Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 04:10
MMes Charrière, Boulard et Ursulet au conseil de l'ordre le 4 avril dernier

MMes Charrière, Boulard et Ursulet au conseil de l'ordre le 4 avril dernier

La guerre des vétos se retourne contre son initiateur

La guerre que se sont livrés les Dr Sottavia et Gaube devant le conseil de l'ordre des vétérinaires ne s'est pas terminée comme l'aurait voulu son initiateur, le Dr Sottavia. Ce dernier a été condamné à une réprimande et une suspension d'exercice de son métier de trois mois tandis que le Dr Gaube n'écope que d'un avertissement... Retour sur une très longue procédure disciplinaire.

Pendant plus de six mois, une guerre sourde a opposé l'association des vétérinaires de Martinique (AVM) et son président le Dr Sottavia, au propriétaire de la clinique Selvetga, le Dr Gaube. Le premier accusant le second d'"actes inappropriés", "interventions prohibées" et une politique de "rentabilité commerciale" qui s'exonère du "consentement éclairé de ses clients", le tout entre 2001 et 2015.

Cette guerre aura occupé la chambre disciplinaire du conseil régional de l'ordre pendant plus de six mois, puisque une première audience a eu lieu en novembre 2018, la dernière en avril et le dernier jugement a été rendu le 20 juin dernier.

En 2015, l'association des vétérinaires de la Martinique porte plainte contre le  Dr Gaube et ses associés de la clinique Selvetga qu'elle accuse de mauvais traitement. La fuite de cette plainte sur un média local, avec un reportage accablant, conduit la clinique du Dr Gaube en redressement judiciaire avec une perte considérable de chiffre d'affaires... Le Dr Gaube saisit à son tour l'ordre des vétérinaires contre ses détracteurs. Par ailleurs, à l'occasion de l'instruction de la première plainte, le Dr Sottavia révèle qu'il fait pratiquer des castrations d'animaux par des auxiliaires spécialisés vétérinaires, dont le vétérinaire cubain Rizo qui ne dispose pas d'un diplôme reconnu. Le Dr Gaube l'attaque pour pratiquer illégale de la médecine vétérinaire...

Le Conseil de l'ordre a d'abord examiné au mois de novembre la plainte du Dr Gaube contre les Drs Sottavia et Plisnier suite à la diffusion du reportage. Un mois plus tard, les Drs Sottavia et Plisnier sont condamnés à une peine de réprimande. L'ordre les reconnaît "coupables d'avoir dénigré leur confrère, d'avoir manqué à la déontologie à l'occasion d'un reportage de Martinique La 1ère".

Le 4 avril dernier, la chambre disciplinaire a examiné la plainte de l'AVM pour mauvais traitement et celle du Dr Gaube pour pratique illégale de la médecine vétérinaire.

Concernant cette dernière, le Dr Sottavia a été condamné le 10 mai dernier à trois mois de suspension d'exercice de sa profession en Martinique dont un mois ferme.

Tel est pris qui croyait prendre

Ce même 4 avril, l'ordre des vétérinaires jugeait la plainte de l'AVM pour mauvais traitement contre le Dr Gaube et ses associés. Tout d'abord, la plainte de l'AVM n'a pas été jugé recevable et c'est celle du conseil régional de l'ordre qui s'y était substituée qui a été examinée. Au final, le Dr Gaube a été relaxé "des faits d'intervention chirurgicale inappropriée et d'absence de consentement éclairé", mais il a été déclaré coupable de ne pas avoir transmis à l'ordre toutes les modifications de statut de la société Selvetga (...) et d'avoir inexactement donné l'appellation de clinique aux structures d'Acajou et de la Batelière qui ne disposent pas d'appareil d'anesthésie gazeuse..." En conséquence, il a été condamné à un avertissement.

Au final, le Dr Sottavia qui criait au loup, s'est retrouvé nanti d'une réprimande pour manque de délicatesse et de confraternité, et d'une suspension de trois mois dont un ferme pour pratique illégale de la médecine, tandis que le Dr Gaube, accusé au départ d'être le loup, s'en tire avec un simple avertissement motivé par des raisons administratives. La Fontaine qui aimait bien les animaux l'a écrit dans la fable "Le rat et l'huître" : "Tel est pris qui croyait prendre."

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents