Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 06:40
Meeting solidaire à Saint-Cloud

Une course pour les sinistrés d'Irma

L'écurie bleu outre-mer a organisé une course en solidarité avec les sinistrés d'Irma.

France Galop leur a dédié le quinté du jour.

Le quinté d'hier à Saint-Cloud a été rebaptisé "prix solidarité avec les Antilles". Habituellement, c'est le "prix des boucles de la Seine" ! C'était la première course de l'après-midi ouverte aux paris (avec une dotation de 52 000 euros) à l'hippodrome de Saint-Cloud, mais auparavant, une autre course, hors pari mutuel, était donnée pour rendre hommage aux victimes des ouragans Irma et Maria, sous le nom du prix "Bleu outre-mer". Entièrement organisé par l'écurie Bleu outre-mer, cette course a été imaginée par l'ancien journaliste de France Ô/RFO et ancien présentateur de feue Top course, Jack Vautrin (photo).

Celui-ci qui dirige l'écurie bleu outre-mer depuis 2015, a confié Bamba, sa jument de 4 ans, à la cavalière martiniquaise Luana Lalung, tandis qu'il confiait au Guadeloupéen Didier Gengoul, le hongre Jack l'effronté. A noter sur la ligne de départ, un autre caribéen, le jockey barbadien, Louis-Philippe Beuzelin qui, pour marquer sa solidarité, a renoncé à cinq montes pour courir celle-ci ! Les neuf cavaliers au départ arboraient tous un brassard noir au bras en hommage aux victimes des deux ouragans Irma et Maria.

"C'était une très jolie course, a déclaré Jack Vautrin, avec quasiment tous les chevaux du côté de la corde et deux du côté de la lice. Finalement, c'est Bonsaï, monté par Maxime Guyon, qui l'emporte. Notre jument, Bamba, court bien. Elle termine cinquième, une belle position."

20 000 euros du PMU à la Fondation de France

Luana est ainsi parvenue à rester dans son objectif, le top 5. "L'entraîneur m'avait demandé de faire une course gentille, une couse de rentrée... Donc, j'y suis allée sagement !" Didier Gengoul aussi a passé un bon moment, même s'il finit avant dernier : "On s'attendait un peu au résultat... L'entraîneur de Jack l'effronté m'a prévenu que ce n'était pas un cheval pour ce type de course, mais un cheval d'obstacle, un cheval de 3000 m..." Didier l'a bien fait partir et l'a gardé au contact avec les autres, mais quand tous ont accéléré, son cheval, faute d'un bon coup de rein, a gardé son rythme... "Mais, assure Didier Gengoul, il n'a pas baissé le pied et n'a pas trop mal couru !"

Didier comme Luana n'ont pas à rougir de leur niveau même si la confrontation peut sembler, vue de loin, inégalitaire... "Oui et non, se défend Didier. L'hiver, ils viennent monter chez nous, on est habitués. Et aussi bien Luana que moi, on a déjà monté en France. Moi, je sors d'Angleterre et on s'est déjà confrontés à des jockeys de grand niveau !" Pour l'un et l'autre, la peur n'était pas au rendez-vous, hier, mais bien plutôt le plaisir et la joie, surtout sur la belle pelouse de Saint-Cloud ! Didier l'avait déjà pratiquée une fois, quand il avait 16 ans. "C'est une piste magnifique et agréable ! C'est sûr que ça n'a rien à voir par rapport à chez nous !"

Après cette jolie course, Frédéric Theret, le directeur marketing et développement, de la Fondation de France, a reçu au nom des sinistrés de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, des mains de Benoît Cornu, directeur de la communication de PMU, un chèque de 20 000 euros, en présence de Guillaume Arnell, sénateur de Saint-Martin.

FXG, à Saint-Cloud

Le quinté de Luana

Luana Lalung a été la première femme jockey d'outre-mer à participer un quinté, hier sur l'hippodrome de Saint-Cloud. Montée sur Kalamari, la Martiniquaise finit troisième en partant de la fin, tout en signant une belle performance : "Il y a eu pas mal de boue et le cheval a eu un peu de mal au départ. Ensuite, dans le tournant, ça a beaucoup ralenti et j'ai dû le reprendre pas mal et quand ça a redémarré à l'entrée de la ligne droite, il manquait un peu de jus au cheval. L'entraîneur m'avait prévenu que si l'an dernier, il courait bien, c'était un peu plus difficile pour lui cette année... Belle course quand même !" Didier Gengoul, son collègue jockey venu de la Guadeloupe a trouvé aussi sa performance jolie, mais il a aussi remarqué qu'elle avait du accompagner son cheval durant toute la course : "Elle fait une belle course mais son cheval n'avait pas la capacité de lutter avec les autres, il n'avait pas suffisamment de gaz pour finir, mais elle s'est bien placée dans le parcours."

Une course comme celle-ci, c'est un vrai plus, même pour Luana Lalung qui est cinq fois cravache d'or en Martinique et qui a déjà fait deux places, c'était en mai dernier, sur l'hippodrome de Saint-Cloud. "Je n'aurai jamais imaginé remonter en France, même un jour !" Luana Lalung a préféré rentrer en Martinique parce que le métier de femme jockey est vraiment très difficile. Mais si c'est un monde d'hommes, parmi eux, certains n'hésitent pas à faire une place aux femmes... Alors faire cette monte pour Luana, c'était encore plus important que gagner : "Si j'ai fait tout ça de kilomètres, c'est d'abord pour participer ! On est là avec l'écurie bleu outre-mer, tous unis pour une belle cause, et en plus pour le quinté ! C'est super !"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents