Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 13:37
Le CSA à la Réunion

Nicolas Curien, conseiller du conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) sera à La Réunion de lundi à jeudi. Au CSA, il est en charge de la diffusion et la distribution des services audiovisuels et de la radio (analogique et DAB+). Entretien.

"Ce n'est pas une visite d'inspection"

Quelle est la problématique qui vous préoccupe principalement ?

Il y a plusieurs problèmes dont il faut que nous discutions avec le comité territorial de l'audiovisuel et les opérateurs de radio.  Il y a d'abord un nombre significatif,  plus d'une quarantaine je crois,  de radios qui n'émettent plus malgré des mises en demeure répétées. Il va falloir examiner des situations au cas par cas...  Et puis il y a aussi des manquements à certaines obligations comme fournir des échantillons de diffusion parce que certaines radios,  semble-t-il, diffusent des programmes musicaux en continu,  ce qui n'est pas tout à fait ce qui est prévu par leurs conventions. Là aussi il faudra regarder au cas par cas...  Mais nous n'avons pas envoyé de mise en demeure récemment.  On a plutôt décidé que j'allais sur place discuter avec les opérateurs.

Qui allez-vous rencontrer ?

Le but de la visite effectivement est d'une part de rencontrer le comité territorial de l'audiovisuel puisque l'organisation du CSA admet des démembrements régionaux.  Il y a donc 13 comités territoriaux dont un "Réunion -Mayotte".  Je rencontrerai son président et ses membres dès lundi. D'autre part je vais visiter l'ensemble des opérateurs privés et publics,  de radio et de télé.

Quel est l'état du paysage audiovisuel réunionnais ?

Que ce soit à la Réunion ou à Mayotte, nous avons actuellement dix opérateurs de télévision dont huit publiques et deux privées, Antenne Réunion qui a la plus forte audience, et Télé kréol, Et puis bien sûr,  il y a Réunion la 1ère et les chaînes service public. Même chose à Mayotte avec deux télés  privées.

Quels sont les problèmes qui se posent ?

Le problème est que ces services de télévision émettent en simple définition. Est-il possible de les faire passer en haute définition ? Aujourd'hui, c'est impossible sur le multiplex ROM 1 où ils sont parce qu'il est saturé. Il faudrait donc un deuxième multiplex qui augmenterait les coûts de diffusion... Et le deuxième problème qui se pose, c'est évidemment l'enrichissement de la palette des télévisions qui sont diffusées, en particulier celles qui sont diffusées en métropole. Ce n'est pas un problème évident parce qu'il faut trouver un juste équilibre pour ne pas non plus déstabiliser les télévisions privées locales.

Comment se portent les télés privées locales ?

Elles se portent beaucoup mieux qu'en métropole apparemment parce que la concurrence sur le marché publicitaire est moins forte. En métropole, vous avez 25 chaînes de télévision privées qui se partagent le même gâteau publicitaire. A la Réunion, vous avez beaucoup moins de services privés,  donc c'est plus confortable. Elle ne sont pas menacés financièrement, mais il ne faut pas non plus les déstabiliser sachant en plus que les téléspectateurs réunionnais et mahorais ont accès à certains programmes de TF1 et de M6 qui sont rediffusés par ces chaînes.

Toutes les chaînes de l'Hexagone sont disponibles via le satellite...

Oui et je crois qu'il y a à peu près les deux tiers de la population qui reçoive la télévision par satellite et un tiers par l'antenne râteau.

Vous n'avez pas été saisi de problème d'antenne débordée ?

A ma connaissance non. La fameuse et emblématique Radio Freedom n'a pas fait l'objet de saisine récente.  Sur cette radio,  le problème est : comment est-ce qu'on fait pour mesurer le respect du pluralisme des opinions étant donné que c'est une radio qui fonctionne complètement en libre antenne ? Je sais qu'il y a eu quelques émois,  quelques remous là-dessus...  Ce sont des questions dont on va parler avec le comité territorial et avec Radio Freedom. Globalement, il n'y a aucun problème de fond,  je ne fais pas du tout une visite d'inspection. C'est à la fois une visite de courtoisie et une visite de grand intérêt pour moi de découvrir la réalité du paysage radiophonique et audiovisuel.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Crédit photo : Romuald Meigneux/CSA

Nicolas Curien, sa vie, son oeuvre

Membre du CSA depuis 2015 et jusqu'en janvier 2021, il est ingénieur du corps des Mines et professeur émérite du Conservatoire national des arts et métiers, où il a occupé la chaire « Economie et politique des télécommunications » de 1992 à 2011. Il a siégé au Collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes de 2005 à 2011. Spécialiste de l’économie numérique, il a enseigné à l’Ecole Polytechnique de 1985 à 2007 et il est membre fondateur de l’Académie des technologies.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Laminou 14/07/2020 03:23

I need for bis tv Africa 16A degrés est et zap tv eutelsat 36b angola et canal réunion et zap tv eutelsat 36b angola et

Articles Récents