Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 06:33
Manu Dibango et Angelique Kidjo (photo : Christophe Raynaud de Lage)

Manu Dibango et Angelique Kidjo (photo : Christophe Raynaud de Lage)

"Femme noire" de Senghor dans la cour d'honneur d'Avignon

"Femme Noire", le texte issu du recueil intitulé "Chant d'ombre" du Sénégalais Léopold Sédar Senghor, mis en espace par Frédéric Maragnani, était joué dans la cour d'honneur du palais des papes, les 25 et 26 juillet 2017, en clôture du 71e festival d'Avignon. Ce spectacle inédit était porté par la chanteuse béninoise Angélique Kidjo, le comédien ivoirien Isaach de Bankolé, le jeune rappeur MHD, mais également Manu Dibango (saxo) et Dominic James (guitare). Sa captation pour la télévision a été réalisée par Samuel Thiebaut.

Dans ce poème que le futur président et académicien écrit au lendemain de la seconde guerre mondiale, Léopold Sédar Senghor rend hommage à l'Afrique, à sa culture et à ses femmes. Entre le théâtre et la veillée, le spectacle navigue de la poésie à la chanson, de la chanson à la musique improvisée, de la musique à la parole la plus lettrée, la plus fiévreuse, la plus amoureuse. Mais Senghor n'est pas seulement épris de la reine de Saba, il peint la femme africaine, engagée dans l'action, mère, soeur, fille et amante, qui lance à l'humanité tout entière le défi de sa beauté, de son intelligence et de sa générosité.

FXG, à Paris

A revoir sur France Ô, lundi 3 décembre à 23 h 35

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents