Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 09:31
Stéphane Fouassin, président de l'IRT

Stéphane Fouassin, président de l'IRT

ITW Stéphane Fouassin, IRT

L'IRT a investi le salon international et professionnel du tourisme de Paris, Top Résa, sur 200 m2 sur lesquels ont pris place 32 professionnels du tourisme réunionnais.

"86 % des métropolitains savent placer la Réunion sur une carte"

Alors que la crise est réelle dans les Caraïbes et les pays  du Maghreb, le tourisme réunionnais affiche une insolente bonne santé. Vous confirmez ?

C'est une année positive, mais il faut savoir que ce qui se passe dans les Caraïbes est temporaire et il faut que nous le sachions. Par contre, ce qui se passe en Afrique du nord s'inscrit dans le temps et nous tâchons de bénéficier de ce temps. Mais, au-delà de ça,  nous avons désormais une notoriété qui commence à prendre de l'ampleur. Nous faisons sur le territoire hexagonal suffisamment de publicité pour l'île de la Réunion pour voir enfin nos efforts récompensés. Nous venons d'apprendre que nous avons un  taux de notoriété de 86 % sur la clientèle métropolitaine. Ca veut dire 86 % des métropolitains nous connaissent et savent placer la Réunion sur une carte. Nous arrivons au même niveau que les destinations des Caraïbes qui étaient beaucoup plus connus que nous jusqu'alors.

Il vous faut néanmoins vous battre avec le reste du monde, d'où votre présence au salon Top Résa ?

Nous devons être présents à Top Résa pour ne pas disparaître de la carte mondiale du tourisme ! L'IRT est là pour l'encadrement, l'accompagnement et les professionnels sont là pour vendre la destination. Nous avons connu une progression de 13,8 % du nombre de touristes pour les huit premiers mois de l'année, ce qui fait 38 457 touristes de plus que l'an passé. Il faut qu'on garde cette augmentation à deux chiffres pour pouvoir offrir du travail. Le tourisme réunionnais, c'est 9 % de création d'emplois par an !

Vous avez bénéficié de plusieurs éléments favorables dont un effet Fournaise...

Bien sûr ! Il y a un effet Fournaise, comme il y a un effet baleine... Tous ces effets positifs, nous les mettons en avant sur des vidéos que nous proposons ici sur les stands, mais le plus important est d'être au contact permanent des tour opérateurs, des agences de voyage, de mettre en place des promotions et de faire en sorte que notre destination reste compétitive.

L'arrivée de la compagnie low cost long courrier French Blue a aussi boosté la destination...

Certes, il y a un effet French Blue sur notre destination, mais il faudra attendre le bilan de la première année d'exploitation pour voir si les autres compagnies aériennes n'ont pas trop perdu, auquel cas, ce ne serait pas forcément une progression. Mais clairement, on a vu que les chiffres du transport aérien comme ceux de l'aéroport augmentent. Les chiffres du tourisme extérieur augmentent sur toutes les destinations que ce soit l'Asie, l'Europe du Nord, l'Allemagne et la métropole qui est notre colonne vertébrale.

Pour autant, êtes-vous à l'abri d'une crise ?

Nous devons nous préparer à une crise éventuelle comme celle qui touche actuellement les Antilles françaises parce que notre saison cyclonique va bientôt démarrer. Nous devons être prêts à y faire face...

Et comment gérez-vous la crise requin ?

On a toujours tendance à regarder la crise requin du côté réunionnais, mais si on le regarde du côté des touristes, l'impact n'est pas du tout le même, il est même amoindri. Malgré tout, c'est un problème qu'il ne faut pas nier et nous devons, tous ensemble, l'Etat, les collectivités et les professionnels du tourisme, le prendre à bras le corps pour reconquérir le balnéaire. Le balnéaire aussi bien que la montagne, est une priorité pour la Réunion. Un accès à la mer pour tous, c'est le travail à faire. L'Etat doit nous accompagner financièrement sur les vigies requins, sur la reprise de la pêche. Il faut que tout concorde pour redonner à notre destination son image. Il faut faire de cet inconvénient un atout, comme les baleines nous en donnent pour rouvrir le balnéaire.

Certains voyageurs trouvent l'aéroport de Gillot vieillot, petit et inconfortable...

Ah non ! Lorsque vous prenez l'avion, maintenant, vous traversez la zone duty free comme ça se fait dans tous les aéroports du monde ! Nous sommes un aéroport qui progresse. Les transformations sont réelles, même si ça ne se fait pas en un jour ! Mais il n'y a pas que l'aéroport ! L'accueil des croisiéristes est aussi important. La FRT, l'RT et les offices du tourisme communaux mettent tout en avant pour accueillir le mieux possible sur la zone portuaire et nous réfléchissons à une alternative pour que demain les croisiéristes arrivent directement sans passer par un port de marchandises.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents