Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 05:24

6 (+2) Guadeloupéens sur la ligne de départ

Depuis Claude Bistoquet, les Guadeloupéens ont toujours été présents sur la Route du Rhum. Pour cette 11e édition, ils sont six à courir sous nos couleurs auxquels s'ajoutent deux Guadeloupéens de coeur.

Ils sont six skippers à porter officiellement les couleurs de l'archipel. Le plus ancien et le plus capé s'appelle Luc Coquelin (Rotary/Lamer pour tous), 2e de sa classe en 1998, 2002 et 2010 et 3e en 2006 . "J'ai fait une belle préparation et ça s'annonce très bien." Pour sa 6e participation, Coquelin s'est fixé comme objectif de "revenir sur le podium". "Il y a des bateaux très rapides, mais il y a plein d'événements de course, aussi bien la casse que les mauvaises options, qu'il va falloir gérer. Moi, je pars confiant et je vais essayer de donner le meilleur de moi-même pour la performance, pour valoriser mes partenaires et bien sûr valoriser la Guadeloupe."

Willy Bissainte, (C' la Guadeloupe) revient pour une troisième participation après une 36e place en 2010 et une 6e en 2014 ! Actuellement en Guadeloupe pour se ressourcer et voir la famille, il n'y reste qu'une semaine..." La préparation se poursuit. J'étais encore sur Lorient il y a dix jours et je vais vite y repartir pour finir les derniers détails." Son rêve, c'est de gagner dans sa catégorie, celle des Rhum mono. "Je vais tout faire pour ! Il va falloir surveiller tout le monde ! On est 17... Je ne sous-estime personne ! Il y a des très bons, mais j'ai envie de bien faire alors on verra !" Willy Bissainte et Luc Coquelin courent dans le même classe, celle des "Rhum mono".

Trois dans la Class 40

Rodolphe Sépho (Rêve de large) revient dans la Class 40 pour une deuxième participation. "Excité, enthousiaste et impatient d'être à Saint-Malo, d'être le 4 novembre." Son objectif est d'arriver. "Après l'objectif de performance, il m'est propre puisque je ne suis pas professionnel et je pars avec les moyens qui sont les miens... Le premier objectif sera atteint quand on aura pris le départ et le second quand on arrivera à Pointe-à-Pitre." Si Rodolphe entends surveiller les 52 autres class 40, le Marie-Galantais, Dominique Rivart (Marie-Galante April), pour sa deuxième participation, a pour objectif d'arriver premier vintage dans la class 40. "Ca c'est un super challenge parce que nous sommes quand même 9 bateaux vintage... Je vais surveiller le peloton devant et je veux surtout faire une belle trajectoire... Je ne vais pas faire l'imbécile non plus, La Route du Rhum, c'est une course en solitaire et je ne sis pas un professionnel ! Il y a la météo à gérer et puis il ne faut pas casser le bateau ! J'ai encore un crédit dessus depuis 2013 ! Il faut être réaliste et faire ce qu'on sait faire. Ca c'est la priorité." Mais au fond de lui, il serait ravi de réitérer son exploit de 2014 : être le premier Guadeloupéen à passer la ligne !

Carl Chipotel (Pep' Gwadloup) est le 3e local de la Class 40. Le sapeur-pompier des Abymes se lance pour la première fois. "La pression monte, les nuits sont un petit plus agitées et je pense que ça va pas s'améliorer." Il était déjà très impressionné de se retrouver à côté de plus grands noms de la voile, la semaine dernière lors de la présentation de la course et des 124 skippers à Paris. Son objectif, c'est participer, arriver, gagner... "Je ne me fais pas d'illusion mais je vais me battre avec tous ceux qui seront bord à bord avec moi, ceux qui seront un peu devant, en essayant d'en laisser le maximum derrière !" Carl entend aussi donner du sens à cette course : "La mer, l'environnement maritime, la voile sont autant de vecteurs de développement avec tous les enjeux que cela suppose et d'épanouissement de notre peuple, surtout !"

Enfin, David Ducosson (Air Antilles - Caseneuve - Maxi Catamaran), pour sa première participation, représentera la Guadeloupe dans la catégorie des Rhum multi. "Je suis encore sur la préparation du bateau, donc je ne pense pas encore au départ. Je vais encore essayer de naviguer un maximum... Mon objectif, idéalement, c'est un peu plus que finir la course. Mais pour faire un peu plus, il faut déjà finir ! Un podium, j'aimerai bien... Ce serait un peu présomptueux, mais tout peut arriver."

FXG, à Paris

Ils ont grandi au pays

Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton- Arsep) avait fini deuxième de la Class 40 en 2014. Cette fois, il revient dans la belle catégorie des Multi 50. "J'ai la chance d'avoir un beau bateau, une belle équipe qui me soulage d'un travail énorme. On va profiter de tout ça pour faire au mieux !" Le jeune homme qui a grandi en Guadeloupe a du mal à se cacher qu'il participe pour gagner ! "On va essayer de jouer la gagne. En tout cas, si je ne devais pas faire un podium, ce serait décevant." Thibaut éprouve une réelle fierté d'être encore considéré comme un Guadeloupéen alors que ça fait maintenant vingt ans qu'il a quitté la Guadeloupe, "à contre-coeur".  Mais, dit-il, "c'est la Route du Rhum qui m'a donné goût à la voile, qui m'a motivé pour aller voir comment on faisait en métropole et c'est elle qui me ramène à la maison ! Et j'ai l'intime conviction que j'aurai un accueil génial, aussi fabuleux que celui de mes compatriotes... Je pense à Rodolphe, Willy, David, Carl... J'ai aussi envie d'être là pour faire la fête avec eux là-bas !"

Damien Seguin (Groupe Apicil) a lui aussi grandi en Guadeloupe et lui aussi se lance pour la troisième fois dans la noble catégorie des IMOCA. "J'ai ma qualification en poche, le bateau est à l'eau et prêt à naviguer... J'ai encore quelques entraînements à faire dessus, mais j'ai hâte d'être au départ à Saint-Malo parce que c'est un des moments magiques ! Si on fait de la course, c'est pour vivre ces moments là !" Son objectif ? "C'est compliqué parce qu'on est 22 dans la classe IMOCA et il y a de tout comme bateaux ! Des anciens comme le mien, des nouveaux foilers..." Damien sait qu'il ne sera pas dans le top 5... "Mais si j'arrive à accrocher un top 10 et puis à mettre quelques foilers derrière moi, ça sera quelque chose de bien !" En même temps, cette Route du Rhum, Damien la fait aussi dans le cadre de sa préparation au Vendée Globe en 2020... Plus personnellement, cette Route du rhum, "c'est un peu un retour à la maison à chaque fois et je suis content de porter l'excellence de la formation guadeloupéenne sur tous les océans du globe, comme aux Jeux paralympiques !"

Océan, bien commun

OC Sport Pen Duick, organisateur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, rejoint « l’Appel pour l’Océan, bien commun de l’Humanité » (Ocean As Common) porté par la navigatrice Catherine Chabaud.

Les informations clés pour ne rien manquer de l'action pendant la course :

  • Positionnement au départ : toutes les 5 minutes jusqu’au Cap Fréhel
  • Cartographie actualisée toutes les heures, 24h/24h
  • 5 classements par jour : 04h00, 08h00, 12h00, 16h00, 20h00
  • Positionnement aux arrivées : toutes les 5 minutes dans un rayon de 30 milles autour de la Tête à l’Anglais

Les six catégories

  • ULTIME : la catégorie reine des max-multicoques ≥ 60 pieds sans limitation de taille - 6 engagés
  • MULTI50 : des multicoques de 50 pieds (15 mètres de long) qui appartiennent tous à la même classe - 6 engagés
  • IMOCA : les monocoques du Vendée Globe, dont certains, les plus performants, sont équipés de foils - 21 engagés
  • CLASS40 : des monocoques de 12,18 mètres de long qui appartiennent tous à la même classe - 53 engagés
  • RHUM Multicoques : des multicoques de 39 pieds et < 60 pieds ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus - 21 engagés
  • RHUM Monocoques : des monocoques d'au moins 39 pieds et ne pouvant entrer dans une classe définie ci-dessus - 17 engagés

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents