Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 09:54
Concentration dans la grande distribution en Guyane

La reprise de NDIs et NG Kon Tia par Safo autorisée sous conditions préalables

L'Autorité de la concurrence (AdC) a autorisé vendredi la reprise de la société NDIS et de sa filiale NG Kon Tia, par la société SAFO (groupe Huyghues-Despointes). Mais cette reprise (notifiée à l'AdC le 8 juillet dernier) sera conditionnée à une cession préalable de son activité de grossiste-importateur. L'instruction menée par l'AdC révèle que Sofrigu et NG Kon Tia sont les deux principaux grossistes-importateurs pour les produits frais (yaourts, beurres, crèmes desserts, fruits, légumes…) et surgelés.

Il appartiendra donc à SAFO de céder l'activité de grossiste importateur de NG Kon Tia et de s'assurer que le repreneur sera apte à maintenir une concurrence suffisante. C'est la première fois que l'AdC met en place ce type de mesure portant sur une cession préalable.

SAFO qui exploite en outre les 8 à Huit et Proxi, ne pourra en outre pas exploiter l'hypermarché Super NKT de Cayenne sous la marque Carrefour et devra présenter une totale autonomie commerciale, que cela concerne la politique des prix ou l'offre de produits. SAFO devra donc maintenir une enseigne d'hypermarché indépendante afin de ne pas renforcer la position de SAFO sur les marchés de la distribution en gros de produits alimentaires et non-alimentaires en Guyane.

Dans la zone de chalandise concernée, trois enseignes indépendantes d'hypermarché sont aujourd'hui présentes : Super NKT, Carrefour (groupe GBH) et Hyper U. Le groupe SAFO bénéficiant aujourd'hui d'un contrat d'enseigne avec le groupe Carrefour, l'exploitation du magasin Super NKT sous enseigne Carrefour se serait alors traduite par le passage de trois à deux enseignes concurrentes dans la zone, le consommateur perdant ainsi une alternative pour faire ses achats, dans un marché guyanais déjà très concentré.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents