Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 05:13
Prix du livre d'histoire d'Outre-mer de la JOMD

Bernard Gainot, lauréat du prix du livre d'histoire d'Outre-mer

Lors de la 6e journée Outre-mer développement, le premier prix du livre d’Histoire de l’Outre-mer a été remis à l'historien et universitaire Bernard Gainot pour son ouvrage L’empire colonial de Richelieu à Napoléon, Armand Colin, 2015. Soutenu par le fonds de dotation Henri Grégoire Germain Porte, ce prix est doté de 5000 euros. Ce livre, à la lecture très fluide et accessible à un très large public, présente ce que furent les débuts de la colonisation française aux Amériques, aux Indes comme aux îles Mascareignes en centrant son objet sur ce que les historiens appellent le premier empire colonial français, celui dont sont issus, les quatre département français d'Outre-mer, autrefois appelés les "quatre vieilles colonies".

Le jury, co-présidé par Frédéric Régent et Marion Godfroy-Tayart de Borms, a particulièrement apprécié une vulgarisation de grande qualité.

Bernard Gainot : "Ce manuel s'inscrit dans un parcours commencé par des recherches parallèles, d'un côté sur l'histoire des esclavages, de l'autre sur l'histoire des périodes révolutionnaires et impériales. Lorsque ces recherches ont commencé, dans les années 1990, nous n'étions pas très nombreux à fréquenter ces chantiers croisés, pris entre une histoire hexagonale qui faisait largement fi des grands enjeux des bouleversements des territoires d'une périphérie lointaine, et une histoire globale très marquée par les problématiques anglo-saxonnes et assez indifférente aux faits structurants de la géo-politique et des institutions. Je me suis efforcé de replacer l'évènementiel révolutionnaire dans une perspective de plus longue durée pour appréhender les spécificités du premier âge colonial français, largement méconnu, et au mieux réduit à une préfiguration du second empire colonial, celui des années 1830 - 1960. Ces recherches ont abouti à un cours professé en Sorbonne, entre 2006 et 2012, et à un séminaire de recherches, qui se poursuit aujourd'hui  avec d'autres animateurs.  Je suis particulièrement heureux de constater que nous sommes de plus en plus nombreux à fréquenter aujourd'hui ces lieux et ces problématiques.

Aussi ce prix s'adresse-t-il aux nombreux étudiants qui ont suivi cette formation. Mais, par-delà, à tous les collègues de l'enseignement secondaire qui cherchent des repères pour transmettre un récit national qui donne toute sa place aux diversités territoriales et culturelles, dans leur complexité et leur contradictions, afin d'avoir une vue plus large des composantes de notre vie commune"

Les autres ouvrages finalistes

Eric Roulet, La  compagnie des îles d’Amérique 1635-1651, Presses universitaires de Rennes, 2017.

Caroline Oudin-Bastide et Philipe Steiner, Calcul et morale, coût de l’esclavage et valeurs de l’émancipation, Albin Michel, 2015.

Abel A. Louis, Marchands et négociants de couleur à Saint-Pierre (1777-1830), L’harmattan, 2015. 

Michel Rodigneaux, Victor Hugues L’ambition d’entrer dans l’Histoire, 1762-1826, éditions L’Harmattan 2017.

Christian Schnakenbourg, Histoire de l'industrie sucrière en Guadeloupe aux XIXe et XXe siècles, tome 5, Les vingt calamiteuse et la fin de l'économie de plantation (1966-2000), L’harmattan, 2016.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents