Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 04:15
François du Boulay, à droite, président du club des hôteliers de Guyane, sur le sta,d de la Guyane à Top Résa

François du Boulay, à droite, président du club des hôteliers de Guyane, sur le sta,d de la Guyane à Top Résa

La Guyane affiche ses atouts à Top Résa

Après le mouvement social, la Guyane a gagné en notoriété, pas en qualité d'image.

A Top Résa, le salon international et professionnel du tourisme qui a refermé ses portes jeudi dernier,  la Guyane est venue afficher son offre touristique. Alex Bathilde, élu de la Collectivité territoriale, et Alex Madeleine, président du comité du tourisme ont tenu à accompagner les professionnels. "Ca n'était pas prévu, explique M. Bathilde, mais les professionnels nous ont demandé de de les aider. Ils ont souffert, la chute de fréquentation a été très forte comme celle du taux de remplissage des hôtels. Si le mouvement a permis de faire beaucoup parler de la Guyane, il a aussi généré une image négative, d'insécurité, et c'est nécessaire pour les professionnels de venir rétablir les faits." "Les gens ont entendu parler de nous, poursuit M. Madeleine, mais maintenant, il faudrait que ces personnes viennent et se rendent compte de la réalité. Aujourd'hui, on a les infrastructures qu'il faut pour pouvoir les recevoir. On a des sites à proposer. Le territoire reste à découvrir !" Le club des hôteliers est là pour ça. Depuis deux ans qu'il s'est constitué, il ne rate pas un Top Résa, car ne pas se rendre à ce salon, c'est disparaître de la carte touristique mondiale. "On est là pour rassurer les clients, explique François du Boulay, président du club des hôteliers, et dire que l'hôtellerie en Guyane existe, du non classé au 4 étoiles, avec des marques de chaînes internationales comme Accor, Sodexo et Best Western..."

La Guyane est avant tout une destination "affaires", mais les businessmen ont aussi envie de savoir ce qu'il y a à faire. La Guyane est méconnue et quand elle est connue, mal jugée. "Les événements de mars avril 2017, continue François du Boulay, ont eu un point positif, maintenant les gens savent situer la Guyane. Ensuite, les gens sont étonnés de savoir une Région française dans cet état et ça entraîne un dialogue."

A To Résa, hôteliers et réceptifs vantent les attraits de la Guyane, son tourisme de niche, ses petites pépites à découvrir... "On ne peut pas faire du tourisme de masse ici, explique Alex Bathilde, et ce n'est pas notre objectif. Notre problème est celui de la lisibilité. On a des choses, mais ça ne se sait pas assez !"

D'où le plan de communication qui a été acté dans le cadre de l'accord de Guyane avec les professionnels, le ministère des Outre-mer et Atout France. "Nous devons trouver une articulation, insiste l'élu, pour qu'on ne fasse pas pour la Guyane, mais que la Guyane fasse avec ses acteurs. On ne peut plus faire des choses hors sol..."

Et s'il y a un segment sur lequel les acteurs du tourisme guyanais n'arrivent pas à agir, celui des gros distributeurs, pour autant, la fréquentation a connu une hausse de 30 % en 2016. "Nous avons de bonnes perspectives, assure François du Boulay, parce que la Guyane est un grand pays qui a un grand potentiel. Je dis toujours : la Guyane c'est comme un Ferrari, il suffit simplement de lâcher le frein à main !"

Le CTG poursuit son action avec le même positionnement pour féminiser la clientèle et la même marque "Guyane-Amazonie". Dernière idée en date, capter la clientèle hollandaise qui vient à Paramaribo en vendant un circuit carnaval et en utilisant la synergie KLM/Air France.

FXG, à Paris

Principaux chiffres (sources CTG)

244 638 passagers à l'aéroport Félix-Eboué en 2016 (hors transit)

358 330 nuitées contre 322 000 en 2015 et un taux moyen d'occupation de 46, 1 %

103 866 visiteurs sur les principaux sentiers équipés d'éco-compteurs

60 000 visiteurs sur le sentier de Montabo

51 161 aux îles du Salut

43 296 au zoo

19 605 visiteurs au centre spatial

19 102 visiteurs au musée de l'espace

16 631 sur le sentier du bagne des Annamites

15 064 au Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (Saint-Laurent du Maroni)

12 985 visiteurs au camp de la transportation

12 908 à Kaw

9 878 au musée territorial Franconie

4 944 à savane Roche Virginie

 

74,3 % de clients métropolitains

9 % de Guadeloupéens et autant de Martiniquais

66 % viennent seuls

13 % en famille

13 % en couple

8 % en groupe

58 % sont des repeaters

33 % ont entre 26 et 40 ans

41 % ont de 41 à 60 ans

 

41 % sont affinitaires

43 % affaires

21 % loisir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents