Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 04:38
Greg Germain sur le plateau de tournage de "Chérif", à Lyon, le 24 juillet 2017

Greg Germain sur le plateau de tournage de "Chérif", à Lyon, le 24 juillet 2017

Greg Germain est depuis 2013  Jean-Paul Doucet, le directeur de la police judiciaire de Lyon, dans la série policière de France 2 Chérif.

"Le chef d'état-major de toutes séries télévisées, c'est l'audience"

C'est reparti pour une cinquième saison de Chérif ?

Oui et en grand-chelem, puisqu'au mois de janvier, février, pour la quatrième saison, nous avons battu tous les records de France puisque nous sommes arrivés premiers les vendredis pendant cinq semaines. Environ 5,3 millions en audience cumulée pour 22 % de parts de marché. France 2 est très heureuse ! Et moi aussi qui depuis vingt refusait de faire de la télévision. Pas parce que je me sens trop grand pour faire de la télé, mais tout simplement parce que les rôles qu'on me proposait ne me satisfaisaient pas en tant qu'acteur. J'ai mon mot à dire, Dieu Merci ! Je peux accepter ou refuser le travail qu'on me propose.

Qu'est-ce qui vous a convaincu, alors ?

C'est une histoire amusante ! Il y a trente ans, j'étais à un festival de cinéma à Amiens. Un jeune homme est venu me proposer le scénario d'une série qu'il avait écrite. Ca s'appelait "Paris spécial police" et le rôle principal qu'il me proposait était celui du commissaire Mandrone. Et c'est ce même jeune homme qui m'a appelé trente ans plus tard pour me dire qu'il était parvenu à monter sa série. "Ce sera deux capitaines les héros, pas vous, mais j'aimerai bien que vous jouiez le rôle du commissaire divisionnaire." Et parce que le captaine Chérif qui donne son nom à la série est un acteur d'origine maghrébine, Abdelhafid Metalsi, J'ai décidé d'accepter et c'est avec un grand bonheur que je suis reparti dans la nouvelle saison. Mon rôle grandit de plus puisque le commissaire Doucet devient le troisième personnage de la série.

Quelle sympathie avez-vous pour votre personnage ?

C'est un rôle que j'aime beaucoup ! Je n'ai plus l'âge de jouer les capitaines, de courir sur le terrain. Jean-Paul Doucet, c'est le rôle du père du régiment, du pater familias, qui veut que ça se passe bien dans son hôtel de police, qui dirige d'une main douce mais ferme ses capitaines. L'un de ceux-là a des méthodes qui lui appartiennent et le commissaire vient le tempérer. Il a des valeurs !

Et des liens étroits avec le capitaine Chérif...

Il se trouve que je l'ai pris sous mon aile quand il avait 14 ou 15 ans, qui l'ai fait entrer à l'école de police... C'est un peu mon fils, d'ailleurs nous nous tutoyons alors que les autres me vouvoient... Voilà pourquoi mon personnage va prendre plus d'importance...

Quelle avenir pour cette série ?

Nul ne peut prédire ! Le chef d'état-major de toutes séries télévisées, c'est l'audience, même sur France 2. Mais en 2018, la sixième saison devrait comporter douze épizodes au lieu de dix.

Y a-t-il d'autres séries dans votre collimateur ?

Je devais jouer un maire résistant dans une série pour OCS...

Ce n'était pas Raphaël Elizé ?

Non, et finalement, j'ai refusé.

Propos recueillis par FXG, à Avignon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents