Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 10:07
Mission flash sur les CHU de la Guadeloupe et de la Réunion

"Il faut réévaluer les coefficients géographiques"

Les députés David Lorion (LR, Réunion) et Olivier Serva (LREM, Guadeloupe) ont présenté mercredi matin à l'Assemblée nationale leur rapport sur la situation des CHU de la Guadeloupe et de La Réunion. Leur conclusion est qu'il faut augmenter leur coefficient géographique. Celui-ci a connu une réévaluation entre 2006 et 2018, mais elle ne permet pas de compenser les surcoûts liés à la surrémunération des personnels, aux coûts de transport et à l'octroi de mer. Ainsi selon Olivier Serva, il faudrait que le coefficient géographique de la Guadeloupe qui est actuellement à 1,27 (1,31 à la Réunion, 1,29 en Guyane) passe à 1,35.

L'incendie de 2017 a été le révélateur et le catalyseur des problèmes avec la crise débutée au mois d'août et qui ne s'est achevée que mardi soir. La dette fournisseur du CHU est de 50 millions. Il y a des ruptures d'approvisionnement pour la morphine, les couches, le doliprane... Le président de la République a débloqué 20 millions d'euros pour résoudre une partie du problème, mais c'est insuffisant. Les députés proposent que l'indemnité liée à l'assurance incendie (30 à 40 millions d'euros) soit versée directement dans les comptes du CHU. La ministre de la Santé semble y être favorable et ce pourrait être effectif avant la fin de l'année.

Le problème des équipements obsolètes devrait lui aussi trouver une solution. L'enveloppe destinée à ce poste existe pour le futur CHU attendu en 2024 ou 2025. Cette enveloppe sera débloquée avant la fin de l'année puisque le ministère de la Santé s'y est dit favorable.

Il existe encore le problème de la tarification liée à l'acte. Cela a généré un travail à la chaîne qui a fait perdre la notion de qualité de soins. Il faut donc modifier ce système de tarification en le mâtinant d'un critère horaire.

De même, les missions d'intérêt général, si elles existent pour ce qui concerne le diabète et l'hypertension, ne tiennent pas compte des maladies virales tropicales ou des maladies chroniques.

Le comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins hospitaliers (COPERMO) pour le CHU de la Guadeloupe doit se tenir en mars prochain, après que l'ARS et le CHU auront déterminé les conditions de retour à l'équilibre qui passe par une bonne gestion des stocks. Les députés proposent que soit, à cette occasion, mis en place un contrat de convergence santé avec les collectivités locales pour sanctuariser jusqu'en 2025 ces conditions de retour à l'équilibre.

Enfin, le CHU a une masse salariale élevée. Il y a  3500 agents et 1100 seraient en trop. Qui plus est, ce sont des personnels non soignant (techniques et administratifs). Le député Serva préconise qu'avec la Région, ils soient formés pour devenir des soignants... Même problème avec le personnel contractuel qui sont 4 à 500.. Il s'agirait de les titulariser progressivement au fur et à mesure des départs à la retraite de leurs collègues en CDI.

Enfin, il s'agit de rationaliser le fonctionnement du groupement hospitalier en réservant au CHU les tâches à haute technicité.

Conclusion du député Lorion : "L'Outre-mer demande au gouvernement un plan de rattrapage par rapport à une situation inéquitable."

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents