Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 07:54
Lauréate du prix du public des expats

Ingrid Jean-Baptise lauréate des trophées des Français de l'étranger

« Making the world a better place », telle est la devise du Chelsea Film Festival créé à l’initiative d’Ingrid Jean-Baptiste en 2012. Grande amatrice de cinéma, la jeune femme a reçu le 7 mars le prix du public des Trophées des Français de l'étranger. Grâce à ce prix, la Martiniquaise souhaite mettre en lumière ce festival qu'elle a créé en 2012.

Passionnée de cinéma depuis toujours, Ingrid (qui est aussi la nièce de Lucien Jean-Baptiste) part vivre à New-York en 2010. Là-bas, elle étudie à l’Actors Studio. Elle rêve de devenir actrice. Elle y reste 2 ans. « Cela a vraiment changé ma vie, j’y ai appris beaucoup de choses. » Elle qualifie même l’enseignement dispensé au sein de cette école de « thérapeutique ». C’est « très profond, on part de choses qui nous sont vraiment arrivées dans la vraie vie pour jouer après. »

Avant d’intégrer cette fameuse école new-yorkaise, Ingrid était déjà familière des cours de théâtre et du monde du cinéma. En France, même si l’enseignement ne lui convenait pas tout à fait, elle avait déjà pris quelques cours de comédie au cours Florent à Paris. Elle avait tourné dans quelques films quand elle était plus jeune, comme par exemple Le syndrome de Stockholm.

Le 5 septembre 2012, Ingrid est victime d'un grave accident de voiture. Elle perd connaissance et ses séquelles physiques sont importantes. « J’ai eu sept côtes cassées, la colonne vertébrale fracturé… »

C’est pendant sa longue convalescence que « l’idée » de créer un festival va germer dans son esprit. « Je voulais aider les jeunes réalisateurs du monde entier », et quoi de mieux qu’un festival international pour promouvoir leur travail ? Finie donc la course aux castings, elle se lance dans une nouvelle aventure : le Chelsea film festival voit le jour. Son but est de faire le « pont entre les différentes cultures », et rendre le monde meilleur, comme l’indique sa devise « Making the world a better place ».

Aujourd’hui le Chelsea Film Festival présente chaque année « 90 films de 24 pays différents » tous réunis autour du thème des « global issues, des sujets économiques, politiques ou sociétaux. » Comme l’indique Ingrid, cette sélection doit « surtout susciter un questionnement de la part du public. »

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents