Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 11:25
Une pirogue polynésienne nommée "Destination Martinique"

La pirogue rose de Sainte-Anne à Paris

Dimanche 23 septembre, les Parisiens ont pu voir glisser sur la Seine, au milieu de paddles et de kayaks de mer, une pirogue à balancier (va'a en polynésien) répondant au nom de "Destination Martinique". Elle est arrivée au début du mois à Maison-Alfort depuis Sainte-Anne via la Pointe des Nègres. Construite avec l'aide de Lionel de la société Wind qui a fourni les matériaux composites (fibre de verre, résine et bois), c'est l'association Sainte-Anne Va'a Martinique qui a construit cette embarcation de type polynésien entre mai et août dernier, à la Pointe Marin, dans l'atelier de l'ancienne paillote. "On l'a construite spécialement, explique Hervé Rousseau, son skipper, pour participer à cette course de loisir dénommée "Traver'Seine". 15 kilomètres entre le port d'Austerlitz et le parc nautique départemental des Hauts-de-Seine, en amont du pont de Sèvres. "La pirogue marche mieux en mer que sur le plat de la Seine, raconte Hervé Rousseau, mais ça s'est bien passé, c'est un bateau fait pour glisser et qui avance très bien !" Ils ont parcouru la distance en à peine une heure et dix minutes. Et le public va pouvoir continuer de l'admirer encore car elle va rester un moment  sur la Seine. Avec ses 10,52 mètres de long pour 32 petits centimètres de large, exception faite des des trois postes de rameurs, elle a été rapidement surnommée par le public parisien "la pirogue rose".

"Nous la laissons sous la garde de l'Athlétique Club de Boulogne-Billancourt, explique Hervé Rousseau, car nous espérons la collaboration des clubs nautiques parisiens, à l'occasion des Jeux Olympiques de Paris, pour faire connaître notre projet de grande course internationale entre Sainte-Anne et Rodney-Bay à Sainte-Lucie." Le Yacht-Club de Sainte-Lucie est déjà impliqué puisqu'il possède déjà deux pirogues, une de loisir, une de compétition. Le maire de Sainte-Anne, Jean-Michel Gémieux a suivi lui aussi la course de démonstration de dimanche à Paris. "Il a été invité, poursuit Hervé Rousseau, pour inspirer son projet de base nautique." En retour, le club de Boulogne a été invité à venir chez nous avec quelques embarcations. "Notre objectif est le démarrage en loisir d'une activité pirogue avec des actions de promotion dans l'Hexagone." Au passage, il demande aux clubs qui viendront de bien vouloir laisser leurs bateaux sur place afin de créer les bases d'une flotte. Après tout, il leur a bien laissé sa pirogue rose !

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents