Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 05:45
En attendant le livre bleu outre-mer

Les confidences de Thierry Bert sur le Livre bleu outre-mer

Le livre bleu outre-mer que remettra le 28 juin prochain Annick Girardin au président de la République est en cours de finalisation et actuellement, la ministre des Outre-mer enchaîne les rendez-vous avec les parlementaires pour le finaliser. Elle était d'ailleurs reçue à l'Elysée vendredi matin pour une réunion de travail sur les assises des Outre-mer avec le chef de l'Etat.

Pour l'heure, ce que l'on sait, c'est que ce livre bleu sera issu du rapport que le coordinateur des assises des Outre-mer, l'inspecteur général Thierry Bert, a remis le 18 mai dernier à la ministre. Le travail du coordinateur et de ses équipes a consisté à remonter  des opinions et des projets dans les territoires à travers des sondages, des consultations numériques, physiques, téléphoniques, des entretiens, des groupes témoins dans tous les départements et une bonne partie des territoires d'Outre-mer. Ainsi, ont été identifiées les priorités par thématique à partir desquelles, Thierry Bert a rédigé un rapport administratif. Depuis le 18 mai, la ministre et son cabinet reprennent, politiquement, les projets ou les suggestions de mesures et sont en train de faire une sorte de programme qui peut être territorial comme national. "C'est, explique Thierry Bert, cet élément qui sera remis par la ministre au président de la République dans quelques jours." Sans dévoiler la matière de son rapport, le coordinateur des assises, invité à clôturer jeudi dernier le colloque de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme sur l'effectivité des droits dans les outre-mer, a livré quelques éléments.

Education

Ainsi, "la mère des batailles", la priorité N°1 de l'ensemble des consultations sur l'ensemble des territoires se trouve être l'éducation. Si le rapporteur constate des taux très importants de difficultés de lecture (30 % des jeunes et jusqu'à 73 % à Mayotte contre 10 % en France hexagonale), il souligne l'effort de l'Education nationale : "La croissance des dépenses entre 2011 et 2014 a été le double pour le primaire, une fois et demi pour les collèges et 1,3 fois pour les lycées par rapport à l'Hexagone." Il souligne encore un excellent taux d'encadrement avec pratiquement un professeur par élève de plus dans les DOM par rapport à ce qui se passe dans l'Hexagone. Ceci étant, Thierry Bert considère que ce qui doit être améliorer, c'est la prise en charge de la petite enfance et cela concerne les collectivités locales. "Il y a, explique-t-il, des problèmes de crèches, des problèmes de disponibilité budgétaire des collectivités territoriales pour financer le petit 20 % d'investissement qu'ils ont à mettre quand la Caisse d'allocation familiale abonde les 80 % qui leur sont imputables." En matière d'accompagnement pédagogique, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut le renforcer et accentuer les programmes de réussite éducative, que ce soit en primaire ou dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. La formation des professeurs en langue originelle n'est pas acquise, mais l'accueil des élèves, notamment dans le primaire, à partir d'une langue maternelle est considéré comme important car en mesure de pacifier les choses et d'améliorer la pédagogie. Enfin, il s'agira de renforcer la lutte contre le décrochage scolaire. En Martinique, cela a donné des résultats spectaculaires puisqu'il y avait 3000 décrocheurs en 2011 et qu'il n'y en a plus que 963 en 2017. Cela a été possible parce que ces jeunes sont mieux repérés, mieux suivis grâce à un accompagnement de plus en plus personnalisé en couplant le social avec l'éducatif. Le dernier point à améliorer regarde l'environnement des élèves, les cantines, les internats, la mobilité et la santé scolaire...

Environnement

Le livre bleu devrait faire une belle part à l'environnement car il y a eu beaucoup de projets d'énergies nouvelles (parcs solaires, SWAC, chauffeaux...). Le ministère des Outre-mer est par ailleurs très intéressé par l'idée de promouvoir les voitures électriques sur les territoires pour lutter contre la pollution notamment dans des villes comme Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France qui sont un peu congestionnées par le trafic automobile.

L'eau devrait être aussi un des dossiers essentiels de ce livre bleu afin de mettre un terme aux coupures et à des phases de pollution. Le plan eau initié en 2016 dans les DOM devrait donner lieu de plus en plus à des contrôles sévères et en Guadeloupe en particulier, une échéance a été fixée en 2022 pour mettre fin aux coupures d'eau avec le financement nécessaire pour refaire les réseaux. Dans les autres départements, ce sont des études sanitaires qui détermineront de façon plus précises les degrés de pollution des eaux potables.

Les questions de santé, de développement économique ou de culture n'ont pas été abordées par le coordinateur, mais elles font aussi partie des priorités et devraient donc être traitées dans le livre bleu outre-mer. De même la réforme des aides économiques qui est traitée par le gouvernement et l'Elysée en direct.

Pour autant, Thierry Bert assure que la remise du livre bleu outre-mer ne signe pas une fin : "La ministre, le Premier ministre, le président sont tous attentifs à ce que ce soit le début d'un processus. Certaines mesures doivent être appliquées, d'autres complétées et d'autres vont arriver..." Ainsi devrait-il en être avec les éco-industries en Guyane, par exemple, qui n'ont pas encore trouvé de porteurs de projets... Concernant les financements, ce devrait être là aussi le début d'un processus puisque le tour de table "Etat, Europe et collectivités locales" sera finalisé par les contrats de convergence (ex contrats Etat Région) qui fixeront les objectifs à réaliser et les moyens financiers. Ca, ce devrait être pour le mois de septembre.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents