Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:49

Méthode et calendrier des assises de l'Outre-mer

Les assises sont présentées rue Oudinot comme "un nouveau temps d'expression, d'identification de projets, de solutions concrètes, adaptées aux particularités de chaque territoire et aux souhaits de ses habitants". Elles seront organisées "selon une forme adaptée et respectueuse de la demande des habitants". Annick Girardin les ouvrira au tout début du mois d'octobre. Pendant quatre à six semaines, se réuniront les ateliers nationaux et locaux sur chacun des sujets qui auront été déterminés dans les territoires. L'objectif du ministère sera d'aller chercher les gens là où ils sont, d'adapter les modes de consultation pour qu'ils participent de manière concrète à ces assises, pour que prennent la parole ceux qui ne la prennent pas habituellement et que l'exercice ne se cantonne pas seulement à quelque chose d'institutionnel.

Lors de sa venue en Guyane, si elle se confirme, Emmanuel Macron constatera le lancement des assises et l'avancement du travail des ateliers qui auront été engagés depuis le début du mois d'octobre sous l'égide des préfets. De la mi-novembre à la fin décembre, la population sera consultée sur les projets et les propositions qui auront été portées dans le cadre de ces ateliers. Au premier trimestre 2018, les résultats de cette consultation seront exploités. Les ateliers seront ensuite à nouveau réunis localement pour clore le débat des assises qui seront achevées en juillet 2018, en tout cas avant la préparation du budget 2019.

FXG, à Paris

Assises et budget 2018

"Le budget 2018 ne trahira pas les engagements pris concernant le rôle des assises", assure le ministère des Outre-mer. L'avenir du CICE outre-mer ne sera donc pas décidé avant la clôture des assises de l'outre-mer. Ce sera un sujet de discussion qui sera menée dans le cadre d'un atelier de ces assises au niveau national. "L'avenir du CICE Outre-mer, conclut le ministère, ne sera pas préempté par la loi de finances 2018."

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jéhanno 17/10/2017 23:06

Madame la ministre des outres mer pour respecter la parole du candidat Macron organise les assises des outres-mer, une vaste supercherie puisque les ultras matins ont le droit de répondre à un QCM ! Epatant ! on doit classer dans l'ordre nos priorités sur certains thèmes, j'exagère à peine le trait si je dis que ça ressemble à

- "Pour avoir un meilleur environnement voulez vous"
1 qu'on plante des arbres vert
2 qu'on colorie les lapins en bleu
3 qu'on modifie le sens des marées

dans le QCM concernant la sécurité on parle bien sur de la délinquance routière, liée à la drogue, en revanche aucune réponse concernant la délinquance en col blanc, c'est épatant quand même ! Pas de réponse concernant la corruption pourtant fléau majeur et qui coûte tant et tant en outre mer ! Ce n'est pas un bras d'honneur aux ultras marins ça ?

C'est normal aussi cette attitude méprisante pour les peuples ultras marins, dans le haut conseil des assises on trouve 5 personnes avec un titre de "président" de quelque chose. 4 directeur de truc, un comédien, un arriviste bref ou est le peuple la dedans ?

En Polynésie territoire le plus corrompu avec St Martin s'est pareil, un comité directeur décidé par qui ? avec qui ? en tout cas avec sa tête le seul président d'un territoire qui a été condamné pendant son mandat !

Alors l'état aura bon dos de répondre que l'on doit déjà se satisfaire que ses assises aient lieu :) un bel enfumage de plus, un cadeau fait aux "sauvages" des outres mer dont nous devrions nous contenter !

L'égalité n'existent pas entre les français et j'en suis d'autant plus témoins que je suis originaire de métropole et quand on a inculqué à un peuple qu'il doit courber le dos, qu'il doit obéir à des gouvernements corrompus on n'est pas loin de la dictature

La fin de ces assises ne sera pas aussi tranquille que l'état et le très corrompu gouvernement de Polynésie peut l'espérer. des bras d'honneur aux polynésiens, aux ultras marins, s'est finit.

Quand il a fallu tester la bombe atomique quand il a fallu combattre sur les fronts d’Allemagne ou d'Afrique nous étions des français comme les autres, maintenant nous sommes des moutons comme les autres.

Les assises des outres -mer doivent permettre légalité réelle entre les français quelque soit le statut du territoire ultra marin, un français et à un français et pas à français à X%

Les assises des outres-mer doivent permettre de mettre fin à la corruption une tare spécialement développée dans les outres-mer et qui sert les intérêts de quelques groupes privés ou détenus par l'état au détriment du développement des territoires Ultras marins

Les assises des outres-mer ne doivent pas servir de prétexte pour ne rien faire, ne doivent pas devenir un vaste plan d'enfumage qui servira de plan de com au gouvernement français.

Nous allons être amener à débattre par "atelier" par "thème" par "priorité" mais les réponses et les priorités du gouvernement français sont déjà dans les réponses aux QCM celles qui occultes la délinquance en col blanc , celles qui occultes la corruption et pourtant bien des problèmes pourraient être résolut tout ou partie en mettant fin à ces pratiques digne de la mafia.

Voir en Polynésie le représentant de l'état qui a toujours nié les conséquences des essais nucléaire pour aller déposer 30 ans plus tard sur la tombe du principal opposant aux essais un e gerbe de fleur (un peu tard ce résistant à passé sa vie enfermé et exilé !) à coté du président très corrompu et condamné de la Polynésie donne un sentiment de mal aise, de dégoût de vomit.

un préambule au travail sur la corruption dans les outres mer https://www.fichier-pdf.fr/2017/10/15/assise-des-outres-mer/preview/page/1/

Charles LEFI 20/09/2017 18:12

Il convient de rappeler, s'agissant de la guadeloupe, que:
1- en 2009 un accord, portant sur environ 150 points, a été signé entre l'Etat, la Région, le Département et le LKP.
Qu'est devenu cet accord ? Combien de points ont été appliqués? Un bilan a-t-il été fait?
2- Dans le des Etats Généraux de l'Outre-Mer de très nombreuses ressources ont été mobilisées. Chaque département
à présenté, au ministère de l'Outre-Mer sous l'égide du Préfet SAMUEL et de M.MAXIMIN, un rapport général.
A quoi ont-ils servis. Quel bilan a-t-il été fait?
3- Lors de l'élaboration du Projet Guadeloupéen, à l'initiative du Président Gillot, puis du Président LUREL, tous les
strates de la population ont été écoutés dans de très nombreuses réunions, dans toutes les communes de la
Guadeloupe. Qu'est-il devenu.
" aller chercher les gens là où ils sont, d'adapter les modes de consultation pour qu'ils participent de manière concrète à ces assises, pour que prennent la parole ceux qui ne la prennent pas habituellement et que l'exercice ne se cantonne pas seulement à quelque chose d'institutionnel." dit la Ministre. C'est du déjà vu, du réchauffé. C'est se moquer du monde et nous prendre pour des tèbès gé.

Articles Récents