient une obligation de prêt bancaire...

Aujourd'hui, la communauté réunionnaise de Guyane est estimée de 500 à 1000 personnes. "On s'est bien guyanisé, raconte Colin. Pour autant, ces familles continuent dans leurs cercles privés de parler et manger réunionnais.

Le film d'olivette Taombé a été présenté en exclusivité à l'Encre de Cayenne le 15 février dernier. En attendant une diffusion à la Réunion.

FXG, à Paris (avec France-Guyane)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents