Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 04:16
Un livre sur les yoles

Edouard Tinaugus signe un livre sur les secrets des yoles

"Le terme yole, issu du norvégien jol (« canot ») désigne une embarcation étroite, effilée, légère et très rapide, de faible tirant d’eau et généralement mue par des rameurs. Aux Antilles, la yole dotée de voiles a d'abord été utilisée  sur la côte est de la Martinique par les pêcheurs en remplacement du gommier (...) La yole a l’avantage d’être plus maniable et plus rapide." Avec "La Yole de Martinique", Edouard Tinaugus, auteur prolixe qui avait déjà commis un album de photos consacrées à la yole ronde (La sagesse du yoleur, 2014, édilivre), offre cette fois un ouvrage plus érudit, plus scientifique pour raconter l'histoire de cette embarcation dont le nom reste attaché à l'identité martiniquaise. Il la fait remonter aux débuts de la colonisation, au XVIIe siècle quand elle n'était qu'un "instruments de bordage au service des navires du roi, des bateaux négriers et de ceux du commerce qui mouillaient dans les rades et anses de la Martinique". Peu à peu, Les charpentiers navals profilent la structure des yoles. Etambot à engrenage à l'arrière, étrave à tête de chien à l'avant... Puis les bois dressés pour stabiliser la yole, la pagaie à tête pour la diriger, le faux mât, etc. Pour révéler les secrets de la yole ronde, Edouard Tinaugus est allé chercher les savoirs de spécialistes tels Fernand Bellemare, du Robert, Alain Rezars de Wouves et Joseph (Athon) Mas, du François. On y apprend encore que les courses de yole ont commencé dans les années 1930 et que le premier tour des yoles rondes de Martinique est parti en 1985.

Ce livre s'adresse à tous les amateurs de yoles, mais également aux curieux qui veulent en savoir plus sur ce bateau que nombre de Martiniquais verraient avec joie intégrer le patrimoine mondial de l'UNESCO. Le livre est distribué par l'éditeur SCITEP et sa librairie en ligne.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents