Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 05:43
Suivi de l'accord de Guyane

Un monitoring sur 300 mesures

Un an après la signature de l'Accord de guyane entre l'Etat, les élus et le Kolektif Lagwyan dékolé, le ministère des Outre-mer a invité les élus à faire un point de suivi sur l'évolution de la mise en oeuvre des mesures promises.

Le 3e bilan de l'accord de Guyane a eu lieu mercredi à Paris. La délégation, composée du président de la CTG, des parlementaires Patient, Adam et Serville et du préfet Patrice Faure, a passé plus de deux heures avec Annick Girardin et son staff pour faire un point de suivi sur un ensemble de 300 mesures issues du plan d'urgence pour la Guyane, des accords sectoriels, mais aussi des engagements du président de la République lors de son déplacement en septembre dernier. "Sur le plan d'urgence, a déclaré la ministre, nous sommes passés de 60 % en juillet dernier à 80 % mis en oeuvre, tandis que pour les engagements du président, nous en sommes à 89 % et à peu près autant pour ce qui est du sectoriel. La mise en oeuvre signifie que les actions, les premiers appels d'offre sont lancés."

Ainsi, côté sécurité, l'opération Harpie 2 est partie, tandis que, côté économie, les crédits de la filière bois sont disponibles : "Les projets seront financés avant l'été, dès qu'ils seront déposés", a déclaré la ministre qui a annoncé également des avancées sur la filière pêche, aussi bien la lutte contre la pêche illégale que sa structuration. "Il y a eu une vingtaine de personnes formées dans ce domaine, je demande au préfet que les emplois dans la filière leur soient réservés." L'implication du CNES est un autre sujet de satisfaction puisque un engagement de 40 millions a été renouvelé, conformément au voeu du président Macron, notamment pour le haut débit : les ministres de l'enseignement supérieur et des Outre-mer ont signé Phèdre 2. Sans vouloir faire d'inventaire exhaustif, la ministre a indiqué que tous les thèmes avaient été abordés lors de ce point d'étape. Annick Girardin a indiqué qu'elle se rendrait en Guyane d'ici quatre à six semaines et que ce serait pour elle l'occasion de compléter ce tableau de bord. Le député (LREM) Lénaïck Adam s'est montré satisfait, notamment du point de vue sécuritaire avec la programmation du centre pénitentiaire et du tribunal sur le même site à Saint-Laurent-du-Maroni et, d'un point de vue éducatif, le placement de Saint-Laurent en zone d'éducation prioritaire. Il a encore salué la formation des personnels hospitaliers qui devront travailler dans l'hôpital qui doit être livré dès 2018. Parce qu'il reconnaît que la lourdeur administrative peut faire traîner certains dossiers, M. Adam souhaite que l'on s'inspire des processus mis en place à Saint-Martin après Irma pour "voir les grues proliférer dans le paysage guyanais". Le ton n'est pas le même chez son collègue de la première circonscription, Gabriel Serville. Celui-ci observe que les décisions qui avaient été prises en 2017 pour équilibrer le budget de la CTG ont été validés, salue les mesures adoptées pour la construction scolaire, d'équipements structurants, mais il veut voir comment le budget alloué à la Guyane a évolué entre 2017 et 2018 : "J'ai constaté que les sommes octroyées à la Guyane n'ont augmenté que de 78 millions d'euros. Compte tenu de l'ampleur de l'enveloppe de 1,085 milliard d'euros que nous avions réclamée, on était en droit d'attendre une augmentation beaucoup plus substantielle !" Sans évoquer ce fameux milliard, la ministre a indiqué que ses services avaient chiffré "opération par opération". A quoi répond le député Serville que "les techniciens de Bercy se sont organisés pour faire en sorte de déplacer des masses budgétaires, c'est-à-dire, déshabiller Pierre pour habiller Paul"... La ministre a assuré que le document de travail de la réunion d'hier serait en ligne dans les 48 heures et a ajouté : "Je ne lancerai pas un chiffre global ici ; je renvoie chacun sur le site internet pour avoir les réponses chiffrées."

FXG, à Paris

www.transparenceoutremer-guyane.gouv.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents