Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 05:22
L'Outre-mer à l'Olympia

L'Outre-mer fait son Olympia

Jacob Desvarieux et Amanda Scott donnent rendez-vous aux téléspectateurs, au auditeurs et aux intenraute sur tous les supports outre-mer de France télévisions le 21 septembre.

"Nous cherchions le moyen de rendre plus visible les artistes d'outre-mer, annonce Jacob Desvarieux. On est parti sur l'idée d'un Olympia avec la boîte de production Mérapi..." Le 21 septembre prochain, à l'occasion d'un concert exceptionnel à l'Olympia, le pôle Outre-mer de France Télévisions donne carte blanche à Jacob Desvarieux ! En direct de la mythique salle parisienne, le leader de Kassav, accompagné d'Amanda Scott, convie les téléspectateurs de France Ô et des chaînes La 1ère à un grand voyage musical en compagnie d'artistes ultramarins confirmés tel Admiral T et ceux de la génération montante.

Accompagnés par l'orchestre de Thierry Delannay, Lycinaïs Jean, Antonny Drew, Saifa, Vaiteani, Adèle Lebon, Tyssia, Nixo, Gulaan et Mikl vont, pendant deux heures, conduire le public sur les rives musicales de la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Polynésie, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et la Réunion. "On est désolé, s'excuse Jacob Desvarieux, par ce qu'il y a 10 territoires d'outre-mer et il y en a un a un qui ne sera pas représenté... On'a pas pu trouver de chanteur.  Sur place il y a très peu de monde et beaucoup de manchots ! Ca s'appelle Kerguelen..." Plus sérieusement, Jacob s'explique sur ses choix : "On aurait pu prendre les chanteurs les plus connus sur chaque territoire, mais certains territoires auraient été avantagés par rapport à d'autres... Du coup je me suis dit que si on prenait de jeunes artistes,  tout le monde serait à armes égales."

Il a demandé à chacun de chanter au moins une chanson originale et de représenter sa région, un peu à la façon du concours de l'Eurovision : "Pour de jeunes artistes, ce n'est pas toujours simple parce que les jeunes aiment souvent des musiques viennent d'ailleurs ! Représenter leur territoire et être le plus à la hauteur... Il n'y a pas d'autre challenge."

"France Ô, c'est pas TF1, mais c'est la seule chaîne qu'on a !"

A l'heure où est programmée en 2020 la fin de France Ô sur la TNT, cette soirée est presqu'un pied de nez à la volonté du président Macron si l'on écoute le leader de Kassav : "France Ô est la seule télévision qui pouvait faire ça ! Les autres, ça ne les intéresse pas ! J'ai entendu, d'après le président, que les autres chaînes nationales vont se débrouiller pour rendre les artistes d'outre-mer plus visibles...  Ben tiens ! C'est clair que France Ô, ce n'est pas TF1, mais c'est la seule chaîne qu'on a et il faut en profiter tant qu'elle est là !"

Daniel Grillon, le tout nouveau directeur des contenus du pôle Outre-mer de France télévisions a une vision claire : "Comment créer un événement, comment faire en sorte que l'outre-mer soit au cœur de l'événement ? Aussi sûrement que l'Olympia est une salle qui s'impose pour ce qu'elle représente, Jacob Desvarieux s'impose aussi naturellement par ce qu'il est. Et c'est un ami de la maison !"

La soirée sera à  la fois un concert pour les invités de France Ô (la salle est d'ores et déjà remplie), mais c'est aussi un spectacle télévisuel qui sera retransmis à la fois sur France Ô et sur les 1ère en prime et aussi en numérique. "Ce qui ne fallait pas manquer, c'est cette addition des trois médias sans oublier les radios, explique Daniel Grillon, ravi d'avoir pris le train en cours de route. C'était un TGV des talents largement lancé et qui fait déjà un beau bruit !"

Daniel Grillon mise énormément sur le numérique, en anticipation de la fin de France Ô sur la TNT : "Il y aura des répétions la veille et l'avant-veille et nous préparons un programme numérique qu'avec astuce nous appelons "L'Outre-mer fait ses répéts", autrement dit nous sommes en train de voir ce que nous pouvons offrir de façon efficace, ludique, agréable, pour faire vivre un peu les répétitions de ces talents via une émission sur facebook... Voilà à quoi nous réfléchissons aussi !"

FXG, à Paris

Sur France Ô le 21 septembre en prime time, en direct sur les 1ère

Ils ont dit

Lycinaïs Jean (Martinique)

"J'ai été enchantée tout de suite ! Je ne me voyais pas refuser cette proposition. Je viendrai chanter mes deux derniers titres, qui sont "Je suis condamnée" et "Parfait tourment". Je viens aussi  découvrir d'autres artistes venus de plus loin que moi et que je n'ai jamais rencontrés, c'est surtout ça qu'on m'a annoncé ! Il y a un artiste que j'ai vu à la télé dans The Voice comme tout le monde, Gulaan, et ça va me faire plaisir de le voir en vrai et de l'entendre sur scène. Je viens pour faire des découvertes mais d'abord défendre ma musique ! On m'a appelée pour ça, pour défendre la Martinique aussi, mais le but, c'est d'abord de partager de la bonne musique !"

Mikl (La Réunion)

"Quand mon manager m'a annoncé ça,  je n'étais pas très convaincu, mais quand j'ai vu que c'était du sérieux, avec France Ô derrière etM. Jacob Desvarieux, j'ai commencé à me rendre compte de l'ampleur de la chose... L'Olympia c'est un rêve d'enfance, quand j'ai commencé à m'imaginer faire une carrière musicale... Je sais que ce n'est pas vraiment mon Olympia,  mais déjà y mettre les pieds, c'est quand même un grand pas pour moi ! Je me dis que je n'ai pas droit à l'erreur et que je ne vais peut-être vivre ça qu'une seule fois... Il va falloir apprécier le moment aussi et faire tout ce qu'il faut pour représenter la Réunion comme il faut.

C'est sûr que je vais jouer le tube pour lequel je pense que j'ai été choisi, "A la folie". L'autre titre, c'est toujours à la réflexion parce que je ne sais pas si ça se reproduira alors je veux vraiment que cette fois-là soit marquée !

Je veux dire à tous les jeunes, dans quelque domaine que ce soit,  que c'est en y croyant fort et en y travaillant surtout qu'on peut réussir. Comme je l'ai dit c'est peut-être pas mon Olympia,  mais c'est un pas quand même ! Je dis à tout ceux qui ont envie de réussir de croire en leurs rêves parce que tout est possible !"

Anthony Drew (Guadeloupe)

"J'étais très flatté sur le coup et je me suis aussi rendu compte de l'honneur que c'était de représenter mon île dans un spectacle d'une telle ampleur.

J'étais au cinéma quand Jacob m'a appelé et j'ai dû quitter la salle parce qu'il y avait beaucoup de bruit.

Il m'a expliqué qu'il cherchait des artistes à même de représenter toutes les palettes de couleurs de la diversité de notre musique. Il cherchait donc des voix... Et il me connaît étant donné que nous collaborons ensemble sur la tournée internationale du grand méchant Zouk... Être choisi pour représenter la Guadeloupe, il me semble que c'est une sorte d'aboutissement. J'espère aussi être à la hauteur,  ne pas décevoir la confiance que m'a accordée Jacob Desvarieux.

Il m'a demandé d'être moi-même,  d'être fidèle au travail que j'ai toujours fourni,  de ne pas essayer de faire autre chose de ce pourquoi les gens m'aiment.

Je vais interpréter un de mes titres  qui a bien fonctionné, "Mwen love" parce que mon message, c'est amour et unité parce que dans les circonstances actuelles, avec tous les défis qui attendent l'humanité, on va avoir besoin d'amour et d'unité !"

Saïfa (Guyane)

"Quand Jacob  Desvarieux m'a téléphoné pour m'annoncer l'Olympia, j'étais au travail et je travaille juste à côté de l'Olympia ! Je passe devant tous les matins et je vois quand ils changent les lettres qui annoncent le nom des artistes sur la façade ! C'est un rêve pour tout artiste de chanter à l'Olympia...  J'ai accepté directement ! Il m'a expliqué le concep, que c'était un peu comme l'Eurovision où chaque artiste représente son pays. Il m'avait vu chanter quand j'ai fait la première partie d'Admiral T à Bercy, quand j'ai repris "Péyi malad". Là, je chanterai mon tout premier single qui est sorti, « Fuck Ton body », c'est de la pop urbaine, rien à voir avec ce que j'ai pu interpréter avant.

Je vais me retrouver avec des artistes hyper talentueux et c'est déjà une reconnaissance !

Quand on débute dans la musique, pas seulement dans la musique, mais dans tout ce qu'on entreprend, c'est difficile mais il y a toujours espoir ! Moi, je ne pensais pas que Jacob Desvarieux me donnerait cette opportunité. Je ne l'ai pas vu venir et aujourd'hui, je chante à l'Olympia, même si c'est pas tout seul !"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents