Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 05:33
Stany Coppet prépare le tournage de "Sisco"

Stany Coppet, comédien, réalisateur et producteur, est arrivé lundi en Guyane pour préparer le tournage de "Sisco", un long-métrage en Guyane avec son coréalisateur indo-britannique, Ashim Bhalla. Interview

"En Espagne, on m'appelle El Malo, le méchant !"

Quel est le sujet de ce film que vous voulez tourner en Guyane ?

Le thème principal, disons le démarrage du film traite des mules, sujet ô combien délicat que nous connaissons en Guyane. C'est l'histoire d'un flic corrompu qui fait passer des mules de Guyane vers l'Europe et en même temps c'est un film qui veut traiter des sujets socio-économiques, politiques et culturels. C'est un prétexte pour parler de la Guyane d'aujourd'hui...  Il y a aussi l'histoire d'amour de deux jeunes lycéens guyanais. Trois histoires s'entrechoquent dans ce film, la première c'est celle du flic corrompu, la deuxième c'est celle de ces deux jeunes qui s'aiment et qui rencontrent certaines difficultés et la troisième, c'est celle d'un flic espagnol qui vient enquêter dans le cadre d'une commission rogatoire sur un chargement de cocaïne qui doit passer de la Guyane vers l'Europe.

Vous êtes en phase de développement, c'est-à-dire ?

Nous venons de créer notre société de production à Madrid et nous sommes, avec notre productrice Carmen Chaplin, en recherche de financement. Dans le même temps, nous lançons les repérages et avançons sur les partenariats en cours. Certaines sociétés guyanaises, comme Délices de Guyane jouent le jeu et je les remercie...

Combien vous faut-il ?

On n'est pas sur le budget de "Pirate des Caraïbes" ! "Sisco" est un film un tout petit plus ambitieux en terme du budget que "La vie pure", mais ça dépendra surtout de casting que nous annoncerons en partie ce mercredi 20 juin. Nous sommes en discussion avec plusieurs acteurs francophones et nous avons l'accord d'une actrice espagnole. Par ailleurs, le 23 nous organisons une journée casting à Cayenne.

Vous serez la tête d'affiche ?

Je vais interpréter le rôle du flic guyanais, celui qui est en prise avec ses démons !

Comment est né ce scénario ?

L'idée est venue parce que Ashim Bhalla et moi voulions faire quelque chose ensemble depuis un certain temps. Ashim a étudié à la New York University, son professeur était Spike Lee ! Il a déjà eu l'occasion de travailler sur de grosses productions,  il a aussi écrit pour la BBC...  Et puis sa femme et ma femme sont sœurs. Il fallait trouver le sujet et comme j'avais envie de retourner en Guyane avec un projet qui puisse, sans parler forcément de ce qui s'est passé l'an dernier, apporter quelque chose À cette situation qui est quand même dramatique.  Je n'arrive pas à concevoir que la Guyane qui est française, qui est un morceau d'Europe en Amazonie soit dans l'état dans lequel elle est aujourd'hui,  c'est-à-dire encore un pays en  voie de développement avec des jeunes qui se  baladent avec des flingues et qui n'ont plus peur d'aller en prison...  Avec Ashim, on s'est dit qu'on allait faire un film qui permette de raconter ça sans que ce soit un documentaire ou un film donneur de leçons. Nous voulons utiliser le genre drame policier pour raconter quelque chose de constructif. Nos références, c'est "Training day" et "Narcos" en Guyane... L'essentiel sera tourné à Cayenne mais une partie du film est un mini road movie, une fuite éperdue vers l'Ouest guyanais, jusqu'à Saint-Laurent...

Comment avez-vous travaillé avec votre co-auteur ?

Lui vivant à Londres, moi à Madrid, on a beaucoup travaillé sur Skype et sur FaceTime avec des séances qui pouvaient aller de 20 heures à 3 ou 4 heures du matin, parce que que je tournais durant la journée.  Et puis nous sommes retrouvés sur des sessions d'une semaine soit à Paris, soit à Londres ou dans la famille en Suisse.

Comment se fait-il que vous soyez maintenant établi en Espagne ?

J'ai plus de travail en Espagne ! Je suis guyanais,  j'ai un physique qui passe un peu partout mais qui est aussi typé oriental.  En ce moment, c'est la mode et on me donne des rôles de djihadiste, de terroriste,  de musulman conventionnel ou atypique... Je travaille tout temps en Espagne où on me propose des rôles intéressants,  des challenges,  des premiers rôles ou des seconds rôles, mais toujours avec quelque chose à défendre...  En Espagne, on m'appelle El Malo ! Je suis le méchant...

Comment les Espagnols vont ont donc déniché ?

Un peu par hasard... Ils cherchaient un français qui puisse monter à cheval,  qui sache parler espagnol et qui puisse faire de l'escrime pour un film que j'ai tourné là-bas en 2009 qui s'appelait "Aguila Roja", l'aigle rouge... Et depuis je n'ai pas cessé de travailler. Ça c'est donc un peu imposé que je m'installe à Madrid même si je continue de travailler en France.  J'ai travaillé sur la saison 1 de la série Guyane et j'espère encore travailler à nouveau pour les Anglais et les États-Unis...

Vous avez une vocation internationale...

Je ne sais pas, mais il se trouve que quand on m'appelle pour travailler en France,  c'est des choses qui sont beaucoup moins intéressantes.  On ne m'imagine pas dans le rôle d'un Maghrébin alors qu'ailleurs ça ne pose pas de problème. On ne m'imagine pas dans un rôle de flic ou de médecin...  Peut-être qu'en France, pour mon type, on n'a pas encore trouvé la case où me mettre. Et comme je n'ai pas de case, c'est compliqué mais ça ne m'empêche pas de travailler et de continuer à créer parce que je suis aussi scénariste et producteur.

C'est pour quand le premier coup de caméra ?

On espère commencer le tournage de "Sisco" entre juin et août 2019.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Le pitch

Cayenne, mars 2017 - Meurtres, braquages, scandales sanitaires et arrestations de mules à l’aéroport de Cayenne font les gros titres du France-Guyane. Dans le cadre d’une enquête sur un réseau de trafiquants drogue entre la Guyane et Marseille, des suspicions de corruption au sein de la police judiciaire de Cayenne, poussent une juge de Marseille à envoyer un  enquêteur à Cayenne. Cet enquêteur, Alban Caneau, a pour mission de confondre le possible « ripou » qui faciliterai le passage de la drogue vers Paris, puis Marseille. Sisco, un enquêteur des  stups de Cayenne, est dans le viseur. Il est connecté au milieu et est connu pour ses méthodes peu orthodoxes.

Parallèlement, Clive et Joanne, un jeune couple de Guyanais, sont sur le point de prendre le vol pour Paris avec pour objectif de vivre leur histoire loin des interdits des parents de Joanne. Ce que Joanne ne sait pas c’est que Clive a prévu de transporter près de 2 kilos de cocaïne pour financer leur voyage et assurer une réserve d’argent pour commencer leur nouvelle vie. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Joanne est enceinte de 2 mois. Arrivé à l’aéroport, Clive se rend compte qu’il  a été piégé par son commanditaire qui a prévu de le sacrifier pour assurer le passage des autres mules sur ce vol. Clive et Joanne sont contraint de fuir. Pour sauver sa peau et sa famille, Sisco doit retrouver les deux kilos de cocaïne mais surtout s’assurer du silence de Clive et effacer toutes les preuves qui le désignent comme l’organisateur du réseau, avant qu’Alban Caneau ne retrouve le jeune couple.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents