Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 08:56

Alain Richardson démissionné d'office à Saint-Martin

Le conseil d'Etat proclame élu  à la collectivité territoriale de Saint-Martin Ramona Conor à la place d'Alain Richardson.

Le conseil d'Etat a fait droit mercredi 11 avril à la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) de ne pas valider les comptes d'Alain Richardson, tête de la liste "En marche vers le progrès" et élu le 26 mars 2017 conseiller territorial de Saint-Martin. Il était reproché à l'homme politique saint-martinois, par ailleurs expert-comptable, d'avoir minoré ses frais d'impression de matériel électoral à hauteur de 3316 euros, soit plus de 15 % du montant total de ses dépenses de campagne. La réintégration de cette somme a ainsi révélé un dépassement du plafond autorisé de l'ordre de 625 euros. C'est à ce titre que la CNCCFP a rejeté en octobre dernier son compte de campagne. Le Conseil d'Etat a décidé de priver Alain Richardson de tout remboursement de ses frais de campagne, prononcé en outre son inéligibilité pour une durée d'un an, sa démission d'office de son mandat de conseiller territorial et enfin il a proclamé Ramona Conor élue en tant que conseillère territoriale.

Deux autres inéligibilités

Par ailleurs, le Conseil d'Etat a encore donné raison à la CNCCFP qui avait rejeté les comptes de deux candidats, Horace Whit, tête de la liste "Soualiga Mouvement" (2,10 % des suffrages au premier tour, le 19 mars 2017) et Jules Charville, tête de la liste Génération Hope (8,71 % des suffrages au premier tour). Horace Whit, lui aussi expert-comptable, n'a pas fait présenter ses comptes de campagne par un comptable agréé et a réglé lui-même ses dépenses (8878 euros). Jules Charville a omis de déclarer un avantage en nature évalué à 3 750 euros (mise à disposition de trois plates-formes appartenant à une société dont la gérante était sa colisitère). Le Conseil d'Etat a décidé d'interdire tout remboursement de frais de campagne à MM. Whit et Charville et les a déclaré inéligible pour un an.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents