Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 05:35
Le Premier ministre Edouard Philippe a présidé une réunion à la cellule de crise interministérielle à laquelle assistait entre autre l'ambassadeur des Pays-Bas

Le Premier ministre Edouard Philippe a présidé une réunion à la cellule de crise interministérielle à laquelle assistait entre autre l'ambassadeur des Pays-Bas

Le bilan catastrophique d'Irma à Saint-Martin

Edouard Philippe a qualifié le phénomène Irma "d'une violence sans précédent dans les Antilles" et signalé que quatre corps avaient été retrouvés à Saint-Martin.

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est rendu hier après-midi place Beauvau à la cellule de crise interministérielle où il a présidé une réunion à laquelle assistait entre autre l'ambassadeur des Pays-Bas. Le Premier ministre a fait état à l'issue de cette réunion d'un bilan provisoire déjà terrible. Il a indiqué que "le corps de quatre personnes décédées avaient été retrouvées sur l'île de Saint-Martin" et que leur identification était en cours. En revanche, il a indiqué que "aucune personne décédée" n'avait été retrouvé sur l'île de Saint-Barthélemy. A Saint-Martin encore, il a estimé le nombre de blessés à une cinquantaine "dont deux graves et un en urgence absolue. 21 d'entre eux sont déjà hospitalisés." Par ailleurs Edouard Philippe a indiqué que "de très nombreuses blessures légères conduisent ceux qui peuvent se déplacer à se diriger vers les centres de secours". Les blocs opératoires de Saint-Martin sont à nouveau opérationnels et l'hôpital de Saint-Barthélemy fonctionne.

Côté matériel, le Premier ministre a indiqué que 95 % des habitations étaient touchées à Saint-Martin et 65 % d'entre elles inhabitables.

Acheminement des secours

400 gendarmes et 400 sapeurs pompiers et militaires de la sécurité civile, des bénévoles de la Croix Rouge et une vingtaine de personnels de santé ont été acheminés à Saint-Martin et sont à pied d'oeuvre. D'autres renforts (gendarmes, pompiers et techniciens de l'identification) vont être dépêchés incessamment depuis l'Hexagone, a signalé le Premier ministre.

Si l'aéroport de Juliana est hors d'usage, celui de Grand-Case est opérationnel.

Les armées ont été appelées à participer aux opérations : deux frégates, deux falconnes de reconnaissance, un avion Casa, un A340 qui doit quitter l'Hexagone jeudi soir et quatre hélicoptères. Sept navires civils ont été réquisitionnés. trois hélicoptères du ministère de l'intérieur, un avion des douanes et plusieurs avions dont deux gros porteurs à compter de dimanche.

Eau et rations alimentaires

La priorité du gouvernement est  de poursuivre les opérations de reconnaissance pour porter un diagnostic adapté, de porter un secours immédiat en acheminant eau et nourriture. "Une barge contenant 100 000 m3 d'eau est en cours d'acheminement et plusieurs milliers de bouteilles d'eau et de rations de combat vont être livrés depuis l'Hexagone." Les évacuations sanitaires sont en préparation et les places d'hospitalisation ont été aménagées en Guadeloupe et Martinique. Question sécurité, les escadrons de gendarmerie mobile sont en charge du maintien de l'ordre et le procureur de Basse-Terre doit se tendre sur place.

L'ultime priorité est de rétablir l'électricité et des groupes électrogènes vont être acheminés depuis la Guadeloupe et d'autres plus importants, depuis l'Hexagone à partir de dimanche.

Nouveau phénomène cyclonique attendu

Edouard Philippe a indiqué que dès ce vendredi, la déclaration de catastrophe naturelle serait signée et qu'une première réunion interministérielle se tiendrait à Matignon vendredi pour "organiser dans la durée l'ensemble des services de l'Etat". Des missions d'expertise seront déployées dans les deux territoires dès que possible et le Premier ministre présidera une conférence des acteurs de la reconstruction. Le Premier ministre n'a par ailleurs pas caché son inquiétude avec l'arrivée prévue aussi pour dimanche d'un nouveau phénomène cyclonique, certes moins fort mais déjà prénommé José.

Le gouvernement a demandé à la fondation de France de centraliser les dons afin de les répartir entre les associations et organisations appelées à intervenir auprès des sinistrés.

FXG, à Paris

Les personnes qui veulent faire des dons sont invitées à appeler la fondation de France au 08 00 500 100

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents