Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 décembre 2018 2 18 /12 /décembre /2018 11:30
Une médaille d'officier pour une journaliste

Annick Girardin récompense Mémona Hintermann-Afféjee

Mémona Hintermann-Afféjee a été décorée vendredi de la médaille d'officier de la Légion d’honneur par la ministre des Outre-mer.

"Vous êtes la parfaite incarnation de l’idéal républicain, de cet idéal qui refuse le déterminisme social." C'est par ces mots qu'Annick Girardin a débuté son éloge de la journaliste réunionnaise avant de lui épingler sa médaille d'officier.

Membre du CSA où elle préside le groupe de travail pour la cohésion sociale jusqu'au mois de janvier prochain, Mémona Hintermann-Afféjee est née le 19 janvier 1952 au Tampon, d'un père indien et d'une mère créole d’ascendance bretonne. Elle est la sixième enfant d’une fratrie qui en compte onze.

A 19 ans, à la faveur d’un concours radio de l’ORTF, elle devient journaliste tout en poursuivant des études de droit. Pendant 4 ans, elle exerce son métier pour l’antenne de l’ORTF de La Réunion qu'elle quitte en 1976 pour Orléans où elle présente le journal de FR3 puis rapidement elle intègre la rédaction nationale de la chaîne. Elle devient grand reporter et couvre pendant près de trois décennies les grands événement s du monde, la chute du mur de Berlin, les guerres en Yougoslavie, l’Afghanistan, la Lybie, du Moyen-Orient, les élections américaines, la Russie… En 1989 en Pologne à l’occasion d’un voyage officiel de François Mitterrand, elle rencontre Lutz Krusche un journaliste allemand, longtemps correspondant à Washington, Londres ou Paris du magazine allemand Der Spiegel, qui va devenir son mari.

Déjà chevalier de la légion d'Honneur depuis 2000, Mémona Hintermann-Afféjee a été promue au grade d’officier dans l’ordre national du Mérite en 2008. L'année suivante elle s'implique dans les états généraux de l'Outre-mer comme elle l'a fait en 2018 au sein de l'équipe projet ultramarin pour les assises des Outre-mer.

Elle a publié quatre ouvrages dont une autobiographie, « Tête haute », qui relate son enfance à La Réunion, puis trois livres coécrits avec son époux, « Quand nous étions innocents : un amour franco-allemand », « Ils ont relevé la tête : des histoires qui nous aident à vivre », qui est distingué du prix du « Livre et Droits de l'Homme » de la ville de Nancy, et « Une vie peut en cacher une autre ».

En 2012, elle remporte le Grand Prix international de la presse étrangère à Paris, qui vient couronner l’ensemble de sa carrière.

Vendredi soir dans le salon Delgrès de l'hôtel Montmorin où se déroulait la réception en son honneur, la ministre des Outre-mer lui a demandé de relever un nouveau défi : "Accompagner la jeunesse pour que la surinformation ne désinforme pas", parce que si "croquer la pomme du savoir est facile, la digérer l'est moins"...

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents