Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 17:52
Le sous-préfet de Lapwent, Eric Jalton, Jacques Bangou et le 2e adjoint au maire de Baie-Mahault, Georges Daubin

Le sous-préfet de Lapwent, Eric Jalton, Jacques Bangou et le 2e adjoint au maire de Baie-Mahault, Georges Daubin

Vieux-Bourg et les Lauriers en acte 2 de la rénovation urbaine

Les dirigeants de Cap Excelllence ont défendu le 21 décembre 2017 devant le comité d'engagement de l'ANRU leur nouveau programme de rénovation urbaine qui sera conduit parallèlement à l'émergence du nouveau CHU et du TCSP.

L'équipe de Cap Excellence, Eric Jalton (Les Abymes), Jacques Bangou (Pointe-à-Pitre) et Georges Daubin (Baie-Mahault) en tête, ont présenté hier à Paris, au siège de l'agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU), le nouveau programme de rénovation urbaine pour les cinq années qui viennent. "Nous avons ciblé, explique le président Eric Jalton, un certain nombre de quartiers qui méritent d'être rénovés, renouvelés et pour bien symboliser l'urgence, nous avons fait un zoom sur le quartier des Lauriers et de Vieux -Bourg." Après avoir rénové le grand Boissard et Lauricisque lors du précédent programme, les élus veulent faire sauter cette verrue coincée entre l'ex RN5 et la roacde. "On ne peut pas laisser cette plaie béante sans rénovation, insiste Eric Jalton. Il faut qu'on puisse passer de Raizet à Grand Camp sans changer de configuration en terme d'évolution dans la cité." Du côté de Baie-Mahault, c'est le quarter de Fond Richer qui a été retenu.

"Nous demandons à l'ANRU, explique Jacques Bangou, de pouvoir lancer dès aujourd'hui les études pour pouvoir définir sur les zones préalablement choisies les projets portés avec les habitants."

A ce stade, Cap Excellence n'attend que 1,8 millions de l'ANRU pour la phase d'études, mais à terme, c'est bien plus qui est en jeu. Ainsi le premier programme de rénovation entamé entre 2006 et 2009 a généré 500 millions d'investissements aux Abymes et autant à Pointe-à-Pitre, soit un milliard ! "Le deuxième plan de rénovation, continue Eric Jalton, ne sera pas forcément au même niveau compte tenu des contraintes budgétaires actuelles, mais ça se chiffrera à plusieurs centaine de millions d'euros." "C'est dans un an, précise Jacques Bangou, qu'on saura de manière précise l'ensemble des projets, donc des sommes en jeu."

Les élus ont aussi expliqué à l'ANRU comment s'achevait le premier programme avant de commencer le nouveau. Ainsi, la démolition des tours Gabare à Lauricisque, de la barre AB à Grand-Camp, du drainage du canal de Grand Camp restent à faire. La cité Chanzy est désormais vidée et devrait être rasée rapidement. Les bailleurs sont d'ores et déjà prêts à reconstruire du logement. A cet effet, Cap excellence a racheté les emprises foncières de l'ancien RFO et de l'espace de l'IEDOM à Miquel.

Le premier programme de rénovation est réalisé à 75 % et son achèvement semble bien orhestré.

Sans y être obligée, Cap Excellence est la seule communauté d'agglomérations d'Outre-mer à avoir pris en charge le pilotage de l'acte 2 de la rénovation urbaine. "Nous savons, poursuit Eric Jalton, que quand Cap Excellence se développe avec ses grands équipements structurants incontournables que sont le CHU, le port et l'aéroport, c'est l'ensemble de l'archipel guadeloupéen qui est entraîné dans un développement." C'est donc un très vaste projet qui a été présenté jeudi, qui articule plusieurs autres projets portés par des institutions différentes comme la Région et le département et bien sûr Cap Excellence.

L'ensemble du programme pourrait être achevé avec l'émergence du nouveau  CHU à Perrin aux environs de 2022, concomitamment au TCSP (transport en commun en site propre) qui doit traverser le territoire des trois communes pour joindre Jarry à Perrin en passant par les centre-ville de Pointe-à-Pitre et des Abymes, celui de Baie-Mahault via le morne Bernard et à l'opposé desservir Le Gosier, soit 16 kilomètres. "A priori, explique Georges Daubin, président su syndicat mixte de transport, ce sera un bus à haut niveau de service puisque la Région semble avoir privilégié ce mode de transport mais pour l'heure, le travail est consacré exclusivement au tracé."

Nicolas Grivel, directeur général de l'ANRU a montré une oreille intéressée et compréhensive et devrait faire connaître sa décision aux élus de Cap Excellence d'ici quelques jours. Il sera alors temps de passer à une nouvelle étape, c'est-à-dire préparer le projet lui-même avec le détail de l'ensemble des opérations. Une seule chose a fuité : "Les deux blocs des Lauriers ne devraient pas être rasés, mais remis aux normes anti-sismiques.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents