Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 03:56
Il y a sept ans, Patrick Saint-Eloi

L'hommage de la télé à Patrick Saint-Eloi

Ce week-end, France Télévisions a rendu hommage à un monument du patrimoine musical antillais, Patrick Saint-Éloi, créateur du zouk love.

Sous la direction musicale de Jacob Desvarieux, les amis de Patrick Saint-Eloi ont revisité son répertoire dans une émission spéciale animée par Elisabeth Tchoungui.

L'émission a été enregistrée mercredi 6 septembre, au Réservoir, une salle parisienne à l'ambiance feutrée, soit sept ans après la disparition du chanteur. Ses amis de Kassav ont pris les opérations en main. Jean-Philippe Marthély alias Pipo ne veut pas entendre parler d'"ami", mais plutôt de "frère". "On a eu l'occasion de travailler pendant vingt ans et quelque !" Pipo n'oubliera jamais leur première rencontre lors d'une tournée avec Kassav à la Réunion. "Il me demande où je vais dormir. Je lui dis que je cherche un hôtel. Il m'a invité à partager son logement... C'est la première fois qu'on se voyait..." Par la suite, Pipo et PSE ont partagé plusieurs appartements, ont composé ensemble... "C'était la folie de la jeunesse et c'est devenu familial, fraternel !" Pipo a chanté plusieurs titre de PSE, mais il se refuse à dire lequel il préfère : "C'est comme ses enfants ! Patrick en a trois et j'aime les trois !" Georges Décimus n'aime pas parler des disparus, mais il veut bien évoquer les raisons de cet hommage : "C'était le moment parce que tout le monde, les gens qui ont connu Patrick, sont disponibles et prêts pour bien travailler. Et pour moi qui l'aie connu depuis l'enfance, je suis fier de participer à cet hommage." Marie-Céline Chroné, l'une des choristes historiques de Kassav, n'aurait manqué pour rien au monde ce rendez-vous : "Je trouve ça formidable et il était temps qu'on le fasse !" Elle n'a pas oublié l'Olympia de PSE. "C'était un grand moment parce que c'était le jour de son anniversaire." Elle se souvient d'un artiste "très gentil, très agréable, très patient"... "Il ne parlait pas beaucoup, mais il était très sérieux dans son travail. Il savait ce qu'il voulait, il savait où il allait."

Jacob Desvarieux qui n'a jamais oublié le jour où Georges Décimus est venu lui présenter le jeune PSE, raconte : "Patrick Saint Eloi, c'est l'histoire du mec qui était debout tout à côté de moi sur scène pendant vingt ans ! J'ai entendu qu'il y a des gens qui croient qu'il est mort, alors on fait une émission de télé pour bien montrer qu'il n'est pas mort ! Parce qu'un mec qui est mort, c'est un mec qui n'a laissé aucune trace ! Ca veut dire qu'on ne peut plus parler de lui, parce qu'il n'a rien fait, ni chef d'oeuvre, ni d'enfant ! Or, Patrick Saint-Eloi en l'occurrence, il a fait des enfants, des chefs d'oeuvre. Je ne vais pas le comparer à Michel-Ange, mais enfin... Quand même !

Ses textes, son amour et son grand coeur

Samedi soir sur les 1ères en Guyane, Martinique et Guadeloupe) et dimanche soir sur France Ô, sa famille, notamment Fabiola, et les meilleurs artistes de la Caraïbe et d’Afrique invités par le groupe Kassav, ont repris ses titres emblématiques. Tanya Saint-Val en duplex du MACTe et en duo avec Thierry Cham, Esy Kennenga, Marijosé Alie, Richard Cavé, David Tayorault, Fally Ipupa, Kalash, Lycinaïs Jean, D. Daly, les groupes de gwo ka Koseika et les Frères Geoffroy ont tous répondu présents pour participer à cette soirée musicale dédiée au crooner guadeloupéen.

Thierry Cham qui a partagé plusieurs scènes avec PSE, en Martinique et en Guadeloupe, se souvient de sa première fois, en 1994, à la Plantation, à Basse-Terre. "Je suis allé lui parler et il me dit  qu'il aimait beaucoup Coup de Foudre, ma dernière chanson... Il a commencé à la fredonner puis il m'a invité à venir chanter West Indies avec lui." Thierry regrette que PSE n'ait tourné que très peu de clips : "Il n'y a pas eu suffisamment d'images autour de lui, mais en termes de sons et de musique, il a laissé beaucoup de choses !" "Il reste ses textes, son amour et son grand coeur", résume Pipo. "Patrick, ajoute Tony Chasseur, a laissé une empreinte indélébile dans l'histoire de la musique des Antilles des trente dernières années donc cet hommage est obligatoirement un heureux événement et chacun s'attache à marquer le mieux possible les sentiments que nous avons encore pour Patrick." "Il a laissé, complète le pianiste Patrick Marie-Joseph, une façon de chanter, de se positionner, une forme d'élégance... Il a laissé aussi des mélodies très faciles à retenir et des textes sublimes."

Lilian Thuram, Victorin Lurel, José Da Silva (président de Sony Afrique) et d’autres personnalités ont témoigné à cœur ouvert. Ses fans aussi ont participé à cet hommage à travers des vidéos postées sur la page facebook officielle de Patrick Saint-Éloi.

Pour le prince du zouk love, Jacob Desvarieux avait promis une grand-messe comme on en a rarement vu et il s'y connaît ! "J'ai tenu le rôle d'un cardinal dans une série et j'ai appris le pater noster en italien et en chantant !"

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents