Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 04:36
Ils étaient quelque 300 Guyanais réunis au Blanc-Mesnil samedi

Ils étaient quelque 300 Guyanais réunis au Blanc-Mesnil samedi

Les Guyanais d'Ile de France préparent un rassemblement à Paris

Faisant écho à la tension grandissante au pays, les Guyanais d'Ile de France ont décidé de marquer leur solidarité en appelant à un rassemblement dans un lieu symbolique à Paris le 1er ou le 7 avril.

Samedi au Blanc-Mesnil (93), répondant à l'appel de l'association culturelle Sinnamary, quelque 300 Guyanais établis en région parisienne se sont rassemblés pour créer un collectif des associations guyanaises d'Ile de France. Pas de porte-parole, ni de leader, mais des personnalités et un mot d'ordre, "Guyané lévé pou péyi la". Parmi les personnalités appelées à la tribune, le maire de Sinnamary, Jean-Claude Madeleine, la chanteuse Sylviane Cédia, l'avocat Raoul Briolin ou encore les militants associatifs, Didier Philips, Cynthia Saint-Cyr ou Xavier Laurent chargé de modérer les débats. Dans le public, une majorité d'étudiants, le président du Collectifdom, Daniel Dalin, celui du CReFOM 93, José Althey et encore la vice-présidente de la CTG, Rolande Chalco-Lefait.

La réunion, débutée à 11 heures pour finir à 23 heures, a d'abord été une séance d'explication de la situation en Guyane. "Les élus vont-ils continuer à se faire humilier par l'Etat ?" Beaucoup de questions ont été posées, sur la compétence des "500 frères", sur la motivation des jeunes à rentrer au pays après leur formation, sur les perspectives de la Guyane dans vingt ans ou encore la réouverture du débat article 73 et article 74... Jean-Claude Madeleine tenait l'assistance au courant de l'assemblée générale extraordinaire des maires réunis à Kourou au même moment. Le maire de Sinnamary a souligné la légitimité des "500 frères", sans leur reconnaître aucune compétence, quand Me Briolin précisait : "Les 500 frères ont montré leurs capacités, mais ils ne sont pas compétents juridiquement. "Les 500 frères ont débloqué les choses, a reconnu l'élu, mais ce n'est plus seulement les 500 frères aujourd'hui, toute la Guyane est mobilisée !" Le maire de Sinnamary a encore déclaré : "L'article 74 passerait à 110 % aujourd'hui ! On fait du bruit dans la rue, mais beaucoup de choses que nous demandons ne sont pas permises dans le cadre de l'article 73."

"Merci aux 500 frères"

"On prends notre pays en main, a lancé la syndicaliste Josyane Beausoleil, on est tous compétents ! Merci aux 500 frères ! Qu'on le veuille ou non, tout passera par eux ! Même si le CMCK reste ouvert, on s'en fout ! Ils ont lancé le mouvement, on leur dit merci !" "Les 500 frères, a repris Michel Stanislas, ont mené la danse, relayés par d'autres collectifs, soyons solidaires !" "L'avenir du pays est engagé", s'est écriée Cynthia Saint-Cyr. "On réécrit l'histoire", a renchéri Michel Stanislas.

A l'issue de grand débat, une proposition pour un rassemblement de tous les collectifs de Guyanais de l'Hexagone (à Paris comme en province) a été adoptée par tous les présents. Elle est annoncée pour le samedi 1er avril ou le suivant. Plusieurs lieux ont été évoqués, allant des Champs Elysées au Trocadéro en passant par la place de la République. Reste à régler les problèmes administratifs d'autorisation. Une pétition a été lancée. Une motion ou une résolution y sera annexée avant d'être remise au gouvernement.

FXG, au Blanc-Mesnil

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents