Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 06:53

Girardin fait voter 130 millions de mieux pour les exos

Accusée par la FEDOM de vouloir tuer l'emploi aves sa réformes des exonérations de charges, la ministre a fait voter hier un supplément de 130 millions d'euros par l'Assemblée nationale.

« Le Gouvernement trahit les Outre-mer et augmente le coût du travail : c’est l’emploi qui va en souffrir. » La FEDOM n'est pas contente et l'a annoncé à l'avance, en n'attendant pas le résultat du vote qui a eu lieu hier soir dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale où revenait en deuxième lecture le projet de loi de finances de la sécurité sociale. Pourtant la ministre des Outre-mer a pris le temps d'intervenir, juste avant de s'envoler pour la Réunion, afin de défendre l'amendement qu'elle avait promis en réponse à l'attaque qu'elle a qualifié de "violente" de la FEDOM. La FEDOM n'était seule à exprimer son mécontentement : les députés LR, par la voix du Réunionnais David Lorion, mais aussi le député de Guyane LREM, Lénaïk Adam (qui a pris la précaution préalable de dire que si c'était "sa bouche qui parlait, ce n'étaient pas ses mots"), reprochaient eux aussi à la ministre sa réforme des aides économiques : Elle n'aurait réussi qu'à renchérir le coût du travail de 15 à 30 %, notamment dans l'informatique, la recherche et le numérique. en réponse, Annick Girardin a fait adopter un amendement qui apporte un supplément de 130 millions pour financer les exonérations de charges sociales. La Guadeloupe et la Martinique bénéficient d'un supplément de 24 millions, la Guyane de 27 millions et la Réunion de 41 millions, soit en tout 130 millions dont 10 pour les seuls secteurs de l'informatique, la recherche & développement et le numérique.

"Un filet de sécurité pour les entreprises en difficulté"

Pour faire taire ceux qui taxent sa réforme de "trappe à bas salaires", la ministre a modifié les points de sortie du système d'exonération de 2 à 2,2 SMIC pour le régime normal et de 2,4 à 2,7 SMIC pour le régime renforcé. De même les plateaux d'exonération ont été passés de 1,4 à 1,7 SMIC.

Serge Létchimy (Martinique, app. PS) est intervenu pour annoncer qu'il s'abstiendrait de voter le texte de la ministre mais qu'il le considérait positivement. Quant à sa collègue MODEM de Guadeloupe, Justine Bénin, elle a tenu à saluer "le courage d'Annick Girardin qui a rétabli l'équilibre", tout en regrettant toutefois que les élus n'aient pas été réellement associés à l'élaboration de cette réforme.

En tout, a rappelé la ministre des Outre-mer, l'effort de l'Etat pour nos écosystèmes économiques passe de 2,5 à 2,59 milliards et bénéfice à 330 000 salariés dans les Outre-mer. Et pour mettre un point final à l'accusation de la FEDOM sur l'emploi, elle a assuré l'existence d'un "filet de sécurité  sur chaque entreprise qui aura des difficultés en 2019".

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents